Battre GET Vosges pour reprendre confiance avant les playoffs !

Publié le

Ruikis-04

 

C'est donc ce soir que notre équipe de Denain-Voltaire a rendez-vous avec une équipe en forme depuis deux journées maintenant : GET Vosges. Les joueurs d'Olivier Hirsch (bien connu des anciens supporters de l'USVO puisqu'il a entraîné pendant plusieurs années le CJM Bourges) sont en effet sur un (début) de série avec deux victoires consécutives face à Denek Bat et surtout Blois. Attention donc, cette équipe a du chien avec le retour programmé notamment du grand Danny Strong, celui-là même qui avait les grandes heures du BCM Gravelines.

 

En face, notre équipe de Denain-Voltaire se doit de réagir après sa série en cours de défaites : même si elle a perdu à l'aller dans les Vosges (83-70), elle a les armes pour s'imposer, surtout à domicile. Encore une fois, c'est avec son 6e homme, les supporters voltairiens, que notre équipe peut s'imposer : sans son public, l'ASCDVPH aura une arme non négligeable en moins pour combattre les joueurs vosgiens.

 

TOUS AVEC DENAIN, ALLEZ VOLTAIRE !!!!!!

 

 

Revue de presse

 

Mantas Ruikis : « Il nous faut une victoire pour relancer la machine »

Dernier arrivé, au mercato de fin d'année, Mantas Ruikis a vite été adopté par ses coéquipiers. Mais en même temps qu'il a faibli, l'équipe a chuté lors des derniers matches. Ca n'altère pas sa motivation, son envie de progresser ni son ambition.

> Comment vous sentez-vous à Denain ?

« Ça va bien. Ça va mieux même avec le temps. J'ai vite pris mes habitudes, je connais les gars de mieux en mieux. »

> On a eu l'impression que vous vous étiez vite adapté à l'équipe...

« Ça a quand même été un peu dur au début. C'est normal à chaque fois qu'on change de lieu, il faut un temps d'adaptation. Mais c'est mon job. Les joueurs m'ont bien aidé, ils parlent tous anglais. Moi, j'ai des problèmes avec le français, c'est dur ! Mon intégration a été facile parce que le club m'a beaucoup aidé, je ne manque de rien. »

> Avez-vous été surpris par le jeu, le basket ?

« C'est un niveau différent de celui dans lequel je jouais en Espagne. Ici, c'est la troisième division. Mais ici, tous les joueurs sont très forts. C'est un bon niveau, avec un bon caoch, de bons joueurs. »

> Qu'est-ce qui vous a poussé à venir en France ?

« J'avais envie d'essayer, de tenter quelque chose de nouveau, d'avoir une nouvelle expérience. De me prouver des choses, pour voir si je suis capable de m'adapter et de progresser. »

> Depuis quatre matches, l'équipe est en difficulté, quelles sont vos explications ?

« C'est difficile d'être toujours au top. C'est dur pour tout le monde. Tout le monde veut gagner. Peut-être qu'on veut trop gagner, on veut trop en faire. C'est le basket, le ballon tourne parfois dans votre sens et parfois non. »

> Qu'est-ce qui vous manque pour que ça reparte ?

« Une victoire. Il faut juste un déclic je pense. On sait tous qu'on peut faire mieux, parce qu'on l'a fait quand on était premiers. Et tout le monde a envie de gagner. »

> La Pro B, vous y pensez ?

« Bien sûr, on joue pour ça. »

> Personnellement, vous êtes aussi en dedans en ce moment...

« Oui, et je ne suis pas satisfait. Ce qui me déçoit, c'est que l'équipe ne gagne pas. »

> Que pensez-vous de cette expérience denaisienne ?

« Chaque expérience est bonne. Je ne sais pas où je serai l'an prochain, je n'y pense pas encore. Ici, en France, en Espagne... on verra. Ici, j'ai rencontré de très bonnes personnes, j'ai vu comment on vit, comment on pense. C'est enrichissant. »

DENAIN (5e, 50 points) - GET VOSGES (13e, 46 points), ce soir à 20 h, salle Jean Degros. 32e journée. Aller : 83-70.

w Article et photo parus dans La Voix du Nord du samedi 24 avril 2010.

 

 

GET Vosges : se protéger pour encore rêver

Dans ce championnat de Nationale 1 version 2009/10 terriblement serré où toutes les équipes (exceptées Centre Fédéral et Longwy) jouent encore quelque chose à 3 journées du terme, chaque résultat a une incidence directe sur le classement. Un succès conforte une position ou accroit les espérances quand un revers fait tout de suite plonger une formation dans le doute.

Et le GET Vosges n’échappe pas à cette règle. Mal embarqué et plongé en plein doute après les deux défaites successives face à Longwy et Saint-Quentin, la troupe d’Olivier HIRSCH a bien redressé la tête en parvenant à imposer sa loi contre Denek Basket Pro et l’ADA Blois.

Ces deux succès ont permit aux vosgiens de s’extirper de la zone rouge. Mais mieux encore, profitant des contre performances de leurs adversaires directs, les partenaires de Martial GOTAGNI ont regagné du terrain sur les candidats aux play-offs et ne se retrouvent ainsi plus qu’à une seule longueur de cette fameuse 9ème place.

Un troisième succès consécutif permettrait aux golbéo-spinalo-thaonnais de se protéger encore davantage d’une éventuelle place dans la  zone de relégation mais serait aussi et surtout synonyme d’une fin de saison haletante avec en point de mire une qualification pour les phases finales.

Cependant, la tâche s’annonce ardue pour les getistes qui se déplacent dans le Nord pour affronter Denain, 5ème, toujours en course pour obtenir le titre de champion de France de NM1.

L’ASC Denain Voltaire est en train de vivre une saison extraordinaire, en dépassant largement les objectifs initiaux fixés. Promu l’été dernier de Nationale 2 (où il se trouvait dans la poule de l’EB Mirecourt), le club du Nord est entré de façon tonitruante en NM1. Avec un nouveau coach arrivé durant l’intersaison, Marc SILVERT (au palmarès à rallonge chez les filles), les dirigeants denaisiens ont su créer un groupe solide en conservant le noyau dur de l’effectif et en y ajoutant quelques touches bien pensées à l’image de l’américain John TORSON (11.8pts, 7.3 rbds), du meneur de jeu Fréderic MINET (14.3 pts, 4.9 p.dec) et de l’ancien getiste Jason BACH.

Placé en haut de tableau depuis le début de saison, Denain s’est vite affirmé comme un outsider sérieux, notamment grâce à sa flamboyante attaque (2ème avec 83.1 points de moyenne). Longtemps sur le podium, les coéquipiers du pistolero Antoine BELKESSA sont pourtant en train de connaître une baisse de régime au plus mauvais moment, ils restent en effet sur une série de 4 revers de rang.

Avec le retour probable de Danny STRONG dont l'élongation à la cuisse semble ne plus être qu'un souvenir, et le net regain de forme et de confiance, le GET Vosges a toutes les cartes en main pour réaliser un petit exploit samedi soir face à adversaire mieux classé mais englué dans une mauvaise spirale.

Avec l'état d'esprit affiché depuis 2 rencontres et un Martial GOTAGNI incandescent, le GET peut se mettre à l'abri et continuer à rêver d'une qualification pour les play-offs. 

L'homme à surveiller :
Antoine BELKESSA : Français, ailier, 22 ans, 1m85.
Ses statistiques : 15.4 points, 43.1% réussite à 3 pts, 2.5 passes déc., 12.2 d'évaluation.
Véritable révélation de cette saison, le jeune ailier Denaisien effectue un premier exercice à ce niveau étincelant. Leader offensif de sa formation, il represente une menace permanente derrière la ligne des 3 points. Il reste d'ailleurs sur sa meilleure performance de la saison avec 28 unités inscrites face à Angers BC le week-end dernier. 
Le match aller :
GET Vosges / Denain : 83-70 (24-12 ; 45-29 ; 65-48 ; 83-70)
Au match aller, les hommes d'Olivier HIRSCH avaient parfaitement su faire déjouer leurs adversaires. Profitant de l'absence de BELKESSA, la défense vosgienne avait éteint Jason BACH (0 point) quand l'attaque avait flambé. Avec 5 joueurs à 12 points et plus, le GET Vosges s'était imposé sans frayeurs face à leader du moment.
w Article paru sur le site www.getvosges.net

 

 

Commenter cet article