Le jour de gloire est-il arrivé ?

Publié le par ASC Denain-Voltaire PH

Denain - Brest 01

 

Nous y voilà. Ce soir, c'est le grand rendez-vous. Denain a rendez-vous, encore une fois, avec son histoire. Face au Puy, les hommes de Marc Silvert doivent s'imposer devant leur public. En jeu : une place au Final Four de Bordeaux, les 28 et 29 mai prochain. ALLEZ VOLTAIRE !!!

 

Revue de presse

 

« Personne ne doit manquer à l'appel de ces rendez-vous cruciaux »

Marc Silvert et son équipe sont aux portes du bonheur. Sur le seuil de la Pro B. Ce soir, s'ils viennent à bout du Puy, ils auront la main sur la clé, matérialisée par un ticket pour le Final Four à Bordeaux, la semaine prochaine. Le coach denaisien y croit plus que jamais, pour le groupe, les dirigeants, les supporters. Et pour Patrick Roy.

- Marc Silvert, avec votre équipe, êtes-vous à quelques heures du match le plus important de la saison ?

« L'un des plus importants. Le plus important, c'est dimanche 29 à 18 h. L'épilogue, ce sera là. Nous sommes deuxièmes du championnat. On peut aller au bout de notre projet. Il faut un peu de réussite, c'est certain, mais tout le monde a la même envie, la même volonté.

Aujourd'hui (hier), je perçois l'envie. Les aléas, c'est l'adresse et la réussite. Mais quand j'ai vu l'état d'esprit de l'équipe face à Sorgues, je n'ai pas douté de sa détermination. Pour moi, nous avons trois matchs à disputer. Mais... il faut d'abord penser au Puy. »

- Ça n'a pas toujours été facile cette saison face au Puy. Y pensez-vous ?

« C'est vrai que Le Puy ne nous a pas toujours réussi. On perd là-bas, sans Julien (Sauret). Mais ce qui compte, c'est ce match. On a un projet de jeu. Si on le respecte... On a un effectif un peu plus large qu'eux et on a gagné en maturité. Sorgues était une équipe qui jouait sa peau aussi, or notre groupe a été présent. »

- Vous donnez l'impression de jouer une finale à chaque fois. Ce n'est pas trop difficile à gérer ?

« Cette saison, même dans les moments difficiles, quand on a eu des blessés, par exemple, et systématiquement dans les difficultés, le groupe était solidaire. L'ambiance n'est pas surfaite, elle n'est pas née uniquement des bons résultats. On a d'ailleurs pu jouer là dessus pour avancer dans le projet sportif. Les joueurs ont plaisir à être ensemble. Je leur dis toujours : gagner dans un sport individuel, gagner pour soi, c'est formidable, mais gagner ensemble... C'est tous les samedis qu'ils peuvent avoir cette joie. Les garçons seront là, je n'ai pas de doute. »

- Qu'attendez-vous aujourd'hui du groupe et de l'environnement ?

« Il y a des gens derrière l'équipe, de plus en plus de supporters. Il y aura du monde, demain (ce soir). À nous d'être présents physiquement, tactiquement. On peut souder le groupe encore un peu plus. Si la manière s'ajoute à la victoire... Une chose est certaine : personne ne doit manquer à l'appel de ces rendez-vous cruciaux qui nous attendent. On doit cela aussi à Patrick Roy qui nous a toujours soutenus. »

> Source : La voix du Nord.

 

Le Puy : ne pas perdre le Nord

Les Ponots tenteront de réaliser un exploit chez le second de la phase régulière.

Pour la deuxième fois consécutive, l’ASM B disputera les play-offs. Si l’an dernier les Ponots, deuxième du classement, avaient échoué face au neuvième, St Quentin, 68 à 80 à domicile, on peut s’imaginer que les joueurs veulent une revanche.

De l’événement passé, nous pouvons relever quelques enseignements, à savoir que quel que soit le classement du championnat, sur un match, tout est possible. Les Asémistes, neuvièmes cette saison, tenteront de se défaire du dauphin de Bordeaux, Denain. Chose qu’ils ont accomplie lors de leur dernier match au Palais des Sports, le 30 avril. Ce match qui reste dans les mémoires de tous les supporters blancs, s’était soldé par une victoire en prolongation 87 à 86, après une partie au suspense retentissant. Pourtant, la qualité de la formation nordiste apparaissait déjà comme indéniable.

Les intérieurs Lalugba (15 pts, 6.7 rebonds de moyenne) et Brocheray (12 pts, 7.3 rebonds) avaient fait sensation au Palais des Sports. Belkessa et Minet, n’avaient pas fait tâche dans un effectif marqué par l’absence de Julien Sauret, meneur titulaire. Ce dernier pourrait être le joueur à suivre pour Cortey et ses hommes. Guillarme, irrésistible depuis de nombreux mois et Damien Pistre, plus efficace que jamais, tenteront de faire aussi bien qu’à domicile où ils avaient sorti une partie d’envergure. Que dire de Steeve Soliman, auteur de deux matchs pleins face à Denain cette saison et qui pourrait bien se révéler être le nec plus ultra de la formation d’Olivier Hirsch.

Et si l’entraîneur ponot peut-être déçu du déroulement du dernier match à Bordeaux, il peut se dire que la rotation de son effectif dans ce match « pour du beurre », aura permis à ses cadres (notamment Sène et Guillarme) de se reposer un peu avant les play-offs. Si d’aventure le Puy parvenait à s’imposer au pays des corons, l’exploit figurerait dans l’histoire du sport altiligérien comme le plus exceptionnel de ces vingt dernières années. Pour mieux rêver de Final Four de Nationale 1 ?

> Source : Le Progrès.

  

Commenter cet article