Denain passé au crible dans Le Sport Magazine !

Publié le par ASC Denain-Voltaire PH

Le-Sport-Magazine.png

 

Dans son numéro spécial, le magazine Le Sport présente en avant-première la saison Pro A et Pro B. L'occasion notamment de retrouver une double page sur notre équipe de Denain-Voltaire.

Concernant notre équipe, je vous reporte la quasi-intégralité du reportage aujourd'hui. Dès demain et jusqu'à vendredi, je vous mettrai en ligne l'encadré "les plus - les moins" de chacun des adversaires des Denaisiens.

ALLEZ VOLTAIRE !!!

 

Revue de presse

 

C'est pour aujourd'hui !

Denain-VoltaireSous l'impulsion d'un président et d'un entraîneur passionnés qui ont tout fait pour ramener le club en Pro B, Denain se prépare à vivre une saison charnière dans son histoire après ses heures de gloire passées. Les malheurs de St-Etienne - pas autorisé à monter - auront au moins fait un heureux...

Avec l'étiquette de promu, Denain aborde cette saison avec naturellement beaucoup d'humilité : "Etant donné les conditions dans lesquelles on a été promus (la Fédération n'ayant pas autorisé St-Etienne à jouer en Pro B, Ndlr), et comme on n'a pas eu beaucoup de temps pour s'organiser, on ne peut être que modeste, convient Marc Silvert. On va essayer de relever le défi". Quand il parle de challenge, cet entraîneur sait de quoi il parle puisqu'il avait déjà fait partie de l'aventure de Denain, il y a trente ans de cela : Quand on est promu, les victoires à l'extérieur sont toujours les bienvenues, mais le parcours à domicile est crucial, analyse Silvert. Il y a cinq ans quand j'étais en Pro B à Beauvais, la clé du maintien se jouait déjà à domicile. En fait, la conjugaison du retour de Denain au plus haut niveau, l'envie populaire générée, sont des éléments qui vont plaider en notre faveur, afin de forcer le respect chez nous. Car ne perdons pas de vue que notre premier objectif reste le maintien." Quand on aborde le sujet du recrutement qui a été assez conséquent, Marc Silvert ne panique pas : "Mais il y a beaucoup d'équipes dont Lille qui compte aussi un effectif renouvelé avec six ou sept éléments. Notre recrutement, au vu de notre enveloppe financière et de notre masse salariale, a été à la hauteur." On ne contredira évidemment pas l'ancien entraîneur emblématique de l'équipe féminine de Valenciennes.

Profiter du manque de considération des adversaires

Mais bien vivre ensemble ne suffit pas pour obtenir des résultats. "De toute façon, on saura garder la tête froide tout en sachant qu'il y a des équipes qui nous seront intouchables." Malgré les difficultés inhérentes à tout promu, Marc Silvert espère bien que Denain jouira d'un certain effet de surprise en début de championnat : "Il y a deux ans, on était promu en N1, se souvient le technicien. On avait gagné sept matches sur huit au départ. On a profité de ce matelas de points, en étant même 1er en mars. On avait réalisé un parcours fantastique de promu. L'année dernière, on a engrangé 13 victoires sur 14 en début d'exercice. A nous de profiter peut-être du manque de considération que nos adversaires vont avoir pour nous, avec cet impératif de réussir notre début d'exercice. On devra être présent." Pour y parvenir, Denain a mis les bouchées doubles : "On travaille dur actuellement sur le plan de la défense. 30 % des matches se gagnent ou se perdent par un écart d'un à six points. En fonction de cette règle  respectée ou non, on aura une mauvaise, ou une bonne saison. En guise de préparation, le mois de septembre sera placé sous le signe de confrontations avec des Pro A belges composées de sept ou huit Américains qui vont peut-être être encore plus soutenues que les matches de compétition qui vont suivre. Je veux que mes joueurs prennent la dimension athlétique et physique de la Pro B à travers ces matches. Cela dit, j'ai déjà noté beaucoup de plaisir et d'envie chez les garçons ce qui est assez encourageant. Tout le monde va être impliqué. Je ne veux personne au-dessus de trente minutes de temps de jeu. On va devoir aller chercher la ressource du banc. Le basket ne se joue pas à cinq. L'année dernière, on avait fait une rotation à neuf..." Une stratégie qui avait payé. On s'attend encore à ce que certains adversaires de Denain paient cette saison l'addition.

Jean-Marc Azzola (Le Sport Magazine)

 

Kanté : "Prouver que j'ai le niveau"

Lamine Kanté 04L'expérimenté ailier revient sur sa signature au club de la Porte du Hainaut ainsi que sur ses attentes pour la saison à venir.

Avoir signé à Denain, est-ce par défi pour vous ?

En quelque sorte. Mais pas spécialement par rapport à ma personne, mais davantage à titre collectif. Se mainenir, ce serait vraiment bien.

Quelles sont vos attentes à titre personnel ?

J'ai encore envie de prouver que j'ai le niveau. J'attends de cette expérience une progression individuelle. J'aimerais aller le plus loin possible avec Denain.

Après avoir évolué dans des clubs de Pro A par le passé, avez-vous le sentiment de jouer une carte importante dans votre carrière ?

Cela rajoute forcément un peu de pression supplémentaire. Ce n'est pas un sentiment qui me fait peur pour autant. La pression, je l'ai vécue tout au long de ma carrière... enfin ma carrière, c'est un grand mot. Disons que j'ai certes un peu de pression, mais il n'y a pas de quoi s'affoler.

Vous arrivez tout de même avec un statut de leader au regard de votre expérience !

On peut dire cela, mais avec un statut de petit leader (sourire). Je suis un des leaders du groupe, mais il y a aussi beaucoup d'autres bons joueurs.

Qu'est-ce qui vous pousse à l'optimisme dans cette perspective de maintien ?

Franchement, si on connaît une bonne entame de championnat, ce serait une excellente chose pour la suite des évènements. C'est très important car ce serait de nature à mettre en confiance tout l'équipe. Même si le résultat du premier match n'est pas vital, il est important de faire quelque chose de bien d'autant que les autres équipes sont encore en rodage. Une première victoire serait un bon booster.

 

Les plus

- L'équipe va pouvoir compter sur un soutien populaire important. La nouvelle salle est qui plus est un bel outil de travail pour le club. Dans un tel chaudron, le promu voudra défendre ses chances au mieux.

- Le groupe est sain. L'envie et le respect des uns envers les autres est véritable. Ces valeurs permettent d'avancer dans le bon sens.

- Même si l'équipe de Denain est promue, il y a des éléments de valeur dans cette équipe avec de bons Américains et d'autres qui ont connu la Pro A.

Les moins

- Rouen a deux fois et demi la masse salariale de Denain. Cela traduit bien le fait que les moyens financiers du promu ne sont pas extensibles.

- Le calendrier du début de championnat est très dur. Bordeaux n'est pas venu en Pro B pour faire de la figuration. Après Rouen, il y a Le Portel, une salle toujours difficile à jouer, puis la réception de Nantes et le déplacement à Limoges...

- L'attente placée sur cette équipe va être très forte. Comment les joueurs sauront-ils gérer cette pression notamment à domiicle ?

Commenter cet article