« Une grosse déception », mais une saison exceptionnelle quand même !

Publié le par ASC Denain-Voltaire PH

Final-Four-02.jpg

 

La déception est de mise, Denain n'ira donc pas en finale des playoffs de NM1. Battus par Brest, les partenaires de Julien Sauret ont donc butté en seconde période sur une équipe brestoise plus volontaire et qui mérite sa place en finale. Dans l'autre rencontre, une belle surprise puisque Saint-Etienne est venu à bout d'Angers, pourtant favori de la rencontre.

Voici la revue de presse du jour concernant le match Denain/Brest...

ENCORE BRAVO A TOUTE L'EQUIPE, A TOUT LE STAFF POUR SA BELLE SAISON !

ALLEZ VOLTAIRE !!!

 

Revue de presse

 

Pas de montée pour Denain qui délivre son plus mauvais match au pire moment

Toute une saison à la première ou la deuxième place et échouer aux portes de la finale sur un non match, la déception denaisienne est à la hauteur des espoirs suscités auparavant. Face à Brest, les Denaisiens ont livré une première période solide avant de s'écrouler en début de deuxième, sans jamais parvenir à relever la tête (60-77). De l'inédit cette année... au plus mauvais moment.

Comme l'an passé, le Final Four a confirmé que la place de deuxième de la saison régulière n'offrait aucune garantie pour la conquête du ticket pour la Pro B. Et comme le Puy, Denain Voltaire, pourtant superbe dauphin de Bordeaux, a raté l'ascenseur. La frustration est d'autant plus grande qu'on n'attendait pas une telle prestation. « Un non match en deuxième période », selon Marc Silvert. Jamais on n'avait vu ses hommes aussi empruntés, sans imagination ni génie et pire, avec le sentiment qu'une fois Brest devant, la résignation avait gagné les rangs.

Après les deux confrontations de saison régulière, on savait que Brest serait difficile à manoeuvrer dans cette demi-finale. La première période en apporta la confirmation, mais au moins, Denain était dans le tempo après avoir pris les devants grâce à Brocheray et Lalugba au dunk (10-6, 4'). L'intérieur était verrouillé et les combinaisons passaient bien. Mais en face, Stælens à l'extérieur et Lopez dedans, tenaient la réplique. Et Liorel, en réussite à trois points hier (4/5), donna un premier avantage aux Bretons (21-23, 10e).

Loin d'être impérial, Voltaire était néanmoins solide et plaçait quelques accélérations par Belkessa pour reprendre les commandes (34-31, 16e ). Ça n'empêchait pas des moments de flottement des deux côtés du terrain. Des maladresses qui remettaient Brest dans le coup, à l'image de cette faute inutile de Quincy-Jones sur un trois points manqué de Stælens qui rentrait ses trois lancers (38-39, 20e).

On attendait alors l'étincelle pour faire basculer la rencontre, ce fut la douche froide. « Il y a eu un petit décrochage, trois ou quatre ballons mal négociés et on s'est retrouvé à - 10. Et derrière, il y a eu une indigence offensive jamais vue cette saison. » Neuf points dans le troisième quart, 13 dans le dernier, il faut se pincer pour y croire. Empêtrés dans une raquette devenue beaucoup plus dense, contrariés par une défense qui lisait beaucoup mieux les passes nordistes, les Denaisiens bafouillèrent leur basket. Et personne pour jouer les pompiers. « Les bras ont tremblé, constate amèrement le coach. J'ai du mal à concevoir que des joueurs n'aient pas été présents. » On attendait les cadres et hormis Sauret, ils sont restés au vestiaire à la pause. « C'est une grosse déception, surtout quand on se forge une conviction profonde toute la saison. »

Les réactions

• Georges Wilczyk (président de Denain) : « On a fait un non match en deuxième période, on a perdu trop de ballons. On ne peut pas gagner dans ces conditions. Les gars ont eu peur, pas peur ? Je ne sais pas. C'est plus décevant que l'an passé (élimination en quarts de finale). Peut-être qu'il y avait trop de pression. Les joueurs sont tous malheureux. Maitenant, on va voir ce qu'on peut faire la saison prochaine, tout dépendra des finances. Et on va recevoir les joueurs cette semaine. »

Freddy Massé (entraîneur de Challans) : « Denain avait la pression. Nous, on n'avait rien à perdre. Je pensais que Denain ne serait pas trop bien, mais comme ça... Ils ont aussi lâché sur la fin. J'avais remarqué qu'ils démarraient très fort et baissaient de rythme ensuite. On a su les tenir sur leurs temps forts. C'est ça la clé, on a bien démarré. On a bien trappé aussi, fermé à l'intérieur, et ils ont perdu beaucoup de ballons. »

Desmond Quincy-Jones : « 22 points en deuxième période, pour la meilleure attaque de N1... En défense, on a raté deux ou trois trucs, mais c'est surtout en attaque qu'on s'est raté, c'est flagrant. On a perdu je ne sais pas combien de ballons. Et après, c'était dur de revenir. C'est frustrant, mais c'est le basket. »

Julien Sauret : « C'est ça le Final four, il faut être là au bon moment. On a bien géré au début et ensuite on n'a pas su amener le ballon dessous. Il faut féliciter Brest, si on a mal joué, c'est aussi parce qu'ils ont bien joué. Ce soir, on n'était pas dedans. »

Philippe Guilbaud

> Texte et photo : La Voix du Nord.

 

Final Four NM1 : Brest en finale

Final-Four-03.jpgC’est avec patience mais aussi avec dureté que l’Etendard de Brest s’est imposé face à Denain 77-60 lors de la première demi-finale de ce final four à Bordeaux.

Pas de round d’observation dans cette première demi-finale entre Brest et Denain. D’ailleurs Denain claques 4 dunks pour inscrire ses 8 premiers points par Lalugba (11pts) et Brocheray (6pts). C’est Liorel (16 pts dont un 6/7 à 3 pts) qui sonne la charge côté Brest. La défense bretonne se met en place et permet à l’étendard de virer en tête à la pause (39-38).

Le match se durcie en seconde mi-temps et les deux équipes ont du mal à trouver le chemin du cercle. Mais c’est surtout dû à la grosse défense des coéquipiers de Rathieuville (9 pts, 3 pds). Et l’écart commence à se creuser (40-53, 27e). La défense de Brest est destructrice. Sauret (14 pts, 4 rbs, 2 pds) et les siens ont du mal à trouver des solutions (50-63, 34e) et en plus Staelens devient diabolique (17 pts). Les hommes de Freddy Massé s’imposent avec puissance (77-60) joueront la finale demain à 16h.

Denain – Brest
(21-23, 38-39, 47-58)
Denain : 26/65 aux tirs dont 2/16 à 3pts, 6/13 aux LF, 38rbs dont 15of, 15pds, 16bps, 7int.
Les points : MINET 4, BROCHERAY 6, SAURET 14, LALUGBA 11, QUINCY-JONES 5, Mihalic 2, Belkessa 9, Gacko 7, Bruyere 2

Brest :
28/60 aux tirs dont 8/24 à 3pts, 13/21 aux LS, 30rbs dont 9of, 12pds, 11bps, 11int.
Les points : RATHIEUVILLE 9, ROBERTS 6, STAELENS 17, DOREAU 7, PRIDOTKAS 12, Delon 0, Liorel 16, Giro 0, Lopez 10.

Les réactions

Réaction de Marc Silvert (Denain) après le match perdu face à Brest : « On est à peu près dans les clous jusqu’à la mi-temps puis il y a un petit décrochage, 3-4 ballons qui sont mal négociés et des ballons qui sont récupérés par les bleus. (…) Notre indigence offensive en 2ème mi-temps, on met 22points en 2ème mi-temps ce qui est une première pour nous cette saison.(…) On voulait avoir une victoire collective, mais on se rend compte qu’on avait besoin d’un leader et on n’en a pas vu un ce soir sur le terrain. »

Réaction de Julien Doreau (Brest) après son match mais avant celui de Saint-Etienne : « On fait une très belle deuxième mi-temps défensive. Je pense que si on défend comme cela demain, cela sera dur de nous arrêter. On était à notre meilleur niveau défensif ce soir. Si on perd demain, c’est là que nous aurons le plus de regret. Une finale se joue surtout dans la tête. Saint-Etienne serait une équipe qui nous conviendrait mieux ».

> Texte : basket-ball.com. Photo : Agence Focale Fixe / JSA Bordeaux Basket.

Commenter cet article