Denain/Blois : un duel au sommet, une première place en jeu !

Publié le

Desmond-Quincy-Jones-01.jpg

Ce soir, à 20 heures en la salle Jean-Degros, notre équipe de Denain-Voltaire a donc rendez-vous avec son homologue blésois pour ce qui constitue sans conteste l'affiche de cette 7ème journée de championnat : le premier face à son dauphin. Des articles dans les deux presses locales respectives et un autre sur le site officiel de l'ADA Blois ont été mises en ligne, les voici...

Bonne lecture, et...

ALLEZ VOLTAIRE !!!

 

Revue de presse

Desmond Quincy-Jones : « Nous avons un groupe génial »

Desmond Quincy-Jones (ailier, 2,01m) monte en puissance depuis quelques matchs dans une équipe denaisienne qui vient d'enfiler six victoires consécutives. Arrivé de Saint-Etienne, il s'est intégré très rapidement dans les différents systèmes de jeu. Rencontre à quelques heures du gros rendez-vous face à Blois.

> Où en êtes-vous physiquement après six rencontres ?

« Ma déchirure au mollet au début de la préparation n'est plus que de l'histoire ancienne. Je vais bien, je ne suis pas fatigué car le coach gère bien les semaines. »

> Comment a évolué votre carrière ?

« Jeune, je jouais au football mais j'ai dû arrêter car je ne trouvais plus de crampons pour mes chaussures (49,5 - 50). À 15 ans, je me suis donc lancé dans le basket et cela m'a plu. J'ai joué trois ans à Rye High School, un lycée de New-York, puis cinq ans à Pace Université toujours à New-York, avant d'arriver à Saint-Etienne en Pro B, puis la saison dernière en N1. »

> Qu'est-ce qui vous a séduit dans le projet de Denain ?

« Julien (Sauret) m'a téléphoné me disant qu'il avait signé à Denain et que Marc Silvert allait m'appeler pour me parler du projet. J'ai accepté car je retrouvais Julien, mon meilleur ami, et je ne suis pas loin de ma famille qui est en Belgique. »

> Que pensez-vous de l'équipe ?

« Le groupe est génial. Tout le monde s'entend avec tout le monde. On connaît notre objectif et nous sommes à fond dedans. On s'entend aussi bien sur le parquet qu'en dehors. Notre force, c'est le fait que l'on ne sait jamais qui va sortir du lot dans une rencontre. Tout le monde peut apporter quelque chose et personne ne tire la couverture à soi. »

> Vous venez de rendre une très belle copie à Denek, comment voyez-vous cela ?

« C'est le travail que l'on fait toute la semaine et ces bonnes statistiques (5/6 à 3 points, 4/5 à 2 points), je les dois en partie à mes équipiers qui ont su me mettre en bonnes positions. Mais c'est vrai que je suis beaucoup mieux depuis trois ou quatre semaines. »

> Que pensez-vous de Blois, l'adversaire du jour ?

« Blois c'est une bonne équipe, avec de bons joueurs à l'intérieur et à l'extérieur. Elle est complète et prend beaucoup de rebonds. Il va falloir faire un bon match. »

> Suivez-vous les résultats de Saint-Etienne ?

« Oui, je téléphone souvent à des anciens équipiers. Ils peuvent faire un bon truc mais il ne va pas falloir qu'ils aient des blessés car ils ne tournent qu'à sept. »

> Denain peut-il espérer la Pro B et s'y maintenir ?

« C'est un objectif réalisable, mais il ne faut pas regarder trop loin et prendre match par match. Franchement, avec cette équipe, le club aurait une chance. »

Propos recueillis par R. Place (CLP)

Desmond Quincy-Jones.- Français, né le 5 juillet 1985. Ailier, 2,01m. Club précédent : Saint-Etienne (Pro B et N1, 2008-10).

DENAIN (1er, 12 points) - BLOIS (3e, 11 points), ce soir à 20 h, salle Jean-Degros. 7e journée. Entrée : 5 euros.

w Article et photo parus dans La Voix du Nord du samedi 16 octobre 2010.

 

Le choc des titans

L'ADA lorgne vers la première placede N1. Denain aussi. Une défaite dans le Nord ne serait pas catastrophique, à condition que l'écart soit faible.

C'est un plaisir de coacher contre Nicolas Faure. A l'inverse de certains matchs où il n'y a pas toujours de répondant, là il y a vraiment quelqu'un en face. Pour Marc Silvert, l'entraîneur nordiste de Denain, les confrontations entre son équipe et l'ADA semblent riches d'un goût épicé. « De véritables parties d'échecs », rajoute-t-il à leur sujet.

 Denain - Blois est sans conteste l'affiche de cette 7 e journée du championnat de Nationale 1. Mais les Nordistes invaincus, seuls leaders de la division, s'apprêtent à subir un choc d'une belle intensité face aux Blésois de Nicolas Faure. « C'est vrai, l'ADA s'est pris les pieds dans le tapis contre Saint-Chamond, mais elle a parfaitement réagi par la suite, à Souffelweyersheim d'abord, puis contre le GET Vosges où Recoura a rendu une belle copie, à 6/9 à 3 pts. Il nous avait déjà fait très mal la saison passée », lâche Marc Silvert. 

 '' On ne va pas là-bas pour faire des gaufres ''

Un joli choc en perspective donc. D'autant plus que les deux équipes ne regardent pas autre chose que la première place de N1. Celle-là même qui mène vers la Pro B sans s'embêter à jouer les play-off. Ce soir donc, seuls deux cas de figure sur trois permettraient à l'ADA de garder les yeux levés : gagner, bien sûr, ou s'incliner avec un écart aussi faible que possible, histoire de pouvoir reconquérir le panier-average lors du match retour. « C'est sûr que si on prend 20 points, on ne les rattrapera jamais, lâche Nicolas Faure. Ce serait alors un tout autre championnat et on serait amenés à revoir notre objectif, c'est-à-dire à ne plus viser que les places de 2 à 5. Mais en cas de victoire, là, ce serait un tout autre championnat. » 

 Gagner face à Denain n'est chose aisée. Nicolas Faure le sait. Mais gagner à Denain est un challenge encore plus difficile. « Le problème avec eux, c'est leurs changements de défenses incessants. Ils sont même capables de changer dans la même possession, ce qui est très difficile. Chez eux, le dénominateur commun à tout ça, c'est '' pas de ballon dans la raquette ''. Mais jusqu'à aujourd'hui, Denain n'a pas souffert des shoots extérieurs. » 

Pour avoir une chance de se mettre à la hauteur de son adversaire, l'ADA devra donc s'adapter aux changements de défenses des Nordistes, « mais surtout continuer à faire vivre le ballon quoi qu'il arrive, et ne pas passer dix des 24 secondes de possession à réfléchir par où on va passer ». En clair, la maîtrise du rythme et du timing sera la clé de ce match. Et si les shooters blésois sont en veine, il y aura une belle opportunité pour l'ADA. Quoi qu'il en soit, il ne faudra éviter à tout prix la défaite fleuve. « Mais de toute façon, on ne va pas là-bas pour faire des gaufres, ajoute Nicolas Faure. On y va pour gagner. »

Pierre Hénault

w Article paru dans La Nouvelle République du vendredi 15 octobre 2010.

 

Choc au sommet

Après un magnifique succès à domicile contre Get Vosges, et profitant d'un faux pas de Sorgues, les joueurs blésois occupent désormais la seconde place du chmapionnat de NM1. C'est avec le statut d'outsider qu'ils se déplaceront chez le leader invaincu Denain. Depuis le début de la saison, Denain a montré beaucoup de solidité et n'a pas vraiment été inquiété. Autour de la constante Renaud Brocheray (14.9pts à 60 %, 7.8rbs), on retrouve à chaque fois un joueur différent capable d'apporter sur le plan offensif. Au final ce sont 7 joueurs qui marquent au moins 7.5pts de moyenne. Solides aux rebonds avec plus de 40 prises par match (meilleure équipe du championnat) Denain est aussi l'équipe qui est la plus adroite avec plus de 50 % aux tirs et 39 % à 3pts. C'est donc pour un exploit que les blésois se rendent dans le nord. Et si le secteur intérieurs est aussi solide que lors des 2 dernières rencontres, on peut se prendre à rêver de l'exploit !

w Source : site officiel de l'ADA Blois.

Commenter cet article