NM1 - 25ème journée : la revue de presse du mardi

Publié le

Denain - Brest 11

Voici la traditionnelle revue de presse du mardi. Neuf matchs, neuf articles que vous avez peut-être déjà lu dans la presse ou, à défaut, sur les sites webs des divers clubs de la division.

Et comme d'habitude, commençons par notre équipe de Denain-Voltaire, et sa défaite concédée à domicile face aux redoutables joueurs de l'Etendard de Brest (93-99).

ALLEZ VOLTAIRE !!!

Revue de presse

 

Après Blois et Brest, Denain inquiète par sa défense et son incapacité à tenir quarante minutes

Denain - Brest : 93-99. Que se passe-t-il à Denain en ce moment ? Les supporters et l'entourage du club sont circonspects après la nouvelle défaite contre Brest, la cinquième en 2011.

L'équipe flamboyante du début de saison n'arrive plus à tenir quarante minutes. Quand ce n'est pas l'entame de match qui défaille, c'est la fin de match qui flanche.  « Bien démarrer la rencontre, la leçon a été retenue, mais contre Brest, ce que je regrette, c'est l'attitude. On n'a pas été au bout de ce que l'on voulait faire », avoue Marc Silvert.

Et surtout Denain encaisse beaucoup trop depuis quelques rencontres. Contre Bayonne, Blois et Brest, les Denaisiens ont encaissé la bagatelle de 286 points (95,3 par match) dont 186 sur son parquet, ce qui est beaucoup trop pour une formation avec un tel statut. Et le rebond, qui était son fond de commerce depuis le début de saison, donne aussi des signes de faiblesses. Il a presque volé en éclats face aux Brestois (36 prises contre 21 pour Denain) avec 16 prises offensivement qui leur ont donné autant de secondes chances. C'est énorme, quand on sait que Denain ne s'en est procuré que 7. Ne cherchez pas plus loin les causes de ce second revers à domicile après Souffelweyersheim. « 35 bonnes minutes et à plus 8 et quatre minutes à jouer, les gars ont eu l'impression de gagner le match mais il y a eu deux, trois erreurs invraisemblables », peste le coach. Dommage car hormis le rebond, Denain livre une feuille de stats solide : 73 % d'adresse à trois points, 44 % à trois points (mais seulement 63 % aux lancers).

« On a eu l'impression d'avoir déjà gagné »

Malgré cela, Denain est bien accroché à la deuxième place et, sauf grosse catastrophe, il en sera ainsi au terme des 34 matches. « Nous savons que nous allons être deuxièmes mais il vaut mieux préparer les play-offs en gagnant nos matchs, pas en les perdant. Car ici, nous venons de perdre contre deux adversaires que l'on peut rencontrer en play-off. Aujourd'hui, il n'y a pas d'incidence, mais il faut que nous en tenions compte car dans l'attitude, nous n'avons pas été bien dans les dernières minutes, c'est évident. La consigne était d'aller chercher les fautes et on tire à trois points et on rate... » En face, c'était évidemment l'euphorie avec la victoire et le point-average (+ 3). « C'est une belle satisfaction, une belle victoire et surtout venir marquer 99 points à Denain. Nous les avons mis dans le confort durant les 14 premières minutes avec notre zone, mais après, nous avons été beaucoup plus réguliers avec notre homme à homme », savourait Freddy Massé le coach brestois.

La première place est désormais promise à Bordeaux qui vogue tranquillement vers la Pro B (victoire sur Blois 88-58). La surprise de la journée est venue de Liévin, tombeur de Challans (75-73), alors qu'Angers a subi une cuisante défaite à Sorgues (95-71). Orchies a perdu un match important au Puy ( 94-92).

R. P. (CLP)

w Article paru dans La Voix du Nord du mardi 8 mars 2011.

 

Denis Lacampagne (JSA Bordeaux) : « Je ne vois pas comment on ne pourrait pas monter »

Bordeaux - Blois : 88-58. Pour le manager bordelais Denis Lacampagne, les JSA sont proches du but.

Avec 4 victoire d'avance sur Denain, battu par Brest samedi (93-99), les JSA Bordeaux filent tout droit vers la Pro B ?

Denis Lacampagne. Dès vendredi, avec notre victoire sur Blois (88-58), on savait qu'une grosse étape avait été franchie. On a joué diminués (NDLR : en l'absence de Sami Driss) et ça ne s'est même pas vu. Le fait que Denain perde ensuite, tant mieux pour nous. Maintenant, je ne vois pas comment on ne pourrait pas monter. Mais il faut rester prudent tant que ça n'est pas fait mathématiquement. Il y a quelques mois, Denain était inattaquable et aujourd'hui, ils sont au fond du trou. Il ne faut pas faire pareil.

En battant Blois de 30 points, les JSA ont-ils assommé tous leurs adversaires ?

Blois avait annoncé qu'ils se déplaçaient pour nous battre. C'est sûr qu'avec ce match, nous avons calmé tout le monde. On a voulu frapper un grand coup car on entendait des commentaires ici et là. Nous avons dû attendre un long moment avant que tout le monde reconnaisse qu'on avait une grande équipe. Il ne faut pas oublier qu'aujourd'hui, nous sommes en tête avec quatre victoires d'avance. On a remis les pendules à l'heure. Tous les commentaires me font maintenant sourire.

Comment expliquez-vous cette reconnaissance tardive ? L'image des JSA, à travers leur président Boris Diaw, a agacé certains ?

Peut-être qu'il y a un peu de ça… Mais quand Boris vient nous voir, nous sommes obligés de nous en servir. Ça peut énerver certaines personnes mais nous, ce que nous cherchons, c'est d'être reconnus pour nos résultats sportifs.

Qu'attendez-vous de cette fin de championnat ?

L'objectif est de gagner les neuf matches qui restent pour finir une saison exceptionnelle. Ça ne sera pas si simple contre des équipes qui donneront tout pour décrocher une place en play-off. Mais il faut prouver qu'on peut gagner contre n'importe qui.

De mémoire, cette équipe est-elle la meilleure qu'aient connue les JSA Bordeaux selon vous ?

Je n'ai pas souvenir que les JSA aient autant dominé un championnat. Cette équipe est sereine et quand on voit le niveau qu'elle a atteint en défense, c'est incroyable ! C'est sans aucun doute la meilleure équipe des JSA sur ces dernières années.

w Article paru dans Sud Ouest du lundi 7 mars 2011.

  

Saint-Chamond : sur la bonne voie

Souffelweyersheim - Saint-Chamond : 71-72. Les Saint-Chamonais enchaînent un troisième succès en quatre matches.

> Lire la suite de l'article du Progrès : cliquez ici !

  

Saint-Etienne : l'ardoise effacée

Roche la Molière - Saint-Etienne : 71-74. Le Case a remis les pendules à l'heure pendant que Roche reste coincé en fond de classement.

> Lire la suite de l'article du Progrès : cliquez ici !

 

Le Puy : un Modibo Niakaté des grands soirs

Le Puy - Orchies : 94-92. Menés de 18 points à 12 minutes du terme par une équipe orchésienne en état de grâce avec un Modibo Niakaté des grands soirs (28pts) les Asémistes ont renversé la vapeur grâce au trio Guillarme, Sene, Pistre (69pts) qui a donné le tournis à une équipe nordiste incapable de défendre sans commettre de fautes (30 au total) ce qui a permis à l'ASM de concrétiser 23 de ses 31 lancers (74%).

> Lire la suite de l'article de L'Eveil : cliquez ici !

 

Au terme d'une rencontre indécise, Liévin s'impose face à Challans

Liévin - Challans : 75-73. En dominant Challans, Liévin s'est assuré un précieux succès dans la course au maintien. La rencontre, particulièrement disputée, aura été indécise jusqu'à son terme.

> Lire la suite de l'article : cliquez ici !

 

GET Vosges : une humiliante déconvenue

GET Vosges - Centre Fédéral : 80-82. Ronald Galette et ses coéquipiers ont encaissé, vendredi soir, une cuisante défaite face au Centre Fédéral qui les condamne quasiment à la relégation.

> Lire la suite de l'article via le site officiel du GET Vosges : cliquez ici !

Commenter cet article