Intersaison NM1 : revue de presse #8

Publié le

logo_nm1.gif

 

Petite "pause" pendant mes vacances. Comme prévu, j’en profite pour faire une nouvelle revue de presse des clubs de NM1. Pas mal d’actualité bien évidemment puisque désormais, l’ensemble des équipes a repris le chemin de l’entraînement. Objectif : être fin prêt pour la première journée de championnat, le 4 septembre prochain.

Comme d’habitude donc, voici une "revue d’effectifs" des futurs adversaires de notre équipe de Denain-Voltaire.

Bonne lecture...

... et ALLEZ VOLTAIRE !!!

 

>> PS : prochaine revue de presse le vendredi 20 ou le samedi 21 août, soit à deux petites semaines seulement de la reprise du championnat de NM1...

 

 

Revue de presse

 

 

ANGERS BC

   

Angers BC 49 a soigné sa rentrée

Préparation. Angers BC (N1) - Carquefou (N2) : 82-39. Appliqués, les Angevins ont pujauger dans ce succès facile, l'apport des recrues et la portée des réglages à effectuer.

L'ABC a effectué sa première sortie, ce samedi, face à de pâles Carquefoliens. Devant une assistance parsemée, l'unique objet de la rencontre résidait dans la mise en situation du collectif. « Depuis deux semaines, dixit l'entraîneur Jacky Périgois, on a beaucoup travaillé physiquement. On attendait de voir ce que tout cela pouvait donner tant sur le plan physique que technique ». Malgré le fossé avec les modestes pensionnaires de Nationale 2, plusieurs enseignements peuvent déjà être relevés sur la prestation angevine.

Recrues : Mendy et les autres

Premier constat : les nombreux arrivants, très attendus sur les bords de Maine, ont affiché quelques jolies promesses pour les rencontres à venir. À commencer par l'imposant Vincent Mendy. Le transfuge de Charleville (Pro B) a rayonné au rebond, et ne s'est pas privé de convertir quelques mouvements léchés, comme sur cette passe de Traoré plein axe, conclue par un dunk (18'). Mais revue d'effectif oblige, Périgois a ménagé son poulain, sans conteste un des futurs tauliers de l'équipe. Également en vue, Lonzième, ancien de la maison passé par le voisin Saint-Léonard, a confirmé toute la crédibilité de son potentiel.

L'Américain Griffin, provenant de Cordoue (D3 espagnole), certes en surcharge pondérale, a réussi à faire fructifier toutes les maladresses carquefoliennes sous l'arceau. Plus approximatifs, le meneur Remphort (ex-Boulogne) et Chérasse (ex-Challans), ont commis des pertes coupables, néanmoins sporadiques.

Réguler les premiers rouages

Cependant, « l'essentiel, selon Périgois, n'est pas la feuille de statistiques. Le groupe se découvre. Les premiers automatismes, trouvés lors de nos deux semaines ensemble, devaient se confirmer sur le parquet ».

La cohésion dans le jeu est en effet à définir. Mais, pas en suspens. Certes, Griffin ne parle pas Français. Les anciens Baradji et Sulpice ont éprouvé quelques difficultés à trouver leurs nouveaux partenaires.

Le jeune de Casablanca, pourvoyeur de qualité, s'est rarement trouvé sur le même tempo que Chérasse.

Mais les incompréhensions d'aujourd'hui, note le coach de l'ABC, devront être les forces de demain. « Il y a eu de bonnes choses et de moins bonnes. Il faudra corriger ces dernières, prendre du recul, et en faire des points forts », explique Périgois. Un gage nécessaire.

Puis de rappeler, « pour un premier jet, le contenu est intéressant ». Le jeu de l'ABC a donc apporté quelques promesses, qu'il appartient de confirmer rapidement, afin de demeurer l'un des protagonistes en vue de Nationale 1.

w Source : Ouest France (lundi 9 août 2010).

 

 

BLOIS

 

Nikola Vucurovic n'est plus blésois

L'ADA Blois basket 41 et Nikola Vucurovic ont trouvé un accord pour libérer l'ailier monténégrin. Selon la direction du club un ensemble de circonstances faisait que le joueur n’était pas dans les meilleures conditions pour attaquer la saison, nous avons donc trouvé un arrangement pouvant convenir aux deux parties.

Le staff se penche actuellement sur le recrutement d’un poste 3 français ou européen pour compléter l’effectif.

w Source : site du club.

 

 

BORDEAUX

 

> Pas d’article cette semaine.

 

 

BREST

 

Un nouvel intérieur

Jeff Fahnbulleh n'a finalement pas été conservé à la suite d'un examen approfondi de son tendon d'achille. Un autre intérieur va arriver en début de semaine, il s'agit de David Palmer (2,06m, 24 ans) tout juste sorti d'université (Northern Kentucky, NCAAII). Il s'agit d'un pivot spécifique (17,1 points, 8,2 rebonds et 1,9 contres en 28 minutes). Source : Le Télégramme.

w Source : site du club.

 

Arrivée de David Palmer

Le nouvel intérieur de la Breizh team est arrivé cette après-midi, et il s'est rendu directement à la salle Marcel Cerdan voir ses nouveaux coéquipiers, il s'est juste échauffé mais le décalage horaire a fait qu'il n'a pas pu participer à l'entraînement. Il fera son premier entraînement demain, et la Breizh team sera donc au complet.

Il vient de Nashville, il a déjà participé à un "workout" avec les Memphis Grizzlies. Même si c'est sa première expérience européenne, on sent chez lui qu'il a la tête sur les épaules, et de l'envie à revendre. Il est tout à fait près à jouer puisqu'il sort également d'un camp d'entraînement. Réponse mardi et ici pour les photos à suivre...

w Source : site du club.

 

 

CENTRE FÉDÉRAL

 

> Pas d’article cette semaine.

 

 

CHALLANS

 

Matches de préparation

Le calendrier des matches amicaux est le suivant :

- Vendredi 13 Août à 19h - Salle Michel-Vrignaud contre BORDEAUX

- Mercredi 18 Août à 18h à Bordeaux contre BORDEAUX

- Vendredi 20 Août à 20h à Belleville-sur-Vie contre ANGERS

- Mercredi 25 Août à 20h à Angers contre ANGERS

- Vendredi 27 Août à 20h30 à Montaigu contre HERMINE de NANTES

w Source : site du club.

 

 

DENEK BAT

 

> Pas d’article cette semaine.

 

 

GET VOSGES

 

Programme des matchs amicaux (sous réserve de changements)

- Le Mercredi 11 Août 2010, à 18h30 : Longwy (N2) / GET Vosges.

- Le Samedi 14 Août 2010, à 18h, au Palais des Sports d'Epinal : GET Vosges / Souffelweyersheim (N1).

- Le Mercredi 18 Août 2010, à 18h30, au Palais des Sports d'Epinal : GET Vosges / Longwy (N2).

- Le Samedi 21 Août 2010, à Granges pour l'inauguration de la Salle Camille LIEVAUX : EB Mirecourt (N2) / GET Vosges.

- Le Samedi 28 Août 2010, à 20h : Souffelweyersheim (N1) / GET Vosges.

w Source : site du club.

 

 

LE PUY

 

> Pas d’article cette semaine.

 

 

LIÉVIN

 

> Pas d’article cette semaine.

 

 

ORCHIES

 

Le BCO à la Gaillette

Notre équipe de Basketball d’Orchies (Nationale 1), actuellement en stage à Liévin, a été visiter le Centre technique et sportif de la Gaillette, ce mardi après-midi. «TJ» Parker, jeune frère de Tony Parker, et ses équipiers en ont profité pour assister à une partie de l'entraînement du groupe lensois en compagnie des supporters sang et or.

w Source : site du club.

 

 

ROCHE LA MOLIERE

 

Bateko Francisco sera notre dernier renfort

Après les arrivées de Wayne Morris et Harry Disy, notre recrutement est désormais terminé avec la signature de Bateko Francisco. On le découvre sur cette photo en compagnie de son nouveau coach. Faisons plus ample connaissance avec ce « nouveau Rouchon »…

Bateko Francisco est né en 1984 dans un  Angola en pleine guerre civile. Il quitte son pays à l’âge de 3 mois pour rejoindre avec sa famille le Zaïre voisin. A 8 ans, il viendra rejoindre son père qui a gagné Paris et la France pour y trouver un travail. Il débute alors le basket avec le club de Villepinte, avant de s’envoler pour les Etats-Unis. Ses études et le basket le conduisent au collège de Fort Scott (Kansas) de 2005 à 2007.

De 2007 à 2009, il évolue à Robert Morris University (Pennsylvanie). Membre incontesté du cinq majeur, il participe au tournoi final NCAA et est élu meilleur défenseur de la North-East Conference en 2009. Pour des raisons administratives (son statut est alors celui d’un réfugié politique) et pour terminer ses études, Bateko met le basket entre parenthèses en 2009/2010.
Alors qu’il vient d’obtenir la nationalité Française, il s’engage avec notre club courant juillet. 

Bateko est comme il se définit lui-même un combo-guard (poste 1-2). Il répond pour nous à quelques questions :

Comment s’est faite ton arrivée dans notre club ?«Je souhaitais revenir en France pour obtenir mes «papiers Français». Je suis venu faire un essai à Roche la Molière sur les conseils de mon ancien coach, Mamadou Cissé.»

Pourquoi avoir choisi de signer ici ?«J’ai longuement discuté avec le Président Karim El Kacemi et j’ai apprécié son discours et l’ambiance familiale qui prévaut dans ce club. Comme le projet basket que m’ont présenté le coach Sylvain Olagnon et le Directeur Sportif Ivan Chol collait également avec ce que le recherchais, j’ai pris la décision de m’engager avec l’AL Roche.»

Que connais-tu de notre club et du championnat de N1 ?«Je connaissais Ibou Diallo pour l’avoir croisé dans le passé et j’ai suivi la fin de saison 2009/2010 du club  et son accession en N1. Concernant le championnat de N1, j’avoue ne pas vraiment le connaître. Mais je suis ici pour me donner à fond pour ma nouvelle équipe et apporter toutes mes qualités de basketteur.»

Nous souhaitons la bienvenue à Bateko, et sommes persuadés qu’il sera l’une des révélations de la saison 2010/2011 en N1.

w Source : site du club.

 

C’est reparti !

La reprise de l’entraînement a eu lieu mardi 27 juillet. Tout le groupe était présent, à l’exception de Wayne Morris retenu aux Etats-Unis par un problème familial. Mais Wayne a rejoint ses partenaires dès le vendredi 30. Quelques photos et 2 articles du Progrès pour se mettre en appétit…

Entraînements 6 jours sur 7 (repos les dimanches), avec souvent 2 séances au programme : Sylvain Olagnon a concocté un beau menu pour ses joueurs ! Anthony Chave se charge des séances physiques (le matin) et assiste Sylvain pour les séances basket en fin d’après-midi. Huit matchs amicaux sont également prévus.

w Source : site du club.

 

 

SAINT-CHAMOND

 

L'ambition raisonnée du SCB

Désormais dirigé par Alain Thinet, le club Couramiaud a repris l'entraînement lundi.

C'est ce qu'on appelle une reprise discrète. Sans faire de vague, l'effectif du Saint-Chamond Basket a retrouvé le chemin de l'entraînement ce lundi du côté de la halle Pierre-Joannon. Seule donnée qui vient perturber cette reprise : la salle habituelle du club couramiaud, André-Boulloche, connaît actuellement des travaux de mise en conformité, exigés par la Fédération Française de Basket.

Le nouveau coach du club Alain Thinet et ses hommes ont donc dû délocaliser leurs séances d'entraînement estivales du côté de la halle Pierre-Joannon, dans le quartier d'Izieux. Après une saison 2009-2010 poussive terminée à la 15e place de Nationale 1, le club du président Serge Richier a connu une intersaison assez calme. Relégué sportivement en Nationale 2 mais finalement repêché, le Saint-Chamond Basket a subi cet été un léger lifting.

Si Mills, Begarin, Russel, Hergott et Vivies ont quitté le navire en juin dernier, le SCB pourra tout de même compter sur du sang neuf pour le prochain exercice.

La semaine dernière, le club a enregistré les signatures de trois nouveaux joueurs : le pivot néerlandais Kenrick Zondervan, l'intérieur John Beugnot et l'ailier américain Alain Laroche, arrivé hier après-midi. Tous trois se sont déjà entraînés au moins une fois avec leurs nouveaux coéquipiers que sont Tillon, Landu, Bole, Aubry, Jacon et Rinna. Alain Thinet espère encore enregistrer une dernière arrivée : « Il nous reste un 10e joueur à choisir. Nous voulons un jeune, un intérieur. ». Après une pige à Nyon en Suisse, l'ancien entraîneur du Saint-Étienne Basket, nouvel homme fort du club, devra parier une fois de plus sur le travail et l'humilité pour s'en sortir à ce niveau. Avec un brin d'ambition. Car si le SCB entame son 9e exercice de rang à ce niveau, Alain Thinet reste prudent : « Comme lors des saisons précédentes, notre objectif sera d'assurer le maintien le plus rapidement possible.

En Nationale 1, vu le nombre de descentes et le peu de montées, il est difficile de viser autre chose. Même si bien sûr, si nous en avons les moyens, nous tenterons de décrocher une place en play-offs. Nous sommes humbles. Notre ambition reste raisonnée ». Pour préparer cette nouvelle saison que le SCB entamera par la réception d'Angers le 4 septembre, Alain Thinet a concocté un programme de reprise classique, étalé sur cinq semaines. Aux séances de foncier prévues en matinées répondront des exercices de jeu et de ballon, en fin de journées. Huit matchs amicaux devraient également permettre au nouveau groupe couramiaud d'acquérir des automatismes, avec dès le 11 août la réception du CASE en amical.

Romain Sigoure

w Source : Le Progrès (6 août 2010).

 

 

SAINT-ÉTIENNE

 

Reprise... A huit clos !

Stupeur en arrivant au stadium Maisonnial, lundi, jour de rentrée du CASE Basket. On annonce que l'entraînement du jour sera effectué, à la demande du nouveau coach, Yann Jolivet, dans la plus stricte intimité. Comme toute la semaine d'ailleurs. Victime depuis deux saisons de litiges avec les plus hautes instances du basket, on aurait pensé le club stéphanois plus ouvert avec les médias et avec son public, soucieux de suivre leur équipe favorite cette saison. Le CASE débute fort mal en se tirant d'emblée une balle dans le pied au niveau de la communication. C'est dommage.

Sinon, pour en revenir au sport, le staff et l'équipe dirigeante ont bouclé le recrutement avec l'arrivée d'un pivot et d'un arrière. Pour ce premier poste, c'est Lavar Simmons (26 ans, 2,01 m) qui s'y collera. Ce Bahaméen, formé au Master's College (Californie) auréolé d'une saison 2008-2009 correcte à Boulazac (10 points en 24 minutes, rebonds et 15 d'évaluation), sort d'une pige de cinq matches au Portel (5 pts en 17 minutes, 5 rbds).

Quant au poste 2, il sera occupé par Nabil El Amrani (22 ans) en provenance de Reims. Pouvant aussi évoluer ailier, il a disputé 17 matches la saison denière (5 pts en 14 min, 56,7 % à 2 pts, 4 d'éval).

« Je suis satisfait du recrutement » commentait l'ancien technicien d'Andrézieux au téléphone, « le groupe désormais constitué, nous allons axer la préparation sur le travail collectif car il va falloir former une équipe compétitive avec tous ces nouveaux visages » Ces joueurs qui débuteront leur bizutage mardi et mercredi prochain par deux rencontres amicales difficiles face au Puy et Saint-Chamond. Avant d'attaquer les choses sérieuses le 4 septembre à Blois.

G. Fleury

w Source : Le Progrès (4 août 2010).

 

Lavar Simmons à Saint-Etienne

L’intérieur Bahaméen Lavar Simmons (26 ans, 2m01) vient de s’engager à Saint-Etienne (N1). Passé par la Pro B au Portel (5.2pts, 4.8 en 17’) cette saison, Simmons vient de terminer l’année en Autriche, au BSC Raiffeisen Furstenfeld Panthers (3pts, 3.8 reb). Habitué de la Pro B pour avoir évolué à Boulazac, Brest et Saint Quentin (11.3pts, 7.3 reb, 2.1 pds), il découvrira la N1 cette saison.

w Source : www.catch-and-shoot.com (4 août 2010).

 

 

SAINT-QUENTIN

 

De la théorie à la pratique

Face au promu orchésien, SQBB démarre sa campagne de préparation avec un peu plus d'assurance que l'an passé.

IL ne faut accorder aux matches amicaux que l'importance qu'ils méritent ! Cette phrase, tous les entraîneurs de sports collectifs vous la sortiront à la veille de débuter la préparation d'un championnat ou d'une grande compétition.
Arnaud Ricoux, le coach axonais, ne démentira pas cette vérité lui qui, la saison passée, a subi un calvaire lors de la phase amicale avec six défaites en autant de matches. « Cela ne nous a pas empêchés de taper Reims d'entrée et d'aller jusqu'en demi-finale des play-offs ! » Importance relative donc mais importance tout de même pour mettre en place les systèmes de jeu ô combien importants au basket.
Deux semaines après avoir repris le chemin du parquet, les Saint-Quentinois vont donc entrer de plain-pied dans le vif du sujet et dans l'élaboration de ces fameux systèmes. « On entre dans une phase de mise en place du jeu collectif, explique encore le coach axonais. Pendant deux semaines, nous avons effectué un gros travail foncier mais aussi un travail technico-tactique. A partir de maintenant, on va effectuer la transition entre la théorie et la pratique. »


Défense en formation

Face au promu orchésien, où évoluera le frère cadet de Tony Parker, TJ, SQBB va commencer par mettre en place sa défense.
« Il y a du boulot, ajoute encore le technicien axonais, car l'effectif a quand même été modifié à 60 %. » Et puis, les nouveaux venus n'ont pas les mêmes profils que les partants, ce qui implique la mise en place de stratégies radicalement différentes.
« Il ne faut pas s'attendre à grand-chose face à Orchies. C'est un match de reprise qui va nous permettre de prendre nos repères face à une formation de notre championnat. »
D'où l'importance toute relative du résultat de cette première sortie car la maison SQBB n'en est qu'au stade des fondations.

Frédéric HOURIEZ

w Source : L’Union (10 août 2010).

 

 

SORGUES

 

> Pas d’article cette semaine.

 

 

SOUFFELWEYERSHEIM

 

Dans la cour des grands

Vice-champion de France de Nationale 2 masculine, le BC Souffelweyersheim fera connaissance, dans un mois, avec le troisième échelon hexagonal. Le promu bas-rhinois a joué la carte de la stabilité pour se maintenir à ce niveau. En espérant, secrètement, faire mieux.

Le grand saut, c'est pour dans un mois, jour pour jour. Le 4 septembre, Challans débarque au gymnase des Sept-Arpents pour une affiche qui constituera le premier match en Nationale 1 de Souffelweyersheim. En étrillant Garonne en play-offs au mois de mai, après avoir, par trois fois, échoué aux portes du paradis, le BCS a enfin oblitéré son ticket pour le troisième échelon français.

Un mélange « d'envie et d'appréhension »

Cette nouvelle aventure, le coach Stéphane Éberlin l'aborde avec un mélange « d'envie et d'appréhension ». « On change de dimension, on va découvrir un championnat semi-pro, davantage suivi médiatiquement, confie l'entraîneur de la montée qui a retrouvé ses troupes, lundi soir, pour la reprise de l'entraînement. Est-ce qu'on sera à la hauteur ? ». 
 Habitué à tout gagner ces dernières saisons, à réduire l'adversité au rang de simple faire-valoir - 48 succès pour seulement six défaites en un an et demi - et même à réaliser l'impensable - cette victoire contre Dijon en 32e de finale de la Coupe de France -, le cador souffelois va devoir réapprendre l'humilité et son pendant, la défaite. « On était un ogre, on redevient un Petit Poucet », sourit Steph' Éberlin. « A ce niveau-là, nous ne sommes qu'un apprenti », appuie le président Gilbert Mittelhaeuser.

Pour appréhender au mieux son changement de statut, le club a conservé l'ossature qui l'a propulsé dans la cour des grands. « C'est un groupe de qualité qui vit bien ensemble et méritait de vivre cette aventure ensemble, explique le coach. Il y a un vécu collectif, des automatismes qui doivent constituer un gage de sécurité et nous permettre de gérer les moments difficiles. Enfin, sept garçons ont autour de la trentaine et leur expérience sera précieuse ».

A l'image de Romain Appel, ils sont quelques-uns à avoir déjà évolué en Nationale 1, voire en Pro B. « C'est un atout pour relever le challenge », confie l'arrière bas-rhinois, passé, entre autres, par Rueil, Challans et Blois et l'un des leaders de cette bande de « revanchards ». A Souffel depuis 2007, le shooteur n'est cependant pas dupe : « Le championnat de N1 a beaucoup changé depuis quelques années et le niveau général a augmenté ».

Quasiment seul pensionnaire de Nationale 1 - avec le Centre fédéral - à ne compter aucun Américain ou étranger dans ses rangs, le BCS a donc fait le choix de la stabilité, ne recrutant que deux éléments afin « de doubler tous les postes et d'avoir dix joueurs interchangeables », dit Stéphane Éberlin. Formé à la SIG, David Weber revient en Alsace avec « l'envie de prouver ce qu'il vaut » au sortir d'une saison mitigée au Portel. L'ancien Mulhousien Doudou M'Bodji (lire ci-contre) devra apporter sa sérénité, son expérience et son sang-froid.

Le budget, lui, a été revu à la hausse pour atteindre 430 000 euros, contre 300 000 la saison dernière. La commune a notamment cassé sa tirelire, sa contribution annuelle à l'effort de guerre passant de 30 000 à 100 000 €. Le bizut bas-rhinois n'en a pas moins l'une des trois ou quatre plus petites dotations de la division et n'est pas disposé à faire des folies. Seul signe extérieur de son changement de standing, les déplacements les plus lointains s'effectueront en TGV et non pas en bus-couchettes.

La culture de la gagne habite cette équipe-là

A l'heure d'embarquer pour le nouveau monde, le coach vise « le maintien, sans trop se faire peur ». Ce qui suppose « de mettre quatre ou cinq équipes derrière soi ». Pas une mince affaire « lorsqu'on sait que le championnat est long et difficile » et que le calendrier réserve d'entrée plusieurs grosses écuries aux Alsaciens. « Les joueurs, eux, se sont fixés un objectif plus ambitieux, ajoute Stéphane Éberlin. Ils ont déjà la bave aux lèvres... ».

A Souffel, les bonnes habitudes ne se perdent pas. La culture de la gagne habite cette équipe-là.

RÉGIS SCHNEIDER

w Source : DNA (4 août 2010).

 

M'Bodji, en terrain connu

Doudou M'Bodji est de retour en Alsace. L'ailier, qui a porté durant quatre ans les couleurs du FCM, s'est engagé avec le BCS. Son expérience du haut niveau sera précieuse.

Il n'est pas resté quatre ans à Mulhouse sans de bonnes raisons. « Je me sens bien en Alsace », confie spontanément Mouhamadou M'Bodji, 29 ans le mois prochain. L'ancien ailier du FCM (2004-2008) est aujourd'hui de retour dans la région, un peu plus au Nord, à Souffelweyersheim dont il est l'une des deux recrues (DNA, 19/07).

Les deux parties avaient déjà été en contact il y a deux ans, mais l'affaire ne s'était pas faite. Cette intersaison l'aura permis. Après un « exil » de deux ans à Châlons-en-Champagne (NM1), où il a compilé, la saison dernière, 7,8 points, 4,8 rebonds et 2,3 passes décisives pour 10,1 d'évaluation, « Doudou » a été séduit par le projet souffelois.

« Ça fait plaisir de revoir d'anciens coéquipiers »

« C'est un bon club, qui a joué le haut de tableau ces dernières années, confie le natif de Soringho (Sénégal). Et puis, ça fait plaisir de revoir d'anciens coéquipiers ». A Souffel, M'Bodji retrouve quelques visages familiers. Celui de Jérémy Tschamber, qu'il a côtoyé à Mulhouse. Celui de Fred Broliron, passé, comme lui et au même moment, par le centre de formation de Nancy.

Son acclimatation, il le dit lui-même, devrait par conséquent être « très rapide ». Lui qui excelle dans un rôle de stoppeur défensif est impatient de partager son vécu, de faire profiter les autres de son expérience. « J'ai envie d'apporter ma motivation, ma hargne. » Des vertus également cultivées du côté des Sept-Arpents. « Ce sont des joueurs qui en veulent. Ça tombe bien, moi aussi, j'en veux. » Tout ce beau monde était fait pour se rencontrer.

R. SCH.

w Source : DNA (4 août 2010).

Commenter cet article