Présentation : les équipes de NM1 passées au crible (#3/8)

Publié le

Carte 03

 

Sorgues, Souffelweyersheim et Roche la Molière : de dangereux promus ?

 

Chaque jour, jusqu’à la veille de la reprise du championnat de France de NM1 les 3/4 septembre prochain, je vous propose un Tour de France des clubs qui affronteront notre équipe de Denain-Voltaire : 17 équipes à vaincre pour, nous l’espérons tous, une montée en Pro B.

 

Ce samedi 28 août 2010, c’est au tour des équipes de Sorgues, Souffelweyersheim et Roche la Molière d’être passées au crible par mes soins. Avec, pour conclure, un petit pronostic qui, là aussi, n’engage que moi…

 

Bonne saison à tous les clubs de NM1…

 

… et ALLEZ VOLTAIRE !!!

 

 

N.b. : 4e volet demain avec Centre Fédéral et Saint-Chamond.

 

 

 

 

SORGUES BC

 

1- sorgues * LA SAISON DERNIERE

 

Après une magnifique saison en NM2, non content d’avoir battu La Rochelle en quart de finale des playoffs, Sorgues s’est adjugé le titre de sa division. Promu en NM1, cette équipe a tout à prouver en NM1 lors de la prochaine saison. Un champion de NM2, ça se respecte !

 

* LE RECRUTEMENT

 

Pas mal de mouvements à l’intersaison du côté de Sorgues. Il fallait en effet pallier les départs de l’Américain Harris, mais aussi de Magloire, Albenque et Daure. Le club s’est ainsi attaché les services de grosses ex-pointures de NM2 et surtout de Yassine Bassine, ex-licencié d’Angers BC. Un promu aux dents longues ?

 

* 2010/11 : LES MATCHS CONTRE DENAIN

 

> Sorgues BC – DENAIN-VOLTAIRE le 8 janvier 2011.

> DENAIN-VOLTAIRE – Sorgues BC le 7 mai 2011.

 

* REVUE DE PRESSE

 

> Pas d’article (désolé…)

 

* LE PRONOSTIC DE LA REDAC’

 

9e-13e place (dernière place pour les playoffs)

J’ai pris un risque dans ce pronostic. Certes, Sorgues est le champion de France de NM2 en titre. Mais le recrutement est-il à la hauteur de cette équipe ? Rien n’est moins sûr. Mais restons confiant, Sorgues a désormais l’expérience des grands matchs, comme la finale remportée en fin de saison dernière…

 

 

 

 

BC SOUFFELWEYERSHEIM

 

1- souffel * LA SAISON DERNIERE

 

La quatrième tentative aura été la bonne. Victorieux de son match en playoffs de NM2, Souffelweyersheim jouera en NM1 la saison prochaine et devient, derrière la SIG (Strasbourg), la deuxième équipe de Basket dans la hiérarchie régionale. Reste maintenant au club alsacien de se maintenir à ce niveau ce qui, vu la concurrence, ne sera pas chose aisée. Mais impossible n’est pas Souffel !

 

* LE RECRUTEMENT

 

A Souffel, on prend les mêmes et on recommence. Forts de leur expérience, la formation alsacienne n’a guère changé ses plans, repartant quasiment avec l’existant de la saison 2009/2010. Deux gros renforts toutefois pour se mesure aux ténors de la NM1 : David Weber (ex-Le Portel, club de Pro B) et Mouhamadou M’Bodji (ex-Reims, acteur de la montée de son club en Pro B). Que du bon !

 

* 2010/11 : LES MATCHS CONTRE DENAIN

 

> DENAIN-VOLTAIRE – BC Souffelweyersheim le 13 novembre 2010.

> BC Souffelweyersheim – DENAIN-VOLTAIRE le 26 mars 2011.

 

 

* REVUE DE PRESSE

 

Souffelweyersheim change de monde

Avec un budget en hausse de près de 50 % et des joueurs presque tous professionnels, le BC Souffelweyersheim, promu pour la première fois en Nationale 1, a repris l’entraînement lundi dernier. Il mise sur la dynamique des années précédentes et la cohésion d’un groupe à peine retouché pour bien figurer.

Trois années durant, le BC Souffelweyersheim a pu se cmaudit. Trois fois de suite, il a buté en barrages d’accession enN1. Mais sa 4 e tentative a été la bonne. Le 8 mai, le BCS de Stéphane Eberlin, battu 65-59 à Gen quart de finale aller de N2, a écrabouillé son adversaire au retour (93-46) et couronné par une montée tellement désirée une saison déjà illuminée par un phénoménal exploit en Coupe de Francevictoire contre la JDA Dijon (Pro A) en 32 es le 17 novembre (88-78), avant une élimination de justesse en 16 es contre Nanterre (Pro B) le 2 février (62-63).

Vice-championne de France de N2, l’équipe du président Gilbert Mittelhaeuser a conservé son ossature, donc ses huit joueurs majeurs. Seuls les deux jeunes, Jérôme Velten et Adrien Geoffroy, ont quitté le groupe (voir ci-contre). Ils ont été remplacés par l’ancien ailier mulhousien (2004-2008) Mouhamadou M’Bodji, qui revient en Alsace après deux saisons à Châlons-en-Champagne (N1), et David Weber, le jeune Bas-Rhinois originaire de Gries, passé par les espoirs de la SIG et 3 e meneur au Portel (Pro B) l’an passé.

« Nous sommes partis du principe que le groupe était de qualité, avait montré de belles choses en Coupe, vivait bien et méritait donc de vivre l’aventure de la N1 », expose Stéphane Eberlin. « Collectivement, nous avons des repères. Nous aurons peut-être ainsi un peu d’avance sur les autres en début de saison. »

Cette promotion inédite au 3 e échelon national n’a évidemment pas été sans conséquences. Les dirigeants ont dû prendre leur bâton de pèlerins et frapper aux portes en quête de subsides. Le budget du club est ainsi passé de 300 à 430 000 euros. « Il est vraisemblable qu’on atteigne les 450 ou 460 000 en fin d’exercice », prédit le coach.

« Le pari de la fibre régionale »

Dans un championnat plus long (34 journées, 18 équipes), le BCS sera néanmoins le seul, avec le Centre Fédéral, à ne compter dans ses rangs aucun étranger. « C’est un choix », assume Eberlin. « En faisant venir Doudou M’Bodji, qui a déjà joué avec Jérémy Tschamber à Mulhouse et Frédéric Broliron au centre de formation de Nancy, et David Weber, un pur produit du basket alsacien, nous avons fait le pari de la fibre régionale. Notre groupe est soudé et je ne voulais pas d’une star convaincue que l’équipe jouerait pour lui. J’ai préféré privilégier l’état d’esprit et l’homogénéité. Mais ce n’est pas parce que nous évoluerons avec des mecs moins chers que la plupart de nos rivaux que nous ne pouvons pas exister. Saint-Quentin, Denain, Challans, Brest, Bordeaux, Blois (au budget de 950 000 euros), Bayonne et Angers visent tous la montée. Orchies, promu comme nous, annonce 750 000 euros de budget. En N1, l’argent est nécessaire, mais ne fait pas tout. Sur un match, personne n’est intouchable. Nous l’avons prouvé l’an dernier. Un maintien sans trop se faire peur serait idéal. Ça va être très dur. Il faudra 15 à 16 victoires minimum. Mais entre eux, les joueurs se sont fixé un autre objectif : les play-offs, donc une place dans les 9 premiers. Ça fait quatre ans que nous jouons la montée et sommes sur une dynamique de victoires. Il va falloir réapprendre à perdre et ne pas paniquer si nous enchaînons quelques défaites. Pour nous mettre sur les bons rails, il faut faire des Sept Arpents un chaudron imprenable. Notre parcours de l’an passé inspire – je crois – le respect à nos adversaires. À nous d’entretenir ce respect par nos performances et notre comportement. »

w Source : L’Alsace du 9 août 2010.

 

* LE PRONOSTIC DE LA REDAC’

 

13e-18e place (opération maintien)

J’ai franchement hésité. Pour moi, Souffel jouera avant tout le maintien. Mais comme annoncé ci-dessus, le club repart avec quasiment les mêmes gars, ce qui peut constituer une force. L’équipe se voit également renforcée par deux recrues expérimentées. Alors, pourquoi pas…

 

 

 

 

AL ROCHE LA MOLIERE BASKET

 

1- roche la moliere * LA SAISON DERNIERE

Grâce à sa victoire en quart de finale des playoffs sur Vanves, Roche la Molière avait validé sa montée en NM1 début mai. Finalement 3e au terme de l’exercice, c’est une belle et sympathique équipe qui rejoint le troisième échelon national après l’avoir trop prématurément quitté il y a deux ans. Bienvenue à elle !

 

* LE RECRUTEMENT

 

Sylvain Olagnon repart pour sa septième saison à la tête de l’équipe avec un effectif taillé pour la NM1.

 

* 2010/11 : LES MATCHS CONTRE DENAIN

 

> AL Roche la molière – DENAIN-VOLTAIRE le 11 septembre 2010.

> DENAIN-VOLTAIRE – AL Roche la Molière le 22 janvier 2010.

 

* REVUE DE PRESSE

 

« On a les moyens d’exister »

Les Rouchons ont repris l'entraînement hier. Tour d'horizon avec le coach, Sylvain Olagnon

Pouvez-vous nous présenter vos trois recrues?

Je cherchais vraiment un intérieur pour être le complément de Franck Monpounga dans la raquette, un joueur capable de jouer plus près du cercle, dos au panier. Même si Harry Disy est un joueur de petite taille (Ndlr: près de 2m), c'est un joueur puissant, athlétique, un véritable point de fixation pour évoluer à ce niveau et dur défensivement. Concernant Bateko Francisco, j'avais dans l'idée de recruter un joueur polyvalent sur les postes de meneur et arrière, à la fois capable d'apporter de la vitesse, de la percussion mais aussi, par séquence, son expérience de meneur de 26 ans. Et Wayne Morris, un Américain. On connaît son état d'esprit, on sait ce qu'il peut apporter au niveau basket. C'est un ailier athlétique, shooteur, qui peut amener de la densité physique.

Vous avez déjà connu la N1 avant de redescendre. Quels seront les écueils à éviter?

Ma volonté première, c'est de ne pas bouleverser l'effectif, de travailler dans la continuité. L'année de notre montée, nous avions vraiment beaucoup modifié le groupe parce que nous avions des joueurs en fin de cycle comme Xavier Boivin et Thomas Lavanchy. Je reste persuadé que lors d'une accession, il faut rester sur cette dynamique-là. L'idée, c'est de récompenser les joueurs qui y ont participé et travailler dans cette continuité.

C'est un défi de bâtir une équipe avec l'un des plus petits budgets de N1?

On était déjà un petit budget. Cette année, on a essayé d'optimiser notre recrutement. On a déjà créé un groupe l'année dernière, avec un noyau dur et des joueurs qui ont vraiment envie de se passer la balle. C'est ce qui a fait notre force en N2. On a accédé à la N1 sur cet état d'esprit et sur cette envie de jouer ensemble. L'objectif est de renforcer notre groupe par rapport aux exigences de la Nationale 1. On appréhende ce niveau avec sérénité mais avec beaucoup d'humilité.

Roche peut-il jouer les trouble-fête?

C'est prématuré. On débute la préparation, Wayne Morris n'est toujours pas arrivé (1). Mon objectif, c'est le maintien mais d'aller aussi le plus loin possible. Je crois sincèrement qu'on a les moyens d'exister dans cette division mais il va falloir qu'on soit très rigoureux, qu'on se mette rapidement au niveau.

Comment va se passer la préparation?

J'ai la chance d'avoir Anthony Chave qui est diplômé en préparation physique. On s'entraîne deux fois par jour. Du travail physique à midi et du basket le soir.

Les deux premières semaines, on essaye d'avancer sur ces deux secteurs pour mettre à niveau physiquement les joueurs et essayer de mettre en place le jeu. Pour enchaîner sur sept matches amicaux, à partir de la troisième semaine.

Propos recueillis par Valérie Fascia

w Source : Le Progrès du 31 juillet.

 

* LE PRONOSTIC DE LA REDAC’

 

13e-18e place (opération maintien)

Retour illico presto en NM1 pour Roche la Molière, un an seulement après sa relégation en NM2. Tout comme pour Souffelweyersheim, difficile de se faire une vraie pour cette belle équipe. Entre nous, je verrai plutôt les promus en NM1 vers la 13e que vers la 18e place. Voire encore mieux, qui sait ! On a déjà vu des promus terminer dans le top 5…

Commenter cet article