SQBB/Denain : la défaite saint-quentinoise vue par la presse axoise

Publié le


Direction maintenant la presse axoise pour voir comment est perçue la défaite de Saint-Quentin face à notre équipe de Denain-Voltaire. Si l'absence de leur meneur de jeu est fortement mise en avant, cela n'enlève en rien la victoire de notre équipe, "décidément pas coleader par hasard". Voici le premier article de la journée, les autres (s'il y en a d'autres) seront rajoutés en commentaires...


Le SQBB était à court
Privé de Rambur, le SQBB concède face à Denain son premier revers à domicile.
Avec la confirmation du forfait de Rambur (voir par ailleurs), ajouté aux stridents et nombreux cuivres nordistes venus pour l'occasion, ce fut d'abord une soirée où on ne fit pas si pressé de s'engouffrer. Deux heures plus tard, malgré une première défaite à domicile d'un SQBB diminué, pas grand monde ne put la regretter de l'avoir vécue. Sur le parquet, les locaux furent pliés par une redoutable accélération des visiteurs, promus certes mais surtout plein de certitudes et de talents.
Après Blois, cette deuxième défaite de rang confirme ce qu'on avait presque oublié : le manque de rotation d'Axonais désormais appelés à rebondir, vendredi prochain, à Châlons.
FAUX RYTHME
(14-12)
Si, le temps d'une minute (4-0), Saint-Quentin s'amuse à faire du Denain - contre-attaque et jeu en première intention -, les visiteurs, Torson en tête, posent vite leur patte sur ce quart (4-8, 5e). Chez ces derniers, la balle a beau tourner plus vite, l'efficacité n'est pas encore là. Le SQBB, à l'instar du duo Diallo-Bichard fait mieux que s'accrocher. Et à l'intérieur, Sylvain se paie le luxe de bloquer un Gouacide parti au dunk. Fruit de maladresses diverses plus que d''une pression insoutenable, les défenses dominent des deux côtés du parquet. Mais la zone 2-3 axonaise complique la vitesse habituelle d'exécution des nordistes.
SOUS PRESSION
(40-41)
Vite, Denain sort ses griffes et un exerce une pression tout-terrain. La débauche d'énergie de Diallo oblige Ricoux à lancer Jérémy Bichard dans le grand bain - première apparition officielle de la saison. Tandis que Lesieu est occupé à régler sa mire, Caskill, très discret, grappille quelques rebonds. Car, entre ces équipes naturellement portées vers le jeu rapide, les extérieurs se gavent. Minet, Morand et l'épatant Torson rendent coup pour coup à Kevin Bichard (13 points en 15' à la pause), poussé par les circonstances à prendre plus de responsabilités (28-27). Certes, le SQBB tangue et son jeu extérieur fait parfois des ronds mais l'homogénéité de l'ensemble permet de contenir la fougue denaisienne.
PRIS DE VITESSE
(51-59)
Bichard bien pris, Diallo usé, Lesieu sur le banc : le SQBB, manquant cruellement d'impact vers le cercle, marque deux points en 5' pendant que Belkessa et Torson enquillent un peu trop paisiblement les paniers primés (42-52, 25e). Dans les cordes, le SQBB chancelle comme jamais sur son parquet cette saison (46-59, 28e). A l'image de Diouf, le manque d'efficacité offensive tue dans l'œuf la révolte annoncée. A l'orgueil, Lesieu-Bichard tentent de maintenir la queue d'un espoir, encore à portée de la comète Rouge et Blanc. Le jeu s'équilibre à nouveau mais Denain continue de bercer son jeu comme il faut, en donnant plus de vie à la balle.
FRUSTRATIONS
(72-82)
Pour riposter à l'abattage de Sylvain, c'est encore loin du cercle que Denain maintient son étouffante emprise par le biais des impétrants Morand, Minet et Belkessa. Alors, Bichard s'y colle aussi (64-70, 35e). En gagnant enfin ce si précieux zest d'intensité défensive supplémentaire, le SQBB, porté par les frères Bichard, parvient à revenir dans les roues (70-74, 37e). Dans une ambiance de feu, le reste n'est qu'une question de nerfs : Gouacide marche, Diouf a les mains moites, Lesieu rate un bras roulé avant que Diouf et Lesieu ne choisissent de se marcher sur les pieds plutôt que de conclure la contre-attaque du dernier espoir. Et Jérémy Bichard récolte une antisportive (39e). Denain, décidément pas coleader par hasard, n'en demandait pas tant.
Mathieu LIVOREIL

Rambur forfait
Touché aux adducteurs (élongation) lors du dernier entraînement, vendredi soir, le meneur du SQBB Alexis Rambur était forfait hier soir. Le capitaine axonais, en civil sur le banc Bleu et Blanc, devrait toutefois reprendre l'entraînement en début de semaine. « Quand, je ne sais pas précisément. Cela dépend des kinés », confiait l'intéressé, premier joueur du cinq majeur axonais à manquer un match cette saison. De son côté, Arnaud Ricoux se montrait plus pessimiste : « C'est mal parti pour qu'il joue à Châlons ». Au capitanat comme à la mène, Moustafa Diallo fut chargé d'assurer l'intérim. Et, pour la première fois de la saison, Jérémy Bichard, frère de Kevin et également blessé cette semaine, compléta le banc saint-quentinois.

w Articles et photo parus dans L'Union du samedi 24 octobre 2009.

Commenter cet article