Et maintenant, retour aux choses sérieuses !

Publié le

Frederic-Minet-01.jpeg

Match de gala avant même tout, le Denain/Le Havre d'hier soir a surtout permis aux supporters denaisiens de voir du beau jeu. C'est chose faite. La défaite des partenaires de Frédéric Minet (photo VDN) est logique, maintenant il convient de se replonger la tête la première dans le championnat de NM1, et surtout le match de ce samedi face au Centre Fédéral (à 20 heures à la salle Jean-Degros).

En attendant, voici une petite revue de presse de cette Coupe de France...

ALLEZ VOLTAIRE !!!

 

Revue de presse

Le petit s'est fait rosser par le grand : la récré est terminée !

"On ne s'est pas brûlé aujourd'hui, c'est bien." Marc Silvert a accueilli la fin de cette rencontre qu'il se serait bien passé de jouer avec un réel soulagement. Comme prévu avant même que ne débute l'histoire de ce 32e de finale, l'ogre havrais n'a fait qu'une bouchée du Petit Poucet denaisien (68-96). Maintenant, chacun peut retourner jouer dans sa cour, la N1 pour les uns, la Pro A pour les autres.

Le trublion télévisuel et cinématographique Michaël Youn n'aime rien tant que d'avancer grimé, on le sait. Avant d'être Fatal Bazooka, il avait créé le personnage d'Alphonse Brown, roi du funk, qui vantait, à l'époque, « la puissance du port du Havre ». On pourrait tout aussi bien souligner celle de son équipe de basket. Quatorzième de Pro A la saison dernière, elle est arrivée à Denain pour s'acquitter de son devoir (un 32e de finale de Coupe de France à gagner) sur la lancée d'un début de championnat plutôt réussi.

Avec ses trois joueurs perchés haut, à près de 2,10 m (Jones, Wilkinson, Paschal), on pressentait qu'elle ne laisserait guère plus que les miettes à ses hôtes nordistes. De fait, Denain resta dans la course une quinzaine de minutes. Le temps que son cinq majeur habituel (Minet, Sauret, Mihalic, Lalugba, Brocheray) refasse une partie du retard accumulé dès l'entame (4-16, 5e 24-29, 15e).

Conscient que les objectifs du club sont ailleurs, Marc Silvert avait promis qu'il ferait tourner son effectif il a tenu parole, accordant à ses cadres un temps de jeu bien plus limité qu'à l'ordinaire (Sauret, le plus sollicité, est resté en jeu à peine plus de 27 minutes). Et ce qui devait arriver arriva, comme dans toutes les histoires cousues de fil blanc. Jamais à fond, Le Havre accéléra quand bon lui sembla, et l'écart se fit fossé (28-45, 19e 43-64, 24e). Denain n'ayant ni les moyens ni l'envie de se faire mal pour le combler, la cause était entendue. Le seul regret de cette soirée, c'est peut-être que le jeune Guevin Toto, que Marc Silvert voulait faire jouer vingt minutes, ait dû déclarer forfait dès l'entame du troisième quart-temps après s'être fait une élongation aux ischios. Après le problème de licence qui lui a ruiné son début de saison, vraiment pas verni le gamin !

Sébastien Chédozeau

DENAIN (N1) - LE HAVRE (Pro A) : 68-96 (13-25, 22-24, 20-27, 13-20).

Salle Jean-Degros. 800 spectateurs. Arbitres : MM. Hosselet et Peyridieu.

- DENAIN : 27 tirs réussis sur 64 tentés, dont 2/9 à trois points 12/17 aux lancers francs 30 rebonds (Mihalic 8) 10 passes (Sauret 5) 8 interceptions 16 balles perdues 16 fautes.

> Cinq de départ : Sauret 4, Belkessa 10, Quincy-Jones 5, Gacko 10, Lalugba 11 puis Minet 7, Hersin, Toto 1, Brocheray 4, Mihalic 14, Bruyère 2. Entraîneur : Marc Silvert.

- LE HAVRE : 37 tirs réussis sur 68 tentés, dont 13/26 à trois points 9/12 aux lancers francs 41 rebonds (Sangaré 8) 15 passes (King 6) 9 interceptions 14 balles perdues 20 fautes.

> Cinq de départ : Sangaré 11, Cox 11, King 13, Wilkinson 17, Jones 6 puis Pitard 5, Pope 19, Camara 10, Boivin, Paschal 4. Entraîneur : Jean-Manuel Sousa.

w Article et photo parus dans La Voix du Nord du mercredi 27 octobre 2010.

 

Les réactions

Marc Silvert, entraîneur de Denain.- « Cette Coupe de France, on n'en voulait absolument pas ! On n'a rien à faire là, nous les équipes de N1. C'est un match que l'on n'a absolument pas préparé. Les Havrais ont déroulé leur basket, et nous aussi ! J'ai fait jouer tous les gars, ça récompensait les efforts auxquels ils s'astreignent depuis deux mois et demi. En face de nous, il y avait de la taille, de l'adresse, de la puissance... L'écart est beaucoup plus criant que quand on regarde un match de foot. Ça change d'un entraînement, c'était un plaisir pour les gars de pouvoir se mesurer à des joueurs de Pro A. Maintenant, la parenthèse est refermée, demain on se reconcentre sur l'essentiel de nos préoccupations, à savoir le championnat. »

Frédéric Minet, joueur de Denain.- « On n'a même pas cherché à gagner. Le but, c'était que tout le monde prenne du plaisir, et qu'il n'y ait pas de blessure au bout. Il fallait prendre ça comme un match d'entraînement, pour travailler. On a vu combien ils étaient costauds en face même s'ils n'ont pas forcé. Ils jouaient un peu dans la même optique que nous. Je peux vous dire qu'il y a bien plus d'intensité dans les matches le samedi soir, quand on joue en Nationale 1. »

Jean-Manuel Sousa, entraîneur du Havre.- « C'est un match qu'on a pris très sérieusement, on a respecté Denain. L'équipe a bien joué, on a creusé un écart qui, au bout du compte, me paraît normal, il reflète la différence de niveau existant entre les deux équipes. On connaît Denain, on s'attendait à trouver ce soir une salle plus remplie, avec une plus grande ferveur populaire. On sort de là sans blessé, on a gagné, donc tout va bien ! »

w Source : La Voix du Nord.

 

CdF: cinq sur cinq pour les clubs de Pro A

Les cinq clubs de Pro A engagés mardi en 32e de finale de la Coupe de France n'ont pas tremblé. Hyères-Toulon s'est en effet imposé de justesse sur le parquet d'un club de NM1 (National masculine 1), Sorgues (88-87). Les Varois ont été imités par Limoges, vainqueur d'Angers (66-48) et Pau-Lacq-Orthez, tombeur du Puy (81-49). De son côté, Le Havre a dominé Denain (96-68), alors que Chalon-sur-Saône a battu Gries-Oberhoffen (94-73), club de NM2. La Pro B a en revanche connu une petite hécatombe avec cinq clubs éliminés par un pensionnaire de la division inférieure. Challans a créé la surprise face à Nantes (81-74), tout comme Denek Bat face à Boulazac (85-72), Orchies face à Le Portel (90-79), Liévin face à Châlons-Reims (68-67) et Get Vosges face à Lille (74-71). Les 16es de finale réserveront au moins deux affiches entre clubs de Pro A: Limoges face à Roanne et Pau-Orthez face à l'Asvel, en attendant peut-être Chalon-sur-Saône face à Strasbourg, opposé mercredi à Souffelweyersheim.

w Source : sports.fr.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article