Final Four : Denain veut ouvrir une nouvelle page de son histoire !!!

Publié le par ASC Denain-Voltaire PH

QUART 01

 

Grosse revue de presse ce matin. Eh oui, nous y sommes : le jour J est enfin arrivé. Je vous laisse découvrir les articles de presse parus ce jour, en commençant bien entendu par ceux concernant notre équipe de Denain-Voltaire.

ALLEZ VOLTAIIIIIRE !!!!!!!!!

 

Revue de presse

 

La montée en point de mire, Denain est à deux matches de la Pro B

Le grand moment est arrivé. L'explication finale. Parmi les quatre derniers prétendants à l'ultime ticket pour la Pro B, Denain rêve de renouer avec une partie de son glorieux passé. Il faut d'abord battre Brest, puis remporter la finale dimanche.

ll n'y aura pas de petit promu en Pro B dimanche soir. Celui qui décrochera le deuxième sésame après Bordeaux pourra s'enorgueillir d'être arrivé au bout d'une énorme et ultra-éprouvante course d'obstacles.

Après une phase régulière à rallonge (34 matches), et des quarts de finale stressants, il reste désormais le double enchaînement demi-finale et finale en deux jours à négocier ce week-end. Et bien malin qui peut avancer le nom du futur vainqueur.

Les Denaisiens ont été les plus réguliers cette saison, « 21 semaines en tête et 13 à la deuxième place », rappelle Marc Silvert, qui compte peut-être le banc le plus profond et le collectif le plus performant quand il est au top. Mais cette deuxième place de la saison régulière n'offre absolument aucune garantie en play-offs. L'an passé, Le Puy, deuxième, n'avait pas passé le stade des quarts de finale alors que c'est Boulogne, sixième, qui avait le mieux tiré parti de ces matches si particuliers pour monter.

Face à Denain, Brest, qui descend de Pro B et n'a pas l'intention de s'éterniser, s'appuie sur de fortes individualités (Pridotkas 17,7 pts à 56 %, Lopez 12,7 pts et 8,3 rebonds...) et une grosse expérience. Les deux équipes se sont livré des joutes acharnées en saison régulière.

Dans l'autre demi-finale, Saint-Etienne qui a créé la surprise en battant Saint-Quentin est sur une dynamique géniale alors qu'Angers était finaliste des play-offs l'an passé (défaite contre Boulogne).

« C'est un Final four très relevé. Plus que l'an passé », juge le technicien denaisien qui connaît l'exercice. « J'en ai déjà disputés. Je sais comment il faut arriver. » Il connaît surtout tous les écueils. Stress, bras qui tremble, arbitrage pointilleux, joueur dans le trou ou tout simplement illuminé, il faudra savoir déjouer le plus habilement tous les pièges qui ne manqueront pas d'agrémenter le parcours des candidats.

Dans ce contexte, Marc Silvert est heureux d'avoir retrouvé contre Sorgues puis Le Puy en quart de finale, une équipe conquérante. « Physiquement, les joueurs sont super bien. Et dans l'envie, ils sont là. Contre Le Puy on fait 54-30 aux rebonds, c'est révélateur de leur volonté. » Si Denain peut compter sur l'effectif le plus étoffé quantitativement, il devra aussi impérativement pouvoir compter sur ses cadres. Sauret, énorme contre Le Puy et élu meilleur défenseur de Nationale 1 cette saison, mais aussi Lalugba, Brocheray, Minet... et Mihalic, qu'on attend évidemment mieux que lors de ses dernières sorties. L'équipe qui en voudra le plus aura fait une bonne partie du chemin. « Il faut se dire que chaque balle est un ballon de match. Avoir l'idée de sortir avec le ticket gagnant. »

Philippe Guilbaud

> Source : La Voix du Nord.

 

Brocheray : « Un match difficile »

 Renaud Brocheray a déjà connu deux accessions en Pro B.Renaud Brocheray a déjà connu deux accessions en Pro B (Saint-Vallier en 2007 et Fos en 2009), mais sans jamais passer par les play-offs. Pour l'intérieur denaisien, si le chemin vers la montée semble court, il est très relevé.

> Quel est l'état d'esprit de l'équipe ?

« On est très motivés. On est contents d'avoir passé les quarts, parce que c'était un match piège. On l'a vu pour Saint-Quentin qui s'est fait battre chez lui. Pour nous, étiquette de favoris ou pas, ça ne change rien, l'équipe veut tout donner pour ne pas avoir de regrets. On a confiance en tout le monde. »
> Assistera-t-on à un match différent de ceux de la saison régulière ?

« Ça va être complètement différent. Là, on est sur terrain neutre. Ce sera un match assez ouvert, indécis, très difficile. Brest est une équipe offensive, qui a pas mal de rotations, un bon groupe, de bons joueurs à chaque poste. »

> Avez-vous le sentiment que l'équipe est remontée en puissance ?

« Je ne sais pas pourquoi on a perdu plus de matches sur la fin. Quand on sait qu'on ne peut plus être premier et que la deuxième place est quasi acquise, on n'a pas la même envie. En plus, Julien (Sauret) était blessé. Inconsciemment, on a peut-être donné moins. Mais là, on sait qu'on joue peut-être le dernier match de la saison. »

> Ressentez-vous de la pression ?

« Évidemment qu'il y en a. Tu perds et c'est terminé. Mais la pression est utile, tu ne peux pas te relâcher, tu ne peux pas être cool. Il faut que tout le monde soit présent. C'est pour ce genre de match qu'on joue au basket. C'est un événement génial et on va jouer à fond. Le groupe est soudé depuis le début, que ce soit dans la victoire ou la défaite. C'est notre force. On est devant notre objectif de début de saison : monter. On est là pour gagner deux matches. »

P. P.

> Source : La Voix du Nord.

 

Massé (Brest) : « A nous d'être à la hauteur »

De retour en forme, Vaïdotas Pridotkas est un atout pour l'Etendard. Loïc L'HuillierN1M. Playoffs (demi-finale) : Brest - Denain, samedi (17 h), à Bordeaux. Les Brestois piaffent d'impatience et n'attendent plus que leur départ pour le Final Four en Gironde ce week-end.

À quelques jours du dernier acte d'une saison débordante d'émotions, d'embûches, de coups de coeur, de quelques déconvenues et de belles victoires, on y est ! Non seulement l'Etendard est en lice pour disputer la place vers la Pro B, mais de plus il possède de réelles chances d'aller au bout. Parmi Denain, Saint-Etienne et Angers, Brest fait souvent figure de favori.

Certes, les pronostics sont faits pour être déjoués, car rien n'est garanti sur un, voire deux matches. Mais les Brestois, qui n'ont pas l'habitude de verser dans l'optimisme béat, ont bien l'intention de donner le maximum. Freddy Massé en est convaincu : « Tout le monde est mobilisé. Là je vais coacher, et non gérer. L'effectif est moins réduit que d'habitude, avec le retour de Vaïdotas Pridotkas dans un état correct, disons à 85 % de sa meilleure forme physique. Il fait peur aux adversaires, il met des points. Je compte sur lui 20-25 minutes par match. Durant son mois d'absence, on a progressé dans le secteur intérieur avec nos deux vrais pivots Raphaël Lopez et Rolan Roberts. On a maintenant deux options dans ce secteur. À l'extérieur, où on a l'habitude de se débrouiller, Jean-Yves Zahoui est de mieux en mieux. Et il pourra apporter sa pierre. »

Le groupe brestois est donc en confiance, avec pour preuve sa maîtrise contre Sorgues en quart de finale. Les Finistériens ont une chance supplémentaire selon leur coach, celle de jouer dès 17 h. Le vainqueur disposera de plus de temps de repos avant la finale du lendemain. Chaque détail aura son importance, car l'équipe qui montera sera celle qui aura le meilleur reliquat d'énergie dans les moments décisifs.

Mais loin de vouloir anticiper, Freddy Massé a Denain en ligne de mire. Une formation qu'il connaît bien : « Denain joue comme nous, a le même profil. C'est une équipe très offensive. Le match sera très ouvert. Mais je suis certain que la maîtrise du rebond et la gestion des balles perdues seront primordiales. Denain tente beaucoup de choses en défense pour déstabiliser l'adversaire. Nous devrons jouer sans nous poser de question malgré ces changements. Lors du match retour, nous avions gagné en gardant notre rythme. »

Les Brestois ont beaucoup travaillé cette année. Ils ont évolué au fil des péripéties de la saison. L'ultime évolution, qui pourrait bien perturber Denain, est intervenue avec la prise de commandement de Johan Rathieuville. Le patron est derrière le zinc. Et il distille les passes décisives, les tirs primés et les conseils avec un bel entrain. Le coach a retrouvé son relais sur le terrain pour faire appliquer les consignes, et il compte sur ce métronome pour régulariser le jeu de l'Etendard : « En défense, on peut-être impressionnant, mais il faut gagner en constance. Nous devrons démarrer très fort d'entrée de jeu. Et embrayer. Ça se jouera sur l'adrénaline et la grinta. A nous d'être à la hauteur pour ne rien avoir à regretter. Mais ce qui est certain, c'est que nous n'avons pas de pression, contrairement à Denain qui mise beaucoup sur la montée et porte ce pro jet depuis des années. »

Le groupe : Rathieuville, Liorel, Zahoui, Staelens, Delon, Doreau, Pridotkas, Lopez, Roberts.

> Source : Ouest France.

 

Qui accompagnera les JSA Bordeaux en Pro B ?

Les JSA accueillent ce week-end le Final Four dans leur salle Jean-Dauguet à Bordeaux. Denain, Brest, Angers et Saint-Étienne en découdront pour décrocher le dernier billet pour la Pro B. Connaissant les demi-finalistes pour les avoir joués et supervisés tout au long de la saison, le coach bordelais Alexandre Palfroy, futur assistant de Claude Bergeaud, livre son analyse.

ASC Denain Voltaire

« Je trouve cette équipe très en forme. Ils ont eu un petit relâchement à la fin de la saison régulière lorsqu'ils se sont aperçus que la première place leur échappait, mais ils se sont bien ressaisis en réalisant un gros match lors du quart de finale. Ils ont tout de même mis 30 points au Puy () ! Au niveau des rotations, ils sont habitués à faire tourner : ce sera une grande force pour enchaîner deux matches en deux jours en cas de victoire samedi (aujourd'hui). Cette équipe est celle qui joue le plus à l'intérieur. Cela peut devenir compliqué pour eux si l'adresse n'est pas au rendez-vous. Mais ils ont l'expérience des play-off. »

Étendard de Brest

« C'est sans aucun doute l'une des plus belles équipes sur le secteur intérieur. En ce sens, ils peuvent poser pas mal de problèmes à Denain, habitué à jouer dans la raquette. Ils les ont d'ailleurs battus chez eux, ça ne m'a pas surpris. Les Bretons sont aussi solides sur la défense en un-contre-un. Ils ont un peu mal commencé la saison du fait du changement de coach et du staff technique. Ils ont eu besoin de temps pour prendre leurs marques. Mais ils sont ensuite repartis de l'avant en décrochant de précieux succès à l'extérieur. La demi-finale face à Denain se jouera sur l'adresse.

La cote de Palfroy

« 51 % pour Brest, 49 % pour Denain ».

Angers ABC

« Cette formation joue beaucoup en un-contre-un. Elle possède un électron libre à la mène en la personne de Tony Ramphort qui a marqué 45 points à Brest cette saison ! L'effectif d'Angers repose sur sept ou huit joueurs avec un secteur intérieur qui pèse mais qui aura du travail face à Saint-Étienne. Deron Haye apporte de la stabilité et de l'expérience du haut de ses 41 ans. Il est encore loin d'être fatigué. Les Angevins sont pas mal portés sur l'attaque, le jeu rapide est véritablement leur point fort. »

CA Saint-Étienne

« Le jeu de cette équipe repose pas mal sur l'influence de son meneur Benjamin Thomas, un joueur porté sur l'offensive. Le seul problème, c'est qu'ils ne sont que sept... Ils ne peuvent donc pas accélérer le jeu tout le temps. Ils ont un bon scoreur avec le Serbe Djordje Petrovic, Lavar Simmons dégage beaucoup de puissance à l'intérieur, il est l'un des meilleurs rebondeurs du championnat. Et n'oublions pas l'ailier Rida El Amrani, très percutant en pénétration. Le jeu de transition est vraiment le point fort de cette équipe. »

La cote de Palfroy

« 70 % pour Angers, 30 % pour Saint-Étienne ».

> Source : Sud Ouest.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article