Denain/Souffel : ne pas tomber dans le piège !

Publié le

Alexis Bruyère 01

Nouveau défi donc ce soir pour les partenaires d'Alexis Bruyère (poto VDN). Face aux Alsaciens de Souffelweyersheim, la tâche paraît plus facile que St Chamond la semaine dernière, d'autant plus que l'équipe coachée par Stéphane Eerlin est toujours privée de deux rotations majeures (Camara et Nkembe, blessés). Mais attention à cette équipe, capable du meilleur ! Les hommes de Marc Silvert attendent en tout cas un public nombreux pour pousser l'équipe jusqu'à une nouvelle victoire, la onzième en autant de matchs joués en championnat.

Voici deux articles parus ce jour, présentant la rencontre de ce soir à 20 heures à la salle Jean-Degros (entrée : 5 €) : le premier est un interview d'Alexis Bruyère (La Voix du Nord), le second un excellent papier paru dans les Dernières nouvelles d'Alsace.

Bonne lecture...

ALLEZ VOLTAIRE !!!

 

Revue de presse

Denain accueille Souffelw. pour une onzième victoire

Souffelweyersheim sera-t-il la onzième victime de Denain, leader incontesté de la Nationale 1, qui a de plus en plus les crocs afin de concrétiser son ambition de monter en Pro B. À quelques heures de ce rendez-vous, nous avons rencontré Alexis Bruyère, le jeune intérieur denaisien.

> Comment a évolué votre jeune carrière ?

« J'ai débuté en benjamins à Malo-les-Bains, puis je suis passé par Teteghem (cadets), Grand-Fort-Philippe, puis cadets France au BCM et trois ans en espoirs. Comme mon frère Maxime, j'ai toujours été soutenu par mes parents. »

> Comment êtes-vous arrivé à Denain ?

« J'ai été contacté par de nombreux clubs français, belges et des agents, mais j' ai eu un contact privilégié avec Marc Silvert et le président Georges Wilczyk qui sont venus me voir jouer. Et j'ai été attiré par le projet denaisien. »

> Que pensez-vous de l'équipe ?

« C'est une équipe composée de très bons joueurs à tous les postes. Un bon collectif dans lequel tout le monde peut apporter quelque chose avec des gars aussi sympas sur le parquet que dans la vie. »

> De ses résultats ?

« C'est le travail au quotidien qui paie avec du sérieux aux entraînements. Le tout dans un bon esprit avec un coach qui nous donne des projets de match très complets. On se sent très soutenus. »

> Comment ressentez-vous les 6' 24'' de jeu de moyenne ?

« Le coach m'avait dit que je serais le quatrième intérieur et qu'il allait y avoir des rotations. Six minutes et 24 secondes, c'est un bon début mais je suis prêt à apporter et à donner plus. »

> Que vous demande le coach quand vous rentrez ?

« Je connais les consignes, les mouvements. Alors, il me demande de me donner à fond en étant le premier, tant en attaque qu'en défense. »

> Qu'attendez-vous de Denain pour la suite de votre carrière ?

« Le BCM ce fut déjà un bon tremplin où l'on m'a inculqué des valeurs. Ici à Denain, j'ai un an plus un an et j'espère que le club va me permettre d'exploser. D'autant que le coach m'apporte beaucoup par ses conseils aux entraînements. »

> Bordeaux est-il le seul adversaire dorénavant ?

« Il n'y a rien de fait, car tout le monde va nous attendre. Nous avons un manteau de leader, nous devons l'accepter et montrer à chaque match que nous le méritons. Bordeaux a deux défaites mais cela ne représente que deux soirées. Saint-Quentin peut également revenir. »

> Comment voyez-vous le match face à Souffelweyersheim ?

« Nous sommes dans notre jardin, donc nous n'avons pas le droit à l'erreur. Nous devrons jouer notre jeu, contrôler le rebond et maîtriser la rencontre pour rester invaincus dans cette salle chaude. »

> Une victoire pour vos 21 ans (lundi 15) donc ?

« Effectivement un onze sur onze pour mon anniversaire ce serait très bien ? »

Propos recueillis par Robert place (CLP)

Ce soir, à 20 h, à la salle Jean-Degros : Denain - Souffel.

w Article et photo parus dans La Voix du Nord du vendredi 12 novembre 2010.

 

Mission impossible ?

Toujours diminué, le BC Souffelweyersheim se déplace, ce soir, à Denain, leader invaincu de Nationale 1 après dix journées. Une victoire, dans ces conditions, ne serait pas loin de constituer un petit miracle. 
Il y a des oppositions plus épineuses et des destinations plus hostiles que d'autres. Denain en fait partie. La formation nordiste écrase, pour l'heure, tout sur son passage. Et sa puissance de feu (83 points de moyenne) a de quoi effrayer. « C'est une équipe solide, qui s'appuie sur huit joueurs interchangeables, un jeu structuré et rigoureux et des individualités capables de faire la différence », relève Stéphane Éberlin, le coach bas-rhinois.
Candidat à la montée, le club a recruté en conséquence, attirant des joueurs passés par la Pro B, comme le pivot US Boakaï Lalugba (ex-Bourg en Bresse), meilleur marqueur de son équipe (16 points par match), l'ailier franco-américain Desmond Quincy-Jones (ex-Saint-Étienne) ou l'intérieur Renaud Brocheray (ex-Fos). Les coéquipiers de l'ancien Souffelois Amadou Gacko sont toujours invaincus et ils entendent bien le rester jusqu'à la réception de Bordeaux, leur dauphin, dans trois semaines.
Avec un effectif amputé de deux éléments (*), la mission du BCS s'annonce donc pour le moins corsée, voire carrément impossible. La troupe de Steph' Éberlin, qui s'attaque, ce soir, au premier de ses quatre sommets - suivront Bordeaux, Saint-Quentin et la SIG, en Coupe de France - ne se présentera toutefois pas en victime consentante. « On va là-bas avec zéro pression pour jouer le coup à fond, annonce le coach, à la recherche d'un poste quatre shooteur pour remplumer son groupe. S'ils nous laissent la porte entrouverte, on va s'y engouffrer ».
Les dix challengers précédents ont été priés de rester sur le seuil.
LES ÉQUIPES.

- DENAIN : Sauret, Minet ; Belkessa, Hersin, Mihalic, Quincy-Jones ; Brocheray, Bruyère, Gacko, Lalugba.
- BCS : Tschamber, Weber ; Broliron, Appel, M'Bodji ; Traineau, Alingue, Kancel, Hoffmann.

R. Sch.

(*) Souffrant d'une déchirure du ligament du poignet et arrêté jusqu'à la fin de la semaine prochaine, Alex Nkembe consultera un spécialiste lundi pour savoir s'il doit ou non être opéré. Sanko Camara (tendon d'Achille), lui, est « out » jusqu'à la fin de la saison.

w Article paru dans les Dernière nouvelles d'Alsace du vendredi 12 novembre 2010.

Commenter cet article