Denain prêt à remplir une nouvelle CASE dans son tableau des victoires

Publié le

Boakai Lalugba 03

Deux articles sont parus ce matin, dans chacune des presses locales (denaisienne et stéphanoise). L'occasion notamment de découvrir l'excellent interview de "Bo"... autrement dit Boakai Lalugba.

Rendez-vous ce soir donc pour un match qui promet en intensité et en suspens, entre notre équipe de Denain-Voltaire et le CASE Saint-Etienne (salle Jean-Degros, à 20 heures).

ALLEZ VOLTAIRE !!!

 

Revue de presse

 

Boakai Lalugba revit à Denain où il redevenu une terreur des raquettes

Souriant, accessible et parlant très bien le français, Boakai Lalugba vit une belle saison avec Denain. Il revit après une rupture des ligaments croisés, et sur le terrain, ça déménage. L'Américain, qui a choisi le basket au détriment du foot US quand il a pris 12 cm en 3 mois à l'âge de 14 ans, est une valeur forte de la N1.

> Vous semblez apprécier le froid : le Nord après la Finlande et la Suède...

 « En Finlande, il faisait beaucoup plus froid, - 15 ° C, - 20° C. Ici, c'est rien. »

> Ce sont toute de même des destinations surprenantes...

« Aux États-Unis, si vous ne pouvez pas jouer en NBA, le mieux, c'est l'Europe. Quand je suis arrivé en Europe, j'ai fait un camp en Italie et c'est là que j'ai été contacté pour jouer en Suède. Au début, ce n'est pas simple de quitter son pays. Mais en Suède et en Finlande, tout le monde parle anglais, c'est plus simple. Je n'aurais pas pu commencer par la France. »

> C'est en arrivant à Bourg que vous vous êtes mis au français ?

 « Au bout d'un an, j'ai pris un petit livre, « Le Français pour les nuls », et j'ai suivi l'été des cours toutes les semaines. Dans le Nord, c'est un peu plus difficile, parce qu'il y a un fort accent, mais je comprends et je peux parler. »

> Comment s'est opéré le choix de venir à Denain ?

 « Ça s'est fait en fonction des opportunités et du marché. J'ai eu une blessure (rupture des ligaments croisés du genou gauche en 2009) qui m'a tenu éloigné pendant neuf mois. En Pro B, je n'avais pas de contact et j'ai eu cette chance avec un club qui veut y monter, et des joueurs d'expérience. Il y a un bon niveau en N1. Et ici, il n'y a que des mecs bien, tout le monde est là pour bosser. »

> Où en êtes-vous physiquement ?

« Je suis à 100 %. J'ai pu retrouver toutes mes sensations, ma détente. Je peux sauter comme je veux, c'est ça mon jeu. »

> Vous aimez aussi mettre la pression sur vos adversaires...

« J'aime bien le défi. Mais on ne peut pas toujours être dans l'agressivité, il faut savoir contrôler, sinon, on ne finit pas le match. Et mois je ne veux pas être sur le banc à regarder les autres. J'utilise plus ma tête qu'avant. Et comme en N1, il n'y a que 7 ou 8 joueurs, si on arrive à provoquer des fautes, on affaiblit l'adversaire. »

> Est-ce qu'on se dirige vers un duel Denain - Bordeaux ?

« Je ne regarde plus les résultats de Bordeaux. On sait que ce sera notre adversaire. Je me concentre sur chaque match à venir parce qu'on sait qu'on a notre destin en mains. »

Philippe Guilbaud

DENAIN PH (1er, 23 points) - SAINT-ETIENNE (6e, 18 points), ce soir à 20 h, salle Jean-Degros. 13e journée. Entrée : 5 €.

Boakai Lalugba : 29 ans, 2 m, pivot américano-libérien. Clubs : New Jersey (1995-1999), Bucknell University, Pennsylvania (NCAA, 1999-2003), Helsingborg (Suè, D1, 2003-04), Aura Basket Turku (Fin, D1, 2004-05), New Jersey Flyers (USBL, 2004-05), Korihait (Fin, D1, 2005-06), Jämtland (Suè, D1, 2006-07), Bourg-en-Bresse (Pro B, 2007-09), Salon Vilpas (Fin, D1, 2010). Cette saison : 16,7 pts de moyenne à 63,4 % en 28'30, 5,8 reb, 5,4 fautes prov., 17,7 d'évaluation.

w Article et photo parus dans La Voix du Nord du vendredi 26 novembre 2010.

 

Le Case chez le leader

Partis hier à midi pour Denain, les Stéphanois ont dû passer à travers les intempéries liées à la neige. Ce soir, ils auront à faire à une autre intempérie qui pour l'instant ressemble plus à un cyclone qu'à des flocons de neige. En effet, à son passage la formation de Denain a tout écrasé tout sauf… Souffelweyersheim qui a soufflé le vent contraire.

À Denain, le Case rencontrera deux joueurs bien connus des parquets ligériens en la présence de Julien Sauret et de Desmond Quincy-Jones. Alors que l'effectif des Nordistes est au complet celui du Case est diminué par l'absence de Sebastien Hermenier souffrant toujours de son pied. Quant au meneur, Benjamin Thomas, il est encore incertain de jouer. La partie s'annonce difficile pour le coach ligérien, Yann Jolivet, « sur douze matches, Denain en a gagné onze ! On va donc jouer sans pression. »

Sans pression, certes mais Yann Jolivet et ses protégés ont bien envie de réaliser un hold-up, « nous y allons pour donner le maximum. Même si cela s'avère assez compliqué nous y allons pour réaliser un exploit. » Un exploit qui peut se réaliser surtout à l'extérieur où les Stéphanois sont performants. Au total, ils ont obtenu quatre victoires à l'extérieur contre seulement deux à domicile, des chiffres qui peuvent leur donner un certain espoir.

Mais face à la tornade du soir, première attaque du championnat, les espoirs seront tout de même minces. Avec pour chef d'orchestre, Julien Sauret, les visiteurs savent à quoi s'attendre. Vif, percutant, Julien Sauret est très fort dans le drive et ce n'est plus à discuter. Son équipe quant à elle, joue beaucoup sans ballon et les Stéphanois devront se méfier des backdoors souvent récurrents. « Cette formation a beaucoup de qualités individuelles et possède une très bonne lecture de jeu », précise le coach ligérien.

AL.N.

Denain :

4 Minet ; 5 Hershin ; 7 Brocheray ; 8 Mihalic ; 9 Sauret ; 10 Belkessa ; 11 Gacko, 12 Lalugba ; 13 Quincy-Jones, 15 Bruyère.

Saint-Etienne : 4 Thomas (?) ; 6 El Amrani, 7 Pegon, 8 Gaillou, 9 Genete, 10 Chaverondier ; 13 Petrovic ; 14 Simmons, 15 Tailleman.

w Article paru dans Le Progrès du vendredi 26 novembre 2010.

Commenter cet article