« Denain devra rebondir la semaine prochaine contre Challans »

Publié le

Gouacide-01.jpg

 

Retour en texte sur le match perdu par notre équipe de Denain-Voltaire, hier soir, sur le parquet de Châlons-en-Champagne. Une défaite malheureuse, qui ne remet pas complètement en question une éventuelle première place de NM1 en fin de saison régulière. Mais la fin de saison s'annonce ardue, croisons toutefois les doigts car tout reste possible !!!


ALLEZ VOLTAIRE !!!

 

 

Revue de presse

 

Denain nettement battu à Châlons-en-Champagne

Châlons a laminé un Denain déboussolé. Hier, le promu nordiste a été nettement dominé par les Marnais de Châlons qui n'avaient plus livré une partie aussi accomplie depuis longtemps.

L'entame est pourtant denaisienne avec Gouacide (4 pts) et Torson (0-6, 2e). Mais, les bonnes nouvelles s'arrêtent là pour les joueurs du Hainaut. Kolb dessous et une interception de Boire mettent Châlons devant (8-6, 4e). Denain va progressivement lâcher prise malgré ce poison de Gouacide (7 fois sur la ligne des lancers dans les dix premières minutes) : 13-8 sur un primé de' Beesley (6e), puis 17-11 (8e) et 22-13 avec un Kennedy bon défenseur avec un contre réussi et enfin au scoring (10e). De son côté, après ce premier quart, Denain affiche un 29 % de réussite au mini-repos qui dit ses souffrances.

A la reprise, avec Mubarak (9 points en dix minutes) et M'Bodju en chef d'orchestre, Châlons poursuit son travail de sape. Denain ne sait plus où donner de la tête. Son jeu collectif est troublé et Minet laissé sur le banc pendant quatre minutes n'arrange rien. Six interceptions marnaises, sept pertes de balles nordistes : l'Espé fait le plein de munitions. Surtout, elle ne relâche pas l'étau dans lequel s'est enferrée l'équipe du Hainaut. Gouacide et Minet, ses gâchettes, ne trouvent pas une seule fois l'ouverture. Derrière la ligne ou dans la raquette, l'Espé a verrouillé toutes les issues pour passer la barre des dix longueurs d'avance sur un primé de Mubarak (29-17, 13e) et compter jusqu') seize longueurs de bonus (37-21, 19e puis 39-23, 20e).

Le retour sur le parquet ne semble pas vouloir apporter de modification. Sauf que... Est-ce le premier primé de Belkessa (25e) qui a déréglé la mécanique châlonnaise ? Difficile de ne pas voir un lien entre la réussite du gaucher et la soudaine baisse de régime champenoise. Encore loin devant grâce à 2+1 de M'Bodji (44-27, 23e), l'Espé va se désagréger et concéder un 12-3 dans les cinq dernières minutes de cet acte. A 3 points, dans la peinture ou sur la ligne, le cercle se dérobe. Zt l'avance fond. Minet l'a fait passer sous la barre des 10 points (52-43, 29e) et Gacko puis Belkessa se charge de la seconde lame (52-47, 30e).

Le mini-break coupe l'élan denaisien. Il donne l'occasion aux Châlonnais de se remettre la tête à l'endroit. Pour certains de se remettre à jouer. Boire remet les siens sur les bons rails (58-47, 33e). Malgré un gros déchet aux lancers (2/6 en quatre minutes), l'Espé passe un 10-0 qui scelle l'issue de la partie (68-50, 37e). Le reste relève du spectacle avec deux dunks de Kennedy et Pridotkas (78-59 à la 39e, écart maximal), mais pas de l'anecdote. L'Espé a repris le point average sur Denain qui devra rebondir la semaine prochaine contre Challans.

Philippe Launay

Châlons-en-Champagne - Denain : 78-61 (22-13, 17-10, 13-24, 26-14).

Arbitres : MM. Hummeau et Belardi. 1 751 spectateurs.

- Châlons : 33 paniers sur 58 tirs dont 5 sur 19 à trois points. 7 lancers francs sur 15. 13 passes décisives (M'Bodji 7). 36 rebonds (Pridotkas 10). 12 balles perdues. 19 fautes. Cinq de départ : Sommesous, Arafa, Boire 12, Kolb 10, Kennedy 11 puis M'Bodji 8, Beesley 6, Pridotkas 15, Mubarak 16, Curculosse.

- Denain : 23 paniers sur 59 tirs dont 3 sur 18 à trois points. 12 lancers francs sur 16. 5 passes décisives (Minet 4). 29 rebonds (Minet 6). 13 balles perdues. Cinq de départ : Minet 12, Hasdeuteufel, Dussart, Gouacide 11, Torson 8 puis Belkessa 9, Ruikis 6, Gacko 7, Hinfray, Bach 4, Morand 4.

w Article et photo parus dans La Voix du Nord du dimanche 4 avril 2010.

Commenter cet article