La victoire voltairienne vue par la presse...

Publié le

Boakai-Lalugba-01.jpg

Petit retour sur le match ayant opposé, hier soir, notre équipe de Denain-Voltaire à celle de Roche la Molière (victoire de denain 78 à 62). Voici comme tous les lendemains de match la traditionnelle revue de presse.

ALLEZ VOLTAIRE !!!

 

Revue de presse

Sérieux et appliqués, les Denaisiens ont livré un match solide face à Roche la Molière

Pour leur première à la maison de l'année, les Denaisiens étaient attendus au tournant. Après deux défaites en 2011, l'ancien leader se devait de montrer sa capacité de réaction. Au final, une victoire sans stress et qui aurait pu être largement plus grande si Marc Silvert n'avait pas fait autant tourner son effectif sur la fin.

Contre un adversaire promis à la relégation, on n'attendait de toute façon rien d'autre qu'un succès. Et Voltaire a très vite imposé son jeu, tant en attaque qu'en défense. Un peu bloqué à l'intérieur, Mihalic s'appliqua tranquillement à mi-distance (14-4, 5e). Puis Belkessa montra la voie derrière le cercle, brisant une série dramatique de Voltaire dans ce secteur depuis quatre rencontres (6/12 au final à 3 pts). En s'appuyant sur une défense compacte et surtout sur la maladresse des Rouchons (30 % à la pause), Denain s'envola au score (25-8, 9' puis 37-14, 16'). On était parti pour une leçon de basket, mais Roche la Molière réagit en perforant à l'intérieur grâce à Monpounga (6 points de suite, 42-26, 20e). Une éclaircie qui se prolongea pour les visisteurs, plus incisifs. Pertes de balles et fautes personnelles s'accumulèrent. Les Denaisiens n'y étaient plus au retour des vestiaires (42-30, 22e).

Mais alors qu'on commençait à s'inquiéter en voyant l'équipe déjouer complètement, celle-ci se reprit en mains toute seule et de façon tonitruante. Un à un, tous les joueurs apportèrent leur écot des deux côtés du terrain, infligeant un magistral 16-2 (58-32, 26e). À l'amorce du dernier quart (66-37), Marc Silvert fit entrer Guevin Toto, son meneur barré par un trop grand nombre de mutés, mais qui remplaçait hier Quincy-Jones touché au mollet. Et le jeune Alexis Bruyère put aussi compiler les minutes. Le jeu de Denain s'en ressentit, alors que Roche la Molière retrouvait de l'efficacité (66-50, 35').

« C'était important de donner du temps à tout le monde. Rien n'est possible si on n'est pas tous ensemble. Je retiens aussi notre esprit défensif », appréciait le technicien denaisien qui va avoir des rendez-vous beaucoup plus intenses à préparer.

Philippe Guilbaud

DENAIN - ROCHE-LA-MOLIERE : 78-62 (25-10, 17-16, 24-11, 12-25).

 Arbitres : MM. Tartare et Bezanger.

- DENAIN : 27 paniers sur 51 tirs (53 %) dont 6/12 à 3 points (Belkessa 3/4). LF : 18/24. 34 rebonds (Brocheray 10) dont 5 offensifs. 14 passes décisives. 12 interceptions. 3 contres. 21 ballons perdus. 21 fautes. Cinq de départ : Minet 11, Brocheray 11, Mihalic 12, Sauret 11, Lalugba 10 puis Belkessa 11, Gacko 7, Bruyère 5, Toto.

- ROCHE-LA-MOLIERE : 23 paniers sur 66 tirs (35 %) dont 6/22 à 3 points (27 %). LF : 10/15. 31 rebonds (Monpounga 11) dont 12 offensifs. 8 passes décisives 12 interceptions. 1 contres. 20 ballons perdus. 22 fautes. Cinq de départ : Francisco 15, Audouard 7, Diallo 5, Disy 7, Monpounga 12 puis Bondron 2, Lance 1, Neri 5, Kisema 2, Lewis 6.

w Article et photo parus dans La Voix du Nord du dimanche 23 janvier 2011.

Les Rouchons ont fait preuve d'adresse trop tardivement dans cette rencontre

Face à une formation qui désirait se reprendre après deux échecs en déplacement, Roche-la-Molière a retrouvé trop tard son adresse pour pouvoir inquiéter son hôte du soir.

Les hommes de Sylvain Olagnon avec cœur et une défense assez présente contenaient le dauphin de Bordeaux malgré quelques difficultés à attaquer la zone nordiste : 6-4 (4e). Hélas cela ne durait pas très longtemps car les Denaisiens appuyaient sur le champignon pour passer un 8-0 de derrière les fagots : 14-4 (6e). Les locaux poursuivaient sur cette lancée et prenaient de plus en plus l’ascendant. Un premier break bien inquiétant : 23-6 (8e). Déjà Marc Silvert faisait tourner son banc alors que son vis-à-vis cherchait les solutions pour arrêter l’hémorragie : 25-10 (10e).

Les Rouchons n’arrivaient toujours à planter un seul panier à mi-distance contrairement à Belkessa qui enfilait sa troisième perle du match et la punition commençait à être sévère : 34-12 (15e). Ce n’était pas encore une rencontre à sens unique mais cela en prenait le chemin. C’est là que Francisco et Monpounga se montraient enfin à leur avantage pour grignoter un peu le retard : 37-19 (17e) mais au repos (42-26) Roche-la-Molière pointait seulement à 30 % aux tirs contre 63 % à son hôte, mais dominait le rebond avec 16 prises contre 13. Maigre consolation tout de même.

À coups de lancers francs, les équipiers d Néri continuaient à y croire quand même :

44-32 (22e) mais ce n’était qu’un feu de paille, les Nordistes remettant le couvert avec du jeu rythmé, adresse et un 14-0: 58-32 (27e), 66-37 (30e). La messe était dite, le sort du match scellé et il fallait tout simplement limiter la casse dans l’ultime période. Message reçu cinq sur cinq car l’équipe rouchonne passait un 0-13 courageux : 66-50 (34e) mais s’inclinait : 78-62.

w Article paru dans Le Progrès du dimanche 23 janvier 2011.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article