Denain maître du parquet face au leader champenois

Publié le par Jean-Philippe

Reims Basket 01

EX-CEP-TION-NEL ! Hier soir, à la salle Jean-Degros, Denain a tout simplement maîtrisé son sujet de A jusqu’à Z. Pendant quarante minutes, le leader Reims n’a été l’ombre que de lui-même. En face, les partenaires de John Torson (26 points, 10 rebonds) ont séduit un public venu en masse pour ce match au sommet de la 21ème journée de championnat. Denain devait gagner pour rester en course pour la 1ère place de NM1. Il l’a fait avec brio ! Maintenant, on sait : Denain le promu a les armes pour jouer la première place, synonyme d’accession directe en Pro B. Il suffit (façon de parler…) pour cela de jouer comme hier. Ni plus, ni moins…

 

> Le match

* Un départ sur les chapeaux de roue

 > La rencontre démarre par un festival offensif de la part des deux formations. Fred Minet ouvre le score, Hervé Jalce égalise. Les trois premières minutes de jeu sont équilibrées, les deux équipes s’observent (7-7). Puis, Denain déroule une première fois : un 7-0 terrible d’entrée de jeu pour les Rémois qui "regardent" jouer leurs adversaires (14-7, 5e). Antoine Belkessa reprend ses bonnes vieilles habitudes aux tirs primés, tout comme son homologue et néo-voltairien Mantas Ruikis. Notre équipe ne pouvait pas mieux débuter sa rencontre. Seule ombre au tableau, les lancers-francs : 0/5 après dix minutes de jeu pour Denain, qui possède cependant 11 points d’avance au (mini) repos (30-19, 10e).

* La maîtrise du jeu

 > On s’attendait bien entendu à une réponse immédiate du leader ! Eh bien non… Denain maîtrise le jeu alors que Reims est victime d’une maladresse déconcertante (26/69 aux tirs en fin de rencontre, soit un faible 38 % de réussite). Notre équipe en profite donc pour creuse davantage l’écart : 34-19 (12e), 44-27 (15e), 54-34 (17e). Suite à une incompréhension sur le parquet, les esprits s’échauffent subitement, Eddy Morand et le Rémois El Amrani sont invités à regagner les vestiaires avant leurs copains. La mi-temps arrive ("enfin" pour Reims ?) sur un « score de rêve » pour notre équipe : 62-40. Tout simplement : E-NOR-ME !!!

Reims Basket 03* Denain en roue libre

 > Reims va-t-il enfin réagir au retour des vestiaires ? Eh bien non… encore une fois ! De nouveau, la formation de Laurent Gaudré brouille son basket, ne parvient pas à répondre au défi physique imposé par nos gars, qui développent un basket propre, autour d’un collectif comme on rêverait de voir chaque semaine. Denain repart ainsi avec les mêmes intentions qu’en première période. Une équipe de Voltaire tout simplement surréaliste ! Minet bourrine à trois points une fois (70-43, 23e), une autre fois (78-43, 26e). Il n’y a quasiment plus de match. Côté Reims, Seuls Atamme (22 points) et Christophe (13 points) sont encore un peu dans le match. Insuffisant cependant pour battre ce soir le rouleau compresseur denaisien (81-56, 30e).

* Un public en délire

 > Il reste dix minutes à jouer. Denain déroule. Le public de la salle Jean-Degros crie de joie sur les rythmes des tambours et autre trompette proposés par le kop des supporters. C'est la fête à la maison ! Les quelque 1 200 supporters présents hier soir répondent ainsi au magnifique spectacle proposé par les partenaires de John Torson, impérial hier soir. Quelle joie de voir notre équipe jouer comme cela devant une salle aussi bien garnie. 38e minute : Denain, pourtant crispé tout à coup à l'idée de franchir le cap des 100 points, passe finalement cette barre symbolique grâce à Jason Bach. Antoine Hersin entre à son tour sur le parquet et en profite pour enfiler un panier à son tour. L'équipe, le staff, le complexe sportif dans son ensemble : tout le monde est euphorique !!! Score finale : 108-74. La fête bat son plein sur l'air de la Ballade des gens heureux... Déjà, l'on pense à la prochaine échéance et un certain Le Puy/Denain, samedi prochain. En attendant, on savoure...

 

> La réaction du coach

Reims Basket 02* Marc Silvert. – Avant le match, pendant le match et encore après le match, tous les joueurs avaient en tête la phrase encore inscrite sur le tableau, dans la salle des briefs : "La vérité de demain se nourrit des erreurs d’hier". Après la rencontre contre Reims, Marc – tout comme ses joueurs et l’ensemble du staff bien sûr – était un homme heureux. Dans le vestiaire, il le fait d’emblée entendre à ses protégés : « On a travaillé à fond ce match ! Résultat : on fait 138 d’évaluation, 47 à 25 aux rebonds… En face, il n’y a pas de réaction. On a fait un match sérieux, vous avez maintenant un long week-end pour récupérer, pour en profiter… » Marc note également à ses joueurs : « Remarquez le plaisir que vous avez procuré aux gens ce soir ! » Exceptionnel ! Aujourd’hui, Denain est grand mais peut aller encore plus haut : « Vous avez votre chance, la course à la première place est toujours ouverte. » Le technicien denaisien renchérit sur la prestation de ses joueurs : « On a réussi à durcir le jeu, à respecter la solidarité défensive, sans oublier l’adresse extérieure… » Oui, ce Denain-là vaut vraiment de l’or. Marc avait de toute manière prévenu son équipe avant le match : « Pas de maillon faible en défense : si un mec sort du collectif, il sort du terrain ! » Mission accomplie. Seule ombre au tableau au final pour notre équipe : la défaite à Boulogne samedi dernier. « Je pense qu’on avait déjà trop la tête dans les matchs contre Reims et Le Puy. Nils et Jason n’étaient pas en forme non plus alors que là, ils étaient présents. Aujourd’hui, on a vu tout le potentiel de l’équipe ! » Samedi prochain, un autre gros morceau attend donc Denain : Le Puy. « Le matchaller (dafaite de deux petits points au buzzer), on l’a encore là ! J’ai encore des remords sur ces 1,7 secondes qu’il reste à jouer. On doit aller gagner chez eux maintenant ! » C’est donc un Denain "à fond les manettes" qui fera le voyage dans huit jours, dans la Loire. Avec l’intime convictoire de poursuivre sur sa belle lancée entamée hier soir face au co-leader Reims…

 

> Le point sur le championnat

* La bonne opération : disons-le haut et fort, Denain a réalisé une excellente opération hier soir en battant Reims. Non seulement les hommes de Marc Silvert ne sont plus qu'à une longueur de Reims, mais en plus ils bénéficient du goal-average particulier face aux Champenois en cas d'égalité en fin de saison régulière.

* Autre match joué hier soir : Saint-Quentin n'a fait qu'une bouchée de Longwy, dans sa salle (84-48). Les Axois sont toujours à égalité de défaites avec Denain. Une équipe à surveiller de très près donc...

* Les autres rencontres de la 21e journée : ce soir, l'autre rencontre à surveiller de près n'est autre que Le Puy/Blois, les joueurs de Jean-Michel Sénégal étant en petite forme depuis quelques temps. Une victoire de Blois ce soir combinée à une victoire de Denain à Le Puy la semaine prochaine permettrait à notre équipe de passer devant eux ! Challans (même nombre de défaites que Denain aussi...) reçoit quant à lui le Centre Fédéral ce soir, les Parisiens étant parfois capables de jolies prouesses... Denain en sait quelque chose.

* A suivre aussi, ce soir : Denek Bat/Cognac, Angers BC 49/Liévin, Châlons/Boulogne, Get Vosges/Saint-Etienne et Angers EOSL/Saint-Chamond.

 

Revue de presse

Superbe vainqueur de Reims, Denain a retrouvé son basket

Au terme d'une rencontre dominée de bout en bout, Denain s'est superbement imposé face aux Rémois tout en se relançant agréablement et en faisant oublier son accroc boulonnais.
Match capital pour Denain, face à Reims Reims l'un des leaders, dans la course à la première place, car en cas de défaite elle s'éloignerait presque définitivement. Pas de round d'observation : Jalce répliquant à Minet avant que Gouacide et Torson ne placent Voltaire sur orbite : 7-2 (2 e). Les visiteurs laissaient passer l'orage et Stankus égalisait calmement : 7-7 (3e). Denain défendait bien en homme à homme et s'octroyait quelques bons rebonds lui permettant de lancer des offensives précieuses et efficaces. Un 7-0 couronnait ces bons moments : 14-7 (5 e). Sur cette belle lancée, les hommes de Marc Silvert, malgré Bestron, prenaient encore un peu plus l'ascendant : 22-11 (7e). Le leader n'en menait pas large d'autant que Ruikis enfonçait un peu plus le bouchon par un tir primé : 25-12 (8e). C'est là que Laurent Gaudré prenait son premier temps mort. Dans ce match pétillant, pour l'instant les bulles étaient denaisiennes même si aux lancers-francs ce n'était pas la joie avec un 0/5 : (30-19, 10e). Denain s'attendait à une réaction des Rémois mais celle-ci n'arrivait pas tant ils étaient maladroits aux tirs, à l'image de Atamna.
Pendant ce temps-là l'écart prenait un peu d'embonpoint : 38-22 (14e), puis 46-30 (16e) et toujours rien à l'horizon en face alors que les esprits s'échauffaient, Morand et El Amrani étant priés d'aller prendre leur douche prématurément (27e). Jusqu'au repos Christophe ne construisait pas des marionnettes mais il était le seul à tenir la comparaison : 62-40 (20e). Les statistiques mettaient bien sûr en avant les 20 bonnes premières minutes des Denaisiens tant au rebond (19/12) qu'aux tirs (67/43 % à 2 pts, 53/44 à 3 pts).
Dans le sillage de Belkessa, Denain ne changeait rien à sa façon de jouer et repartait avec la même envie et la même vista pour alourdir un peu plus la punition : 70-43 (23e). Les artilleurs champenois étaient toujours aussi discrets contrairement à Minet : 78-43 (26e) et la fête battait son plein dans les travées de la salle Jean-Degros, le sort du match étant pratiquement scellé. Il est vrai que le taulier ne donnait pas l'impression de flancher et qu'il était de plus en plus maître des lieux, les clés de la défense bien en poche : 79-47 (28e), 81-56 (30e). Les dix dernières minutes s'annonçaient comme une promenade de santé et elles le furent. Voltaire ne lâchaient rien : 90-61 (34e) et finalement il s'imposait par la grande porte et souvent en démonstration. Score final : 108-74.
Robert Place

DENAIN - REIMS : 108-74 (30-19, 32-21, 19-16, 27-18) Arbitres MM Jean et Bézanger.
- DENAIN : 38 paniers (dont 12/23 à 3 pts) sur 66 tirs 20/29 LF 47 rebonds 22 passes décisives 12 balles perdues 16 fautes - Minet : 17, Hersin : 2, Morand : 4, Ruikis : 12, Belkessa : 22, Gacko : 8, Bach : 4, Gouacide : 13, Torson : 26.
- REIMS : 26 paniers (dont 6/20 à 3 pts) sur 69 tirs 16/19 LF 25 rebonds 8 passes décisives 7 balles perdues 20 fautes - Salaneuve : 7, El Amrani : 3, Jalce : 13, Axton : 5, Atamna : 22, Bestron : 8, Stankus : 3, Christrophe : 13.
w Article paru dans La Voix du Nord du samedi 6 février 2010.

Commenter cet article