"Denain sans pitié avec Orchies" (VDS)

Publié le

Orchies-Denain 02

Avant la revue de presse de ce mardi, voici un nouvel article paru aujourd'hui dans la presse locale. Encore une fois, victoire oblige, on ne s'en lasse pas...

ALLEZ VOLTAIRE !!!

 

Revue de presse

Denain sans pitié avec Orchies

Ce Denain-là était bien trop fort pour Orchies ! Bien entendu, la salle Léo-Lagrange était pleine comme un oeuf pour la venue du voisin.

Un derby n'est jamais un match comme un autre... Emmanuel Hinfray était sur le parquet en lieu et place d'Olivier Viviés : un des paris de Philippe Namyst qui misait sur la motivation de l'ex-Denaisien et une certaine maladresse extérieure des Denaisiens.

Verbeke ouvrit le score. Lalugba égalisa aussitôt, alors Orchies se mit à défendre bec et ongles, tandis que Verbeke percutait encore. TJ Parker égalisait (8-8, 4e), mais Quincy Jones, incontestablement l'homme de la soirée, creusa un petit écart. Mais Verbeke, le meilleur Orchésien, plus vif et vigilant, remit les compteurs à égalité (12-12, 6e).

Cilly et son complice Niakaté dominèrent le premier quart-temps (20-17, 10e). Niakaté réussit à son tour à trois points (26-21, 12 e). Bientôt, la tension amena pas mal de maladresses (28-23, 15e). Quincy Jones égalisa (28- 28, 16e).

Minet, également bien en vue, replaça les siens devant (30-32, 17e). Sauret prit le relais. Ceskovic souffrait et finalement Brocheray donna le second quart-temps à Denain (34-40, 20e).

Les hommes de Marc Silvert avaient pris le rebond à leur compte tout comme l'adresse, mais la différence n'était pas bien grande et l'issue du match incertaine à ce moment-là.

À la reprise, la maladresse était encore bien présente côté orchésien, beaucoup moins côté denaisien. Comme Belkessa était en réussite, le trou se creusa (34-43, 22e). Le match venait de basculer.

Empruntés et impuissants, les Orchésiens laissèrent filer Gacko, avant la réaction de Niakaté (39-45, 24e) puis celle de Cilly (43-45, 25 e). S'ensuivit à nouveau un festival de tirs à longue distance (46-54, 27e). Orchies sombra (46-59). Le festival à l'extérieur se poursuivait pour les Denaisiens avec en chef d'orchestre Frédéric Minet. Denain put alterner jeu intérieur et jeu extérieur à sa guise.

Orchies avait eu beau verrouiller la raquette, les missiles venus de loin touchèrent leur cible.

Orchies ne fit que reculer sous les assauts adverses (50-69, 33e). Denain passa en roue libre (57-79, 37e). Silvert pu faire tourner son effectif sereinement. Les tirs bonifiés de Soéria n'y firent rien. Samedi soir, ce Denain-là était trop fort !

Jacques Ovart

w Article paru dans La Voix des Sports du lundi 14 février 2011.

Commenter cet article