Zoom sur notre futur adversaire : Denek Bat (12e)

Publié le


C'est sans doute un match piège qui attend nos Denaisiens ce samedi à la salle Jean-Degros. Après leur magnifique victoire vendredi dernier à Saint-Quentin (et dans une ambiance de folie...), notre équipe reçoit Denek Bat, 12e du classement général avec trois victoires pour cinq défaites, mais qui ne mérite pas forcément ce classement. En effet, lors des huit premières journées, excepté une défaite à domicile contre Le Puy de 17 points, les joueurs de Bayonne ont perdu leurs quatre autres rencontres de six points ou moins (76-80 contre Boulogne, 76-75 à Reims, 95-89 à Cognac et 88-82 à Saint-Quentin). Notons toutefois que Denek Bat n'a toujours pas gagné à l'extérieur... Mais il faudra vraiment se méfier de cette équipe, qui monte en puissance et qui vient tout simplement de gagner ses deux derniers duels (certes à domicile...) contre Angers EOSL (95-64) et surtout Blois (90-81).
Voici une petite revue de presse de cette équipe de Denek Bat, suite à ses deux derniers matches contre Angers EOSL et Blois : trois articles parus dans Sud-Ouest. Rendez-vous ce samedi à 20 heures à la salle Jean-Degros avec, espérons-le, la même ambiance de folie qu'à Saint-Quentin...


DENEK BAT/ANGERS EOSL
Face à un promu ambitieux, Singleton et ses hommes n'ont rien lâché (95-64)
Après avoir encore échoué de peu la semaine passée loin à Saint-Quentin, Denek Bat pour cette 7e journée ne pouvait laisser filer les points du succès. Suite à un match globalement bien maîtrisé il déroule malgré l'absence de son meneur titulaire Calvez un collectif qui prend véritablement forme autour de maître Blair.
Le match.
Il n'a pas fallu longtemps pour comprendre que la soirée allait être plutôt tranquille, samedi soir du côté d'El Hogar (27/14 10e). A l'image de Blanchot impitoyable dès le premier quart, de Viglianco modèle de réussite à longue distance, et le duo Blair-Berquier, précieux pourvoyeurs de ballons, les hommes de Singleton ont survolé les débats. En face, le tombeur de Cognac et Saint-Chamond a seulement tenté de limiter la casse. Sur ce match l'intégrité défensive semblait être la clé de la victoire pour se coudre la meilleure des étiquettes aux yeux des futurs adversaires : attention, danger ! Et cette emprise défensive devait se confirmer durant toute la seconde mi-temps (51/34 20e). Le troisième acte ne sera que le prolongement de ce qui venait de s'achever, à savoir une exécution dans les règles. Une pression défensive intense, une présence athlétique déséquilibrée, un collectif en pleine possession de ses moyens, et au final, un écart qui enfle démesurément.
L'avantage d'une vingtaine de points à la 30e (+21) était toujours là et se présentait comme de plus en plus décisif. Il suffisait à Denek Bat de gérer au mieux le dernier quart. Il le fit avec force et conviction. Atteints psychologiquement par ce qui venait de se produire, Jacky Périgois et ses hommes vont boire le calice jusqu'à la lie. Ainsi, tout en étouffant son adversaire, le Denek Bat fort d'une circulation de balle fluide et maîtrisée, gère de surcroît à merveille les possessions de balle, accélère une dernière fois pour son plaisir, et celui du public pour finalement achever le travail (95-64).
L'action.
Nous jouons la 34e et Denek Bat mène (83/56). Sur un shoot raté d'un de ses partenaires, le diablotin Blair (1,85 m) prend son envol et va chiper un rebond défensif au nez et à la barbe de l'Américain Swanson (2,06 m). Il se retourne, part en dribble et telle une véritable mobylette, plus personne ne le revoit. Deux points supplémentaires au bout. Le tueur des parquets a encore frappé.
Les chiffres.
52 et 43. Ils représentent pour le premier le nombre de points intérieurs et pour le second les points extérieurs marqués par le Denek Bat. Quasiment égalité comme quoi le collectif était bien en harmonie sur cette rencontre.
O.D.
Source : www.sudouest.com


DENEK BAT/BLOIS
Boris Elisabeth-Mesnager estime que les Basques conservent toutes leurs chances

Arrivé cette saison en provenance de Roche-la-Molière, l'intérieur Boris Elisabeth-Mesnager (26 ans, 2,01 m) revient sur le début de saison du Denek-Bat. Pour lui, l'équipe est en plein progrès.
Denek-Bat vit un début de saison compliqué (2v-5d), comment l'expliquez-vous ?
Boris Elisabeth-Mesnager : Au temps. Tout simplement. Il faut nous laisser le temps. Il ne faut pas oublier que l'équipe a été recomposée à 80 %. Il faut nous laisser le temps de nous connaître, de trouver nos automatismes.
Avez-vous douté ?
B. E.-M. : Non, il n'y a pas eu de doute. Il y a eu de la déception en revanche. Parce qu'avec un peu de chance, nous pouvions gagner un ou deux matches de plus. Nous avons gagné juste avant que le doute ne vienne s'installer. Il y a eu une grosse sonnette d'alarme contre le Puy (défaite 84-101). Non, nous n'avons pas douté. Parce que la préparation a été bonne. Et surtout il fallait trouver un équilibre.
Au vu des récentes prestations, vous semblez sur la bonne voie avant d'attaquer un mois de novembre costaud...
B. E.-M. : Nous sommes sur la voie. Il nous manque encore un match référence. Il nous manque une victoire contre une grosse équipe pour pouvoir penser que nous sommes sur la bonne voie. Nous avons battu deux équipes pas vraiment fortes. Longwy, c'est assez faible, Angers Saint-Léonard, encore plus. On verra après le mois de novembre, oui. On va à Denain, qui est leader. Ensuite nous recevons Châlons-en-Champagne et nous allons à Challans puis Angers ici. C'est là que nous allons voir ce que nous sommes capables de produire comme jeu.
Comment voyez-vous la suite justement ?
B. E.-M. : Nous avons une chance cette saison, c'est que la formule a changé. Il faut être dans les neuf pour se qualifier en play-off. Et les play--off, c'est un nouveau championnat qui commence. Toutes les cartes sont redistribuées et nous aurons toutes nos chances. Cette équipe peut aller vraiment loin.
Nous avons un effectif de qualité.
Antoine Tinel
Source : www.sudouest.com


DENEK BAT/BLOIS
Dans un match serré, Singleton et ses hommes ont engrangé samedi soir une victoire

Pour cette 8e journée de championnat après avoir balayé Longwy (85/59) et l'Étoile Angers (95/64), l'équipe de la Côte Basque recevait une référence de la nationale 1, l'ADA Blois, mené par l'ex meneur du Denek-Bat Brochard. Singleton et ses hommes n'ont pas failli.
Le fait
Depuis peu, la défense basque semble être davantage en place et ce même si quelques replis défensifs sont absents. La cohérence collective est plus évidente et un engagement des cinq acteurs présents sur le parquet est réel. Seule ombre au tableau, les fautes rapides de l'intérieur Rey (3 samedi en 8 minutes) qui pénalisent non seulement la rotation intérieure mais aussi l'équipe en totalité car ce n'est pas la même chose de jouer avec ou sans un joueur culminant à 2,10 m.
L'homme du match
C'était prévisible que la victoire passerait par les mains de Larry Blair, car ce dernier élargit au fil des matches ses actions individuelles et fait avancer et évoluer l'équipe. Chose faite et magistralement faite. L'Américain a explosé tous les compteurs avec au final 38 points dont 14/16 aux lancers francs. L'Américain a encore réussi une grande performance, bien suppléé dans l'exercice par Thomas Viglianco et le capitaine Julien Blanchot (14 points chacun). Il est l'artisan d'une victoire placée sous le signe de la solidarité. Sans omettre ses cinq interceptions, 10 fautes provoquées et quatre rebonds pour un total d'évaluation de 36. Du grand talent !
Le chiffre.
15. Il représente à la fois le nombre de fautes du Denek-Bat mais aussi le nombre de rebonds pris par Thomas Viglianco. L'Italo-Américain du Denek-Bat monte lui aussi en puissance car samedi il a également fait tomber les fautes de ses gardes du corps.
Vestiaire
Chris Singleton (entraîneur Denek Bat) : “Ce soir pour nos prestations à domicile ce match peut nous servir de référence. Face à l’expérience de Blois mon équipe a prouvé que notre jeu va payer. Willy Berquier maîtrise de plus en plus les commandes de l’équipe, il a le mental pour encore évoluer. Mes joueurs ont fait preuve de combativité et si sur ce match mes deux jeunes Jean Baptiste et Yannick étaient dans le cinq de départ c’était pour ne pas avoir à régler par la suite cette règle des moins de 21 ans.
O.D.
Source : www.sudouest.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article