Vite réagir avant le périlleux déplacement à GET Vosges !

Publié le

Boakai-Lalugba-02.jpg

C'est donc fini ! La belle série de victoires en cours de notre équipe de Denain-Voltaire s'est donc achevée, hier soir, à la maison. Et c'est la surprenante équipe de Souffelweyersheim qui a fait tomber notre équipe, sur le score de 81 à 88. Bravo à elle qui peut, sans conteste et après une telle prestation, viser bien plus haut qu'un simple maintien en NM1.

Voici les deux articles parus dans les presses respectives des deux clubs. Et en bonus, une réaction à chaud de Desmond Quincy-Jones, obtenue hier soir via Facebook.

L'heure est donc à la remobilisation, avant le déplacement en Lorraine pour affronter, vendredi, l'équipe du GET Vosges...

Bravo en tout cas à toute l'équipe pour cette belle série de plus de deux mois !!!!!!

ALLEZ VOLTAIRE !!!

  

Réaction à chaud

 

Desmond Quincy-Jones : « Je déteste perdre »

Le blog de Denain-Voltaire : Desmond, peux-tu nous résumer le match de ce soir ?

D. Quincy-Jones : Au debut du match, on n'arrive pas à imposer notre basket offensivement et défensivement comme il faut. A la mi-temps, on revient et on prend même le dessus. Dans le début du troisième quart-temps, on joue bien, on fait même un écart de 10 points et puis apres ils repassent à +11. On a fait un gros effort pour revenir à la fin, mais c'était trop tard. On a perdu trop de ballons et on a pas défendu comme il fallait parfois.

Le blog : Quel est ton sentiment ?

Desmond : Je déteste perdre. Forcément, je suis très déçu mais bon c'est fait et il faut se concentrer pour le prochain match contre le GET Vosges.

Le blog : Justement, comment appréhendes-tu le déplacement dans les Vosges ?

Desmond : Il faudra faire un match sérieux du début à la fin. Avec Bordeaux juste derrière nous, il faut prendre chaque match très sérieusement.

Le blog : Un mot sur Amadou, resté sur le banc hier soir...

Desmond : Amad a pris un coup la semaine dernière à Saint-Chamond et il n'était pas à 100 % ce soir. Mais il sera là vendredi contre GET Vosges, pas de problème.

w Interview JP du vendredi 12 novembre 2010.

 

Revue de presse

 

Battu par Souffelweyersheim, Denain termine sa belle série

Denain prenait un départ timide : 6- 10 (4e). Pourtant il était bien concentré en défense avec un Lalugba très difficile à surprendre, mais en attaque c'était loin d'être le top. Paniers faciles ratés en dessous, manque d'adresse, la bande à Tschamber en profitait pour mener le bal : 11-16 (7e). Marc Silvert cherchait déjà la solution en faisant de nombreux changements afin de trouver le « cinq » adéquate mais les maladresses se multipliaient : 14-17 (9e), 14-19 (10e). Il allait falloir montrer autre chose, imposer son basket et surtout rectifier la mire. Rien de tout cela ne pointait à l'horizon, au contraire les Alsaciens creusaient l'écart : 16-26 (13e). Bruyère en plantant ses deux lancers-francs sonnait un peu la révolte et dans son sillage Mihalic redonnait quelques couleurs à son équipe : 21-26 (14e). Denain venait de changer de carburant. Du Diesel et il était passé au « 98 » avec plus de rythme, de volonté de bien faire mais la formation du Bas Rhin ne l'entendait pas de cette oreille et tenait toujours la route : 23-32 (16e).

Enfin presque car Denain, enfin lancé, ramenait la marque plus en rapport avec son statut : 30-32 (18e), avant de prendre la tête juste avant le repos par Sauret, Lalugba et Quincy-Jones : 40-37 (20e).

Brocheray et Minet y mettaient du leur dès la reprise, imités par Lalugba et cela allait beaucoup mieux, d'autant qu'en face la débauche d'énergie des vingt premières minutes se faisait légèrement sentir : 49-39 (23e). La onzième victoire consécutive se dessinait mais il fallait rester concentré car les visiteurs revenaient à égalité : 51-51 (27e). Les Denaisiens retombaient dans leurs travers : maladresse, mauvais choix.

Souffelweyersheim en profitait pour repasser devant avec envie, alors que le doute s'installait dans les rangs des équipiers de Minet avec ce 0-18 : 51-44 (24e) - 51-62 (30e). Denain se jetait à corps perdu dans la bagarre. Belkessa trouvait l'ouverture et l'espoir revenait : 58-64 (34 e). Les nerfs étaient à fleur de peau et le premier couac s'annonçait à l'horizon : 63-73 (37e). Mais avec Denain rien n'est jamais perdu : 75-76 (38e). Mais c'était insuffisant. Score final : 81-88.

Robert Place (CLP)

DENAIN - SOUFFELWEYERSHEIM : 81-88 (14-19, 26-18, 11-25, 30-26).

Arbitres : MM Thepenier et Kerisit.

- DENAIN : 31 paniers (dont 4/10 à 3 pt) sur 59 tirs 15/20 LF 28 rebonds 15 passes décisives 24 balles perdues 28 fautes 2 joueurs sortis : Lalugba (37e), Minet (40e).

> Minet : 7, Brocheray : 13, Mihalic : 13, Sauret : 12, Belkessa : 7, Lalugba : 19, Quincy-Jones : 8, Bruyère : 2.

- SOUFFELWEYERSHEIM : 31 paniers (dont 6/12 à 3 pt) sur 63 tirs 20/31 LF 29 rebonds 14 passes décisives 20 balles perdues 20 fautes.

> M'Bodji : 17, Appel : 9, Broliron : 18, Alingue : 17, Tschamber : 11, Kancel : 16.

w Article et photo parus dans La Voix du Nord du samedi 13 novembre 2010.

 

Un véritable exploit

Déplacement périlleux pour les Alsaciens chez le leader invaincu d'autant qu'ils étaient privés des services de N'Kembe (sur le banc mais blessé) et de Camara. Nonobstant, les hommes de Stéphane Eberlin jouaient crânement leur chance et s'installaient logiquement aux commandes par deux perles de M'Bodji et Broliron : 6-10 (4e'), 11-14 (6e'). Pourtant, la défense denaisienne était difficile à manœuvrer. Mais Souffelweyersheim trouvait tout de même des solutions : 14-19 (10e'). Il poursuivait en début de second quart-temps : 16-26 (13e'). Mais la réaction locale venait de Bruyère et Mihalic : 21-26 (14e'). Pas pour longtemps car Alingue en remettait une couche : 23-32 (16e'). Cest là que le leader sortait de sa coquille, égalisant à 37 partout avant de virer en tête au repos : 40-37.
Les Nordistes poursuivaient sur leur lancée : 49-39 (23e'), mais malgré la fatigue qui commençait à pointer dans certaines baskets, les Souffelweyersheimois revenaient dans la partie par Alingue et Kancel : 51-49 (26e'), 51-51 (27e'). La rencontre était redevenue équilibrée et Souffelweyersheim repassait devant : 51-55 (29e'). Logiquement et en remettant sans cesse l'ouvrage sur le métier.
La bagarre sous les cercles était de plus en plus intense, mais toujours en bonne sportivité. Un fabuleux et décisif 0-18 venait de concrétiser cette belle période de 51-44 (24e') à 51-62 (30e'). Sur cette lancée, les ouailles de Eberlin maintenaient le cap : 63-73 (37e'). Même si les Denaisiens se montraient de plus en plus dangereux (71-74, 38è), Souffelweyersheim allait jusqu'au bout de l'exploit.

w Article paru dans les Dernières nouvelles d'Alsace du samedi 13 novembre 2010.

Commenter cet article