Fil rouge : la France à l'Euro 2009 en Pologne

Publié le


Un peu de presse nationale en ce début du mois de septembre. En effet, notre équipe de France s'est qualifiée fin août pour l'Euro de Pologne, qui débute aujourd'hui. Je vous propose en fil rouge des articles traitant de notre équipe de France qui part comme un outsider certes, mais qui peut créer de belles surprises dans ce tournoi international. Ils seront en continuité de cet article, en commentaires, pour ne pas froisser ceux qui s'amusent à "casser" le blog de Denain-Voltaire !
Premier article donc, avant le premier match ce soir à 19h15 contre l'Allemagne (en direct sur Sport+). Je ferai un nouveau message en fin de compétition pour tirer le bilan de notre équipe de France de basket !
Bonne lecture et bons matchs pour ceux qui ont Sport+ !!!

La France peut-elle briller ?
Si la France a éprouvé énormément de difficultés pour rejoindre la Pologne, la sélection tricolore arrive paradoxalement à l'Euro 2009 avec des ambitions. Mais les Bleus ont-ils vraiment une carte à jouer ? Voici les forces et les faiblesses du groupe tricolore qui débute ce soir face à l'Allemagne.

POUR :

Une préparation idéale :

Depuis l'échec de l'Euro 2007, la France a dû batailler pour retrouver la Pologne. Deux ans de galère conclus cette année en décrochant enfin leur billet contre la Belgique en finale des repêchages. Un long périple qui pourrait profiter aux Bleus au final. Car la sélection française arrivera affûtée après avoir disputé des matches couperets. Ce vécu commun a consolidé le groupe et pourrait être un atout. "Cette expérience va nous servir, souligne Tony Parker. C'est bien d'avoir connu ces hauts et ces bas car à l'Euro il y en aura aussi. Il y aura des défaites et il faudra rebondir."

Deux générations talentueuses :

Depuis des années maintenant, la France du basket attend de voir la génération Parker confirmer tout le bien que l'on pensait d'elle. Champions d'Europe juniors 2000, les Parker, Diaw et Turiaf ont du talent plein les mains et doivent porter l'équipe de France vers les sommets, selon les spécialistes. Si les résultats se font attendre, TP et compagnie viennent de recevoir l'aide d'une autre génération dorée : la promo 1988-1989. Champions d'Europe 2006 comme leurs illustres ainés et médaillés de bronze au Mondial juniors 2007, Nicolas Batum et Antoine Diot marchent sur les traces de Parker et de ses potes de l'INSEP. Aujourd'hui, ils ont les armes pour leur donner un coup de main vers les sommets.

Un état d'esprit intéressant :

Il ressort de cette équipe de France un sentiment agréable. Celle d'un groupe qui vit bien ensemble. S'ils ont connu des moments délicats durant l'été, les Bleus sont toujours restés unis. Les "anciens" ont parfaitement intégré les petits nouveaux. Et à les entendre, tous s'entendent à merveille hors du parquet. "En 2003, il y avait un grand décalage entre la génération de Cyril Julian, Laurent Foirest ou encore Tariq Abdul-Wahad. Il y avait une différence de culture. Là, la différence d'âge n'est pas aussi grande. On est dans les mêmes délires", explique Turiaf. Un atout non négligeable à l'heure de vivre quinze jours les uns sur les autres.

Une opposition amoindrie :

La France a peut-être un coup à jouer en Pologne. Pour ses qualités athlétiques bien sûr, sa défense aussi mais également car elle possède l'un des meilleurs meneurs du monde avec Tony Parker. Mais si les Bleus peuvent tirer leur épingle du jeu à l'Euro 2009, c'est aussi car l'opposition sera affaiblie. Au premier tour, la France rencontrera ainsi une équipe d'Allemagne très diminuée par l'absence de Nowitzki, et la Russie, championne d'Europe en titre orpheline de Holden, Kirilenko et Khryapa. Mais la Grèce (Diamantidis, Papaloukas), la Lituanie (Siskauskas, Jasikevicius, Macijauskas, Songaila, Ilgauskas), la Slovénie (Udrih, Vujacic), la Grande-Bretagne (Deng, Gordon) et même le grand favori, l'Espagne (Calderon, S. et B. Rodriguez), n'arrivent pas avec toutes leurs armes.


CONTRE
:

Une équipe à réaction :

L'équipe de France est ainsi faite. Elle réagit plus qu'elle n'agit. C'est une constante dans le sport français que n'arrivent pas à démentir les basketteurs tricolores. La phase de qualification à l'Euro l'a démontré. C'est dos au mur que les Bleus proposent leur meilleur basket. Le match retour décisif face à la Belgique en est le meilleur exemple. Dans un Euro où les têtes d'affiche vont manquer à la pelle, l'approche mentale de chaque rencontre sera décisive pour les hommes de Vincent Collet.

Un manque de taille :

Si le secteur intérieur français est plus homogène qu'à une certaine époque, il manque toujours le joueur de plus de 2m10 capable de s'opposer au Gasol, Lavrinovic, Vujcic, Biedrins et consorts. Joakim Noah avait le profil idéal. En son absence, les Bleus vont devoir puiser dans leurs ressources mentales pour limiter l'impact de ce déficit. "La base de notre jeu est la défense ", avance Ronny Turiaf. "Nous, les intérieurs, nous savons quel est notre rôle, bloquer au rebond, créer des points de fixation et nous montrer opportunistes si l'occasion se présente".

Un collectif imparfait :

Les sauts d'humeur du collectif français illustrent parfaitement les difficultés de Vincent Collet. Sans véritable constance dans le jeu, son équipe roule sur de fines rails prompts à des dérayages impromptus. Tout le talent de l'entraîneur français sera de donner au collectif français de la tenue et surtout de la densité en fonction de l'adversité. "On sait qu'on doit à chaque fois penser aux fondamentaux, aux bases. Si on ne respecte pas cela, on va tout droit à la faute", rappelle le patron des Bleus.

La Parker dépendance :
Evidemment avoir TP dans son équipe est une assurance. Le gage d'un leadership sur le terrain et au scoring, mais l'aura du meneur des Spurs a eu tendance à timorer certains de ses coéquipiers dans le passé. Le match retour contre la Belgique a démontré qu'en jouant pour les autres sans oublier d'être tranchant Tony Parker détenait toutes les clés du jeu français. L'erreur à ne pas faire sera évidemment de ne pas tomber dans le TP dépendance.

  • Article paru sur eurosport.fr le lundi 7 septembre 2009, photo parue dans L'Équipe du même jour.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article