Prochain adversaire ce samedi, salle Jean Degros : l'ADA Blois

Publié le

RCB 02
Ce week-end, notre équipe de Denain-Voltaire rçoit son homologue de l'ADA Blois, à 20 heures à la salle Jean Degros. Un match crucial pour les hommes de Marc Silvert toujours dans la course à la première place... et ce à huit journées de la fin de la phase régulière.
L'ADA Blois est loin d'être l'équipe "facile" à battre. La preuve : la victoire des Blésiens à l'aller, dans leur salle, sur le score de 85 à 77. Notre équipe, qui enchaîne les performances ces dernières semaines, doit donc rester vigilante pour s'imposer ce soir.
Voici quelques données pour connaître un peu mieux cette équipe de la région Centre : ses forces, ses faiblesses, ses individualités...

ADA Blois
8e attaque du championnat avec 78,9 points de moyenne par match.
53,2 % de réussite à 2 points (55,1 % pour Denain).
38,9 % de réussite à 3 points (40,4 % pour Denain).
35,1 rebonds par match (38,6 pour Denain).
15,3 passes décisives par match (contre 15,9 pour Denain).
6,7 interceptions par match (7,5 pour Denain).
0,9 contre par match (2,2 pour Denain).
15,4 balles perdues par match (15,9 pour Denain).
8e évaluation de NM1 avec 82,7 de moyenne (Denain 2e avec 94,4 de moyenne).
Mathieu Tensorer 9e meilleur marqueur de NM1 : 15,2 points par match (Antoine Belkessa : 16,0).
Lorenzo Orr 6e rebondeur de NM1 : 7,5 rebonds par match (John Torson : 7,0).
Pierre Brochard 2e passeur de NM1 : 6,4 passes décisives par match (Frédéric Minet : 5,0).
Mathieu Tensorer 8e évaluation de NM1 : 15,8 points de moyenne (John Torson : 15,6).

Ci-dessous également, une revue de presse comprenant un article sur le match aller, et quatre artciles retraçant les derniers matchs joués par l'ADA Blois. Les Blésiens qui, pour rappel, viennent d'enregistrer une surprenante défaite à Saint-Léonard, la semaine dernière, sur le score de 78 à 75.


Revue de presse

Match aller : Blois - Denain (85-77)
Les Denaisiens piégés par une équipe de Blois plus solide qu'il n'y paraissait
Mâchoires serrées, torses bombés, visages fermés... Ils avaient la haine, les gars de Nicolas Faure, hier soir.
Les Denaisiens ont été cueillis à froid par cette équipe blessée de n'avoir pas su trouver sa place dans ce championnat. Dès les premières minutes, Bach et Torson donnaient le ton de la rencontre (5-0, 1ere). Et le vent soufflé par Blot, Tensorer, Recoura et Orr se transformaient vite en ouragan (29-22, 9 e), surtout après la perte de Belkessa sur blessure au bout de cinq minutes de jeu. De plus, la défense proposée par le « cinq » de Marc Silvert ne gênait pas beaucoup les Blésois, assez facilement en position de shoots ouverts. L'écart grandissait jusqu'à la mi-temps (54-36).

Dans le troisième quart-temps, les joueurs de l'ADA commençaient à tirer la langue, sans profondeur de banc. En face, les Nordistes variaient enfin leurs défenses et proposaient quelque chose du plus haut et agressif.

Cependant, les Blésois parvenaient à bien gérer leur avance et se présentaient au coup d'envoi de la dernière période avec quatorze points de plus (70-56).

En tout état de cause, les Nordistes n'avaient qu'à se rendre à l'évidence : pour une équipe censée pêcher dans le secteur intérieur, Blois se défend plutôt bien, et propose même une défense aussi solide que simple. Malgré tout, la fin de rencontre mettait à jour les carences en effectifs de l'ADA qui commençait à tirer la langue. Cependant, la débauche d'énergie était telle que les Nordistes aussi étaient cuits et il fallait attendre plus de trois minutes dans cette dernière période pour voir le premier panier inscrit, en l'occurrence par Blot (3 pts). Minet répondait aussitôt, imité de Morand. Denain remontait peu à peu son retard et ne se trouvait plus qu'à - 7 (73-66) à 5 minutes de la fin du match. Minet et Morand, intenables, ramenaient Denain à 2 points (76-74) à 2'26'' du terme de la partie. Mais l'ADA tenait bon et s'imposait (85-77).
w Article paru dans La Voix du Nord du dimanche 8 novembre 2009.


Saint-Léonard - Blois : 78-75 (26e journée)
L'ADA reste en danger
Les deux défaites face à Saint-Léonard Angers pourraient peser lourd dans le décompte final. Samedi soir, les Blésois ont perdu quatre places au classement.
Et si les Blésois restaient aux portes des play-off ? On nous rira peut-être au nez, dans quelques semaines, d'avoir ainsi sombré dans le pessimisme. Mais comment ne pas soulever une telle hypothèse, pas si farfelue après tout dans un championnat ouvert à tous vents, au retour d'Angers. Et à cinq jours d'un autre déplacement, autrement plus périlleux sur le papier, chez une équipe de Denain qui joue rien moins que la première place.
La semaine risque d'être longue pour les joueurs de l'ADA. Lesquels ont un peu perdu les pédales, samedi dans un dernier quart temps à très haute intensité dramatique. Et si Nicolas Faure a choisi de se murer dans le silence au moment de quitter la salle, c'est peut-être pour ne pas avoir à réveiller le fantôme de ce joker qu'il attend et qu'il réclame depuis maintenant quatre mois. Mais qui n'est toujours pas arrivé et sur lequel il faudra définitivement faire une croix à la fin du mois, quand la période de recrutement fixée par la fédé aura expiré.
Chaque victoire va compter, peut-être même chaque panier
Bien sûr, bien sûr, les Blésois se sont déjà sortis de quelques situations périlleuses avec un effectif réduit comme peau de chagrin. Et l'on n'oublie pas non plus que, pas plus tard que la semaine dernière, ils occupaient encore la 4e place du classement. Mais, ce week-end, de toute évidence, un septième pro n'aurait pas été de trop. Il aurait permis à Nicolas Faure de mettre au frais quelques joueurs au bord de l'ébullition. Et peut-être d'éviter les sorties successives de Recoura, Alao, Brochard, tous lestés de cinq fautes.
Sale soirée, donc, pour l'ADA. Sans aller jusqu'à nous faire douter du maintien, la lecture du classement n'a vraiment rien de rassurant. Car, demain soir, le vainqueur du match en retard entre Saint-Quentin et Saint-Étienne remontera à la 10e place et totalisera 40 points. Quand on vous aura rappelé que cette 10e place n'est pas qualificative pour les barrages et que Blois ne compte, ce matin, que 41 points, vous aurez compris pourquoi Nicolas Faure faisait une tête de six pieds de long, samedi.
Il reste désormais huit journées de championnat. Autrement dit, chaque victoire va compter. Peut-être même chaque panier marqué car, au rythme où vont les choses, il faudra sans doute départager pas mal d'équipes au point average. Un exploit à Denain et les Blésois reprendraient confiance. Un nouveau revers et leur avenir pourrait se jouer sur les deux dernières rencontres de la saison régulière : à Saint-Étienne le vendredi 30 avril, puis au palais des sports devant Liévin, le samedi 8 mai.
Olivier Allègre
w Article paru dans La Nouvelle République du lundi 15 mars 2010.


Blois - Denek Bat : 89-77 (25e journée)
Un vrai embouteillage
Vainqueur du Denek Bat, samedi soir, l'ADA Blois s'empare de la 4e place du classement. Mais avec un point d'avance, seulement, sur le 10e.
à
 Lire la suite (La Nouvelle République) : cliquez ici !



Saint-Quentin - Blois : 86-92 (24e journée)
Le coup de maître
Les Blésois ont maîtrisé leur match d'un bout à l'autre, hier en Picardie. Un joli coup.
à
 Lire la suite (La Nouvelle République) : cliquez ici !



Blois - Longwy : 92-71 (23e journée)
Victorieux et las, hélas
Les Blésois ont assuré l'essentiel face à Longwy : la victoire. Pourtant, le groupe de Nicolas Faure ne semble pas exempt d'inquiétude ni de lassitude.
à
 Lire la suite (La Nouvelle République) : cliquez ici !

Commenter cet article