Débat : que pensez-vous d'une Pro B à 2 poules pour remplacer la NM1 ?

Publié le

BASKET_PANIER_020109.jpg 
Le sujet est ouvert : la Nationale 1 de basket-ball vit-elle sa dernière saison ? C'est en tout cas le sujet actuellement débattu au sein de la Fédération. Dreamteam nous en parlait déjà dimanche en commentaires : « Dès la saison 2010/2011 : fin de la Nationale 1 remplacée par une Pro B composée de deux poules (Nord et Sud) ».

Le sujet fait déjà parler de lui sur de nombreux forums du web. Et vous, que pensez-vous de cette solution ? Et si Denain était déjà assuré de jouer en Pro B la saison prochaine, avant même de gagner sportivement sa montée ? Aussi, que pensez-vous du petit club de NM2 qui sauterait une étape et se retrouverait en deux temps trois mouvements dans le grand bain de la Pro B ?

J'ouvre donc le débat également sur notre site de Denain-Voltaire...

A vous la parole !!!

Et pour un peu plus de visibilité, ci-dessous un article paru dans Le Progrès, le 12 janvier dernier...



Revue de presse

Menaces sur le championnat
La Pro B pourrait être réformée dès la rentrée prochaine. Aux clubs de l'actuelle division, viendraient s'ajouter ceux de Nationale 1, répartis en deux poules de 16 clubs.
Tout ce beau monde constituerait une ligue promotionnelle, gérée par la Fédération. La Pro A continuerait à être drivée par la Ligue nationale professionnelle.
Le lièvre a été levé samedi à Liévin, par le président du club local, Alain Bogaert. Celui-ci nuance : « Ce ne sont que des hypothèses. » Mais il n'y a pas de fumée sans feu.
Le président nordiste fait partie de l'association des présidents de Nationale 1, Avancées. Le groupe a demandé au président de la FFBB, Yvan Mainini, fin novembre, de réfléchir à l'avenir.
Parmi les favorables à l'éventuelle réforme figure Dominique Juillot. Le président du club de Chalon-sur-Saône (Pro A) est membre du comité directeur de la LNB. Il n'est pas surpris : « C'est un vieux serpent de mer. Mais je ne suis au courant de rien. »
Il y verrait une moralisation : « Une division promotionnelle regrouperait les clubs semi-pros. On en finirait avec l'hypocrisie qui fait que les clubs de Pro B ne sont pas tous professionnels, tandis qu'en Nationale 1, tous les clubs ne sont pas franchement amateurs. »
Favorable également, Jean-Michel Sénégal, l'actuel entraîneur du Puy, leader de Nationale 1. L'ancien coach de la JL Bourg (saison 2007-2008) argumente : « C'est dans les tuyaux et c'est une bonne idée s'il n'y a pas plus de deux étrangers par équipe, comme en Nationale 1 aujourd'hui. En N1, ça parle français et le public s'y retrouve. »
Alain Thinet a une position mitigée. L'entraîneur de la JL entre 1996 et 2000 se méfie : « Ça risque de diluer un peu tout et des clubs vont se casser la gueule. »
L'organisation actuelle lui convient : « La Pro B à 18 clubs a trouvé son rythme de croisière. Avec Pau et Limoges, ça fait un vrai championnat. En Nationale 1 aussi. » Il regrette : « Dès qu'on s'habitue à quelque chose, il faut qu'ils changent. »
Enfin, il y a les opposés à la refonte possible. Au premier rang, le président de la JL Bourg. Gérard Mirmand est en colère : « Je suis contre deux poules de 16, comme je suis contre une Pro B qui serait une ligue de développement pour la Pro A. C'est du n'importe quoi ! »
Le dirigeant bressan pointe du doigt : « C'est un rêve des présidents de Nationale 1, de la direction technique national qui voudrait faire jouer plus de joueurs français. »
Remonté, Gérard Mirmand conclut : « Tout ça n'est qu'élucubrations de Parisiens qui ne vont jamais sur le terrain. Quel sponsor, quelle collectivité locale paierait pour un pareil championnat de village ? »
Le bureau fédéral de la FFBB, en février prochain, sera à suivre.
Philippe Sévy

2 poules géographiques
Les 18 clubs de Pro B et les 18 de Nationale 1 seraient regroupés en deux poules géographiques. Comme dit Alain Bogaert, président de Liévin : « Ça éviterait les frais de déplacement monstrueux quand nous allons dans le Sud-Ouest. »

Pourquoi pas 4 poules ?
Le président chalonnais Dominique Juillot verrait bien quatre poules géographiques pour la division promotionnelle et une Pro A augmentée à 20 clubs : « Il y a trop d’incertitudes dans un championnat à 16 clubs, même s’il faut un premier et un dernier. »

2 matches par semaine
L’entraîneur du Puy Jean-Michel Sénégal est plus radical : « Il faut une révolution. Avec les poules géographiques, on pourrait jouer le jeudi et le samedi. »

w Article paru dans Le Progrès le mardi 12 janvier 2010.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article