Denain-Souffel : la presse en parle...

Publié le

Denain-Souffel 04

Avant la traditionnelle revue de presse du mardi concernant l'ensemble des clubs de NM1, voici les derniers articles parus dans les presses locales respectives du Nord et de l'Alsace... Comme hier, la photo est signée Cyrille.

ALLEZ VOLTAIRE !!!

 

Revue de presse

 

Denain n'est plus invaincu

Effectuer un 13/13 avant la venue de Bordeaux, garder toute la saison son invincibilité à la maison, Denain a vu tout cela balayer par une surprenante équipe de Souffelweyersheim. Décidée à ne pas se faire manger tout cru par l'ogre denaisien, elle prenait la rencontre à son compte (11-16, 7e). Denain ne trouvait pas le bon tempo, le bon « cinq » pour renverser la vapeur (23-32, 16e). C'est là que Lalugba, Sauret et Quincy-Jones trouvaient que la rigolade avait assez duré en se montrant à leur avantage (43-37, 20e). La belle machine denaisienne semblait avoir trouvé sa voie d'autant que Brocheray et Minet se mettaient au diapason de leurs équipiers (51-44, 24e ). Et là, bizarrement, plus rien durant six minutes. Un trou noir, un abîme ponctué par un 0-18 assassin (51-62, 30e). Denain allait-il se relever de cette situation bien inconfortable ? Les supporters de Voltaire y croyaient, les autres étaient dubitatifs. Les premiers semblaient dans le vrai quand leurs protégés revenaient avec abnégation et envie sur le porte-bagages des Alsaciens (75-76, 38e), mais ce sont les seconds qui avaient finalement raison car les Souffelweyersheimois désiraient trop l'exploit.

Robert Place

w Article paru dans La Voix des Sports du lundi 15 novembre 2010.

 

Ca, c'est fort !

Le BCS a signé un authentique exploit, vendredi, en étant la première équipe à faire tomber le leader denaisien cette saison (81-88). Les Souffelois s'offrent un sacré bonus par la même occasion.

C'est évidemment la grosse sensation de cette 11e journée de Nationale 1 masculine. Vendredi, Souffelweyersheim a réussi ce que personne n'était parvenu à faire cette saison avant lui, à savoir battre l'ogre Denain, candidat à la montée en Pro B et leader invaincu avant la réception de l'escouade alsacienne.

Ce succès de prestige offre de fait "un super bonus" aux hommes de Stéphane Eberlin. "J'ose espérer qu'aucune autre équipe jouant le maintien ne gagnera là-bas, lance l'entraîneur au lendemain de cette perf retentissante. Ca nous permet en tout cas de revenir là où on espérait être. On avait une victoire de retard sur notre tableau de marche, on l'a rattrapée"

 Un match référence en attaque

 Ce succès est d'autant plus méritoire que les Alsaciens l'ont décroché à sept ! Déjà privés d'Alex Nkembe et Sanko Camara, ils ont, très vite, dû se passer de David Weber, dos bloqué après seulement 55'' de jeu. "Tous les autres joueurs ont toutefois répondu présent", révèle coach Eberlin.

 A commencer Jacques Alingue, auteur d'un match de mammouth (17 points, à 70 %, 11 rebonds, 3 contres, 24 d'évaluation) en sortie de banc, et Doudou M'Bodji toujours aussi opportuniste (4 interceptions) et dur en défense, mais aussi efficace en attaque (17 points).

L'ailier bas-rhinois a apporté de la percussion et du jeu rapide et a, en prime, débloqué son compteur à trois points. L'ancien du FCM a inscrit ses deux premiers paniers extérieurs de la saison, lui qui était en faillite dans cet exercice jusque-là (0 sur 28 !). "On en rigolait presque, glisse Stéph' Eberlin. Le fait d'avoir en plus retrouvé son adresse l'a fait passer dans une autre dimension."

De manière générale, c'est toute l'équipe bas-rhinoise qui est à créditer d'un match-référence en attaque (88 points inscrits, à 49 % de réussite et 50 % à trois points, 31 lancers-francs tirés). "On a su être très agressif balle en main et patient quand il fallait patienter." L'adresse, qui avait si souvent fait défaut au BCS en début de saison, est revenue au meilleur des moments.

De quoi, peut-être, lui donner des idées

Le BCS, qui a fait la course en tête durant les trois quarts de la rencontre et a été capable de résister au retour nordiste (73-74, 38e), a impeccablement négocié le premier de ses quatre rendez-vous de gala. De quoi, peut-être, lui donner des idées avant de défier Bordeaux, 2e, et Saint-Quentin, 3e, en championnat, puis d'affronter le SIG en Coupe de France.

R. Sch.

w Article paru dans les Dernières nouvelles d'Alsace du dimanche 14 novembre 2010.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article