Interview - Alexis Bruyère : « Tous dans le même bateau ! »

Publié le par Jean-Philippe

Denain-Orchies 16

Après la victoire de notre équipe de Denain-Voltaire en terres bretonnes (73-76), l’heure est à un premier bilan après 8 matchs sur 34 joués… soit quasiment le quart du championnat 2010/2011. Et pour le faire, pourquoi ne pas interroger tout simplement l’un des acteurs de ce sans faute denaisien.

Rencontre avec Alexis Bruyère, notre jeune intérieur de 21 ans, qui continue d’apporter à l’équipe sa fraîcheur et son envie de progresser aux côtés des titulaires.

ALLEZ VOLTAIRE !!!

 

Blog de Denain-Voltaire : Une victoire à Brest sur ses terres : comment s'est dessinée cette nouvelle victoire denaisienne ?

Alexis Bruyère : On savait que c’était un match difficile, et il a été serré de bout en bout. On a eu une entame un peu difficile avec Brest et son meneur Bataille qui trouve une bonne adresse à 3 points. On a su réagir et rester accrochés par des points à l'intérieur. Notre alternance défensive les a perturbés ; on a réussi à garder un rythme soutenu par des contre-attaques structurées en transition. Durant le match, on a muselé leur shooteur, maintenu Pridotkas et atténué l'impact de Roberts en lui provoquant rapidement des fautes. Notre rythme a eu raison des Etandardistes qui, en fin de match, s'énervent (2 fautes techniques), perdent des ballons et manquent de réussite aux tirs. On est toujours à la recherche d'un match référence au niveau des pertes de balles. Une victoire à remettre encore une fois à un jeu d'équipe qui commence à se roder.

Blog DV : 8 matchs, 8 victoires. Peut-on dire que Denain est imbattable cette saison ?

A. B. : Bonne question. Je l'espère en tout cas, ce serait magnifique. Si on continue à jouer en équipe comme on le fait en ce moment, en respectant les systèmes de jeu, les consignes, en travaillant à chaque entraînement, si chacun apporte le meilleur de soi-même en faisant ressortir les points forts des autres… alors oui, pourquoi pas. Car nous avons un grand potentiel individuel et collectif à Denain. Mais la chose ne sera pas aisée. Le championnat est long et il y a beaucoup de belles équipes que nous n'avons pas encore rencontrées telle que Bordeaux, par exemple, qui est en pleine ascension. Comme dirait Jerry, 2 poings sont plus forts que 10 doigts.

Blog DV : Tu as vécu le match sur le banc... Selon toi, quelle est ta place au sein de l'effectif de Marc ?

A. B. : Je suis venu a Denain car le projet était très intéressant. En effet, je sors du centre de formation du BCM Gravelines Dunkerque où pendant 4 ans, j'ai pu progresser. Ici, avec une équipe pleine d'expérience, je peux continuer ma progression. Je travaille à chaque entraînement et j'en apprends de jour en jour avec les joueurs et le coach. Maintenant, je me sens prêt physiquement et mentalement à apporter mes points forts en match. Je suis à la disposition de l'équipe et je reste patient en attendant de montrer mes capacités.

Blog DV : Un mot sur l'ambiance dans l'équipe...

A. B. : Super ambiance ! Je me plais vraiment beaucoup ici, d'autant plus avec les victoires qui s'enchaînent. Que dire de plus, il suffit de voir l'ambiance dans le bus les retours de matchs pour comprendre ! On a une équipe composée uniquement de bons gars qui savent ou ils en sont et où ils veulent aller. On est tous dans le même bateau et on rame tous dans le même sens.

Blog DV : Dernière question : comment l'équipe appréhende-t-elle le match contre Le Havre, mardi ?

A. B. : Le Havre est une grosse équipe. Une très grosse équipe même. Ils sont pour l'instant en haut du classement de la Pro A en ayant fait tomber des équipes comme Le Mans ou Paris. On s'attend à un match plus que compliqué pour nous. Mais c'est ça la magie de la Coupe, on s'attend à tomber contre un gros, nous on a eu notre "cadeau" tout de suite. On ne se laissera pas faire, c'est sûr. D'autant plus à la maison, devant notre public ÉNORME à chaque match, qui sait nous soutenir !!! En tout cas, on fera de notre mieux…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article