Revue de presse (8 mars) : « Toujours candidat à l'accession directe »

Publié le

SQBB-09

Comme tous les lundis, voici la revue de presse de la dernière journée de championnat de Nationale 1 (la 25e journée pour ce qui est de ce lundi 8 mars). A commencer par deux articles parus sur le site va-infos.fr et dans la presse axonaise, traitant tous les deux de la victoire des partenaires de Nils Gouacide, Antoine Belkessa et John Torson (photo L'Union) sur Saint-Quentin. Les autres papiers relatent entre autres des défaites à l'extérieur des deux premiers au classement général : Reims et Le Puy.
Le championnat de France de NM1 est loin, très loin d'être terminé...
Bonne lecture et... ALLEZ VOLTAIRE !!!


Revue de presse


Denain - Saint-Quentin : 100-82
Les Denaisiens sont des guerriers

Vendredi salle Jean Degros, le derby de basket entre Denain et Saint-Quentin a tenu ses promesses. Menés de quatre points à trente quatre secondes de la fin du match, les Denaisiens arrachent la prolongation grâce à Bach. Les cinq minutes additionnelles furent à sens unique, Denain écrasait les hommes d’Arnaud Ricoux sous le poids des fautes. La victoire, au bout de 45 minutes intenses, fait le bonheur des supporters.

Un scénario hitchkockien

« C’est une bonne opération comptable », pour Marc Silvert. En effet la victoire combinée avec la défaite des leaders désigne Denain comme le gagnant de cette 25e journée. Les positions en haut du classement se resserrent : 1er Reims avec 43 points, 2nd le Puy, 3e Denain avec le même nombre de points 42. L’entraîneur denaisien ne s’enflamme surtout pas, « le championnat est encore très long, la dernière ligne droite va être terrible ». 
Le match face à Saint-Quentin a démontré une nouvelle fois que rien n’était joué d’avance. Les Denaisiens avaient les statistiques pour eux, ils restaient sur 7 victoires à domicile et avaient battu les Picards à l’aller. Au contraire Saint-Quentin traversait une zone de turbulence : 3 défaites et un changement d’américain, good bye Ian Caskill, hello Marcus Allen et son protège dent vert fluo.

Mort de faim, Saint-Quentin croquait dans la rencontre (0-6, 2’ puis 8-17, 7’). Le temps mort pris alors par Marc Silvert déclencha la gâchette Minet, qui inscrivait 6 points consécutifs (16-19). Gacko égalisait (23-23, 12’). Les deux équipes se rendaient coup pour coup (33-33, 18’). Sur un tir à trois points au buzzer, Allen renvoyait les siens aux vestiaires avec une légère avance (35-41). Inutile de vous dire que la bataille avait lieu également dans les tribunes, les deux kops défendant leurs couleurs.
Minet et Ruikis prenaient leurs responsabilités aux tirs, l’écart était infime (44-45, 24’ puis 50-49, 26’). Saint-Quentin perdait de la concentration et de l’énergie en contestant les décisions arbitrales. L’ambiance était électrique (63-63, 34’ puis 75-75, 38’). Qui allait faire preuve de suffisamment de lucidité pour l’emporter ? Saint-Quentin croyait le succès acquis 79-79 et la dernière possession en main, mais les tentatives de tirs échouaient. 

4 Picards éliminés en prolongation
Denain, transcendé, piétinait Saint-Quentin en prolongation. Sur le banc avec 5 fautes, Allen, Lesieu, Bichard et Diallo assistaient impuissants à la démonstration. Torson se faisait plaisir sur un dunk (95-81, 44’). Mal parti, Denain avait su renverser la tendance.
Marc Silvert était satisfait d’avoir eu les dieux du basket avec lui, « ça s’est joué deux fois sur un coup de dés contre le Puy. Là on gagne, la roue tourne pour nous ». Denain a surtout joué avec le feu, « on a fonctionné à retardement, on a un meilleur potentiel que celui que l’on a montré. Chapeau à Saint-Quentin qui s’est bien battu et a su cadenasser le tempo pendant une mi-temps et demi». Les deux équipes ont l’habitude de se rencontrer mais le tacticien avait préparé des nouvelles actions collectives, « on se connait par cœur, il faut donc se renouveler ».
Anne Seigner
è Article paru sur le site va-infos.fr le samedi 6 mars 2010.


Autre article sur Denain - Saint-Quentin
Saint-Quentin peut enrager
Saint-Quentin a eu beau montrer, hier soir à Denain, un tout autre visage que ces dernières semaines, il est reparti du Nord avec sa quatrième défaite de rang.
è
Lire la suite (L'Union) : cliquez ici !


Boulogne - Get Vosges : 95-78
Boulogne poursuit sa série victorieuse

Dominés à domicile lors du match aller, les Boulonnais ont su prendre leur revanche sur Saint-Chamond, en allant s'imposer dans la Loire.

Boulogne confirme ainsi qu'il est bien l'une des équipes les plus chaudes du moment en remportant son sixième succès en sept rencontres. Dépassés dans l'engagement en début de match, les joueurs de Germain Castano ont su hausser le ton en seconde période, pour se remettre dans le sens de la marche et finalement virer en tête à la mi-temps, à la suite d'un 8-0 initié par Plateau (30-35).

Les Boulonnais auront fait preuve ensuite de solidité et de maîtrise pour résister au retour de Saint-Chamond après la pause, afin de s'offrir neuf longueurs à l'issue de la troisième période, à la suite de deux paniers primés consécutifs de N'Diaye et Miller (46-55). Un tournant parfaitement négocié qui permit au SOMB de gérer avec sang-froid un dernier quart où l'ultime baroud d'honneur de Saint-Chamond restera vain.

L'entraîneur des Maritimes, Germain Castano était « plutôt satisfait de cette victoire. On savait que cela allait être dur physiquement face à Saint-Chamond. On a su répondre présent puisqu'on les laisse chez eux à 63 points. On a mis le ballon où il fallait et on a mis les shoots importants à la fin, quand ils reviennent à six-sept points. C'est une victoire avant tout collective, maintenant, je ne sais pas s'il faut parler de play-off, mais il faut être ambitieux et continuer sur notre dynamique ».
è Article paru dans La Voix des Sports du lundi 8 mars 2010.


Liévin - Angers EOSL : 68-60
Les Liévinois assurent dans les dernières minutes

Une fois encore, les Liévinois ont attendu les toutes dernières minutes pour bâtir leur succès. Pour venir à bout d'un rival direct au classement, Angers Saint-léonard, les Artésiens ont trouvé l'accélérateur juste à temps.

D'entrée de jeu, la valeureuse équipe angevine avait pourtant annoncé la couleur, jouant sans complexe et profitant de la moindre opportunité, elle ne se présenterait pas en victime. Du coup, elle prenait logiquement les devants (5-10, 4e puis 11-14, 6e). Liévin trouvait la bonne réplique avec Lawell Payne dont l'entrée s'avéra aussi spectaculaire qu'efficace. Avec deux contres et sept points inscrits consécutivement, le pigiste américain remettait les Artésiens en tête (18-14, 9e).

Bien relancés, les Liévinois semblaient cette fois avoir pris la mesure d'une formation d'Angers courageuse. D'autant que David Cilly puis Simon Crétaux faisaient fructifier les acquis (32-23, 17e).

Comme ils en ont pris la - mauvaise - habitude, les Artésiens se relâchaient pourtant et laissaient les Angevins revenir en s'appuyant notamment sur une belle série à trois points (33-33, 19e).

Liévin conservait bien quelques miettes avant la pause (35-33), mais au retour des vestiaires, les Mainoligériens, revigorés, croyaient plus que jamais en leurs chances.

Après une longue période marquée par une grande intensité défensive, c'est Liévin qui cédait quelque peu. Avec volonté, patience et précision, Angers prenait quelques longueurs d'avance (39-45, 27e). Autour de David Cilly, encore, les joueurs de Pierre Besson parvenaient à digérer la sortie sur blessure de Vincent Lehut et revenaient un peu au contact sur un panier primé de Mohamed Hachi (48-49, 30e).

Ils n'étaient pourtant pas encore tirés d'affaire, et se trouvaient encore dépourvus face à la défense de zone proposée par Angers (48-55, 32e ). David Cilly puis Aude Pierre-Joseph se posèrent alors en parfaits exploitants du sursaut et du réveil collectif artésien. les Liévinois intensifiaient leur défense, accéléraient, et inscrivaient un 9-0 salvateur (55-57, 34e puis 55-64, 29e). Sous les clameurs du public, la gestion des derniers instants fut maîtrisée et savoureuse.
Guillaume Renaut
è Article paru dans La Voix des Sports du lundi 8 mars 2010.


Angers BC 49 - Le Puy : 80-70

Le Puy cède en Anjou
Auteurs notamment d'un faible 3e quart-temps, les Ponots se sont inclinés.
è
Lire la suite (Le Progrès) : cliquez ici !


Get Vosges - Reims : 80-73
Reims n'a pas tenu la distance
On voyait mal comment les Spinaliens flirtant avec la zone rouge et privés de Gotagni pouvaient battre le leader rémois. C'est pourtant ce qui s'est passé hier (80-73).
è
Lire la suite (L'Union) : cliquez ici !


Challans - Cognac : 92-80
Cognac flanche dans le money-time
En faisant jeu égal durant les trois premiers quarts-temps, les Cognacais pouvaient espérer mieux face à Challans mais le physique vendéen a fait la différence sur la fin. Le CBB va devoir cravacher jusqu'au bout.
è
Lire la suite (Charente Libre) : cliquez ici !


Blois - Denek Bat : 89-77
Une chance est passée
Faute de ne pas avoir su creuser l'écart quand ils menaient, les Basques, privés de Larry Blair, s'inclinent sur le parquet blésois.
è
Lire la suite (Sud Ouest) : cliquez ici !


Saint-Etienne - Centre Fédéral : 99-70
Une soirée tranquille
Les Stéphanois se sont imposés sans trembler face aux jeunes pousses du Centre Fédéral.
è
Lire la suite (Le Progrès) : cliquez ici !


Châlons - Longwy : 93-65
Facile, presque trop !
Après avoir trinqué à Cognac, Châlons n'avait pas le droit de hoqueter une seconde fois hier sous peine de nuire gravement à ses chances de qualification pour les play-offs.

è Lire la suite (Le Progrès) : cliquez ici !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article