Denain part en reconquête !

Publié le

Julien-Sauret-01.jpg

Petite revue de presse en cette journée de match. Après les victoires hier soir de Challans et de Bordeaux (l'armada girondine des internationaux Diaw et Turiaf restera donc maître de la NM1), c'est notamment au tour de notre équipe de Denain-Voltaire d'affronter ce soir la sympathique équipe de Roche la Molière.

Au programme de cette revue de presse : les articles de la presse locale des deux clubs, qui succèdent à la présentation très complète de l'ami Gilles sur le site officiel de Roche LM.

Bon match aux deux formations, ALLEZ VOLTAIRE !!!

 

Revue de presse

N1, J19 : Rien à perdre à Denain !

En basket, quand le 2ème (AS Denain Voltaire-photo1) reçoit le 17ème (AL Roche), le pronostic semble aisé et on trouvera peu de monde pour imaginer un autre résultat qu’une victoire  des Nordistes samedi soir. Mais le sport n’est pas une science exacte, et si nos derniers résultats ne plaident pas en notre faveur, ceux des denaisiens ne sont pas à la hauteur de leur standing et de leurs ambitions… 

Début décembre, Denain battait largement Bordeaux (80/64) et confortait sa place de leader. Depuis, les hommes de Marc Silvert n’ont remporté qu’un match sur quatre (Le Puy) et se sont inclinés à Saint-Quentin, à Sorgues et à Liévin. Et comme dans le même temps les bordelais ont signé 4 succès, ils ont chipé la première place à l’AS Denain Voltaire. Nul doute donc que ces derniers nous voient arriver dans leur salle en se disant que c’est une bien belle occasion de renouer avec la victoire.

Roche-LM.jpgAvec un cinq majeur plutôt consistant : Sauret (10,5pts, 4,1pd)-Belkessa (10,4pts, 1,8pd)-Mihalic (10,4pts, 5,3rbs)-Brocheray (12,7pts, 7,2rbs)-Lalugba (16,6pts, 6,8rbs), l’effectif denaisien a fière allure. Pourtant la belle mécanique nordiste du début de saison connait quelques ratés et n’a plus actuellement le même rendement. De quoi nourrir un peu d’ambition pour Sylvain Olagnon et ses joueurs. D’autant que la pression du résultat sera clairement sur les épaules et dans les têtes des locaux. Et ils se souviendront sans doute avoir souffert plus que ne l’indiquait le score (72/61) pour s’imposer à la Halle des Sports au match aller.

Est-ce prétentieux de penser qu’on peut faire un résultat samedi soir ? Certains peuvent le penser. Et si jamais on prend une valise ils auront raison ! Mais plutôt que de la prétention, nous y verrons de l’ambition. Même si on est vraiment mal au classement, même si on n’a pas gagné depuis un bon moment, même s’il faudra attendre encore une semaine pour voir Wayne Morris de retour sur le terrain, nous nous devons de jouer chaque match avec la volonté de le remporter. Fut-ce sur le parquet d’un gros bras du championnat.

Nos 3 dernières prestations (Saint-Chamond, Souffelweyersheim et GET Vosges) sont loin d’être ridicules malgré les défaites. On a simplement manqué de confiance et d’assurance sur les fins de matchs. A Denain, l’équation sera différente de ces 3 rencontres car nous n’avons aucune pression. De quoi jouer un bon match de basket sans “se prendre la tête”. Il conviendra bien sûr de toujours afficher un bon niveau défensif et une grosse volonté, mais il faudra en plus jouer libérés en attaque. A l’image de Franck Monpounga la semaine dernière. Alors battez-vous en défense… Et lâchez-vous en attaque les gars ! Vous n’êtes pas à l’abri… De créer une grosse surprise !

w Article paru sur le site officiel de Roche la Molière.

 

Denain veut profiter de sa première à domicile de l'année pour se relancer

Premier match de l'année à la maison pour Denain qui espère véritablement relancer sa saison après deux revers à l'extérieur. Face à Roche la Molière, Voltaire se doit de reprendre confiance.

Après un début de saison quasi parfait, Denain reste sur quatre dernières prestations très irritantes et ponctuées par trois défaites. De retour à la maison, les Denaisiens espèrent remettre de l'ordre dans leur jeu avant des échéances plus compliquées.

> Des accrocs prévisibles ?

Dans l'investissement à l'entraînement ou dans l'entente entre joueurs, rien ne laissait deviner ces défaites. « Mais les deux derniers matches de 2010, on était fatigués et il y avait peut-être aussi un peu de lassitude. Ensuite, contre Sorgues, on contrôle tout sauf trois minutes et on se met la pression contre Liévin », analyse Julien Sauret pour expliquer les derniers déboires de son équipe. « On n'a pas été capables de rester concentrés jusqu'au bout, pointe Marc Silvert. Quand on est leader, on est attendu partout. À Saint-Quentin, toute la salle était à la fête dernière son équipe pour notre réception, et quand c'est comme ça, les équipes se lâchent. » Ces derniers matches font cependant tâche sur un parcours qui était jusque-là royal. « On n'a pas eu de réussite à trois points. On fait 6/47 (12,7 %) sur nos trois défaites. Si on met trois ou quatre paniers de plus à trois points, ça change tout, et on ne parle pas de sortie de route », assure Marc Silvert.

> Besoin de remise en question ?

Les Denaisiens se sont peut-être vus trop beaux trop tôt. « Il y a eu une période où on pensait qu'il ne pouvait rien nous arriver, consent l'arrière de Voltaire. Il suffisait d'appuyer un peu plus fort quand c'était serré. » Cette période euphorique est passée et les petits détails manqués ont fini par se payer.

« Après une victoire, il faut rester vigilant. Les croyances amènent sur les mauvais chemins. Il faut savoir mieux gérer les fins de match » (Silvert). « On a fait des petites erreurs, des pertes de balles, on doit gommer ça. On n'a pas de revanche à prendre, mais on a de l'orgueil. On a envie de montrer que notre objectif est la montée » (Sauret). Ces coups de pied au derrière ont rendu les Denaisiens un peu plus conscients de leurs devoirs. « Quand on est devant, il faut savoir appuyer encore. On va apprendre de nos erreurs. S'il nous faut ça pour progresser, je signe tout de suite. »

> Un nouveau statut ?

« De gibier, on est devenu chasseur », affirme le technicien denaisien qui ne voit pas d'un mauvais oeil le statut de leader échoir à Bordeaux, qui sera désormais le client à abattre dans chaque salle. À condition bien sûr que Denain reste sur ses talons. « La pression est sur Bordeaux. Ils vont nous regarder. Nous, on sait que ça va être compliqué, mais on doit vraiment prendre match par match et tous les gagner », lance Julien Sauret.

DENAIN PH (2e, 32 points) - ROCHE LA MOLIERE (17e, 22 points), ce soir à 20 h, salle Jean-Degros. 19e journée. Entrée : 5 euros. Aller : 61-72.

w Article et photo parus dans La Voix du Nord du samedi 22 janvier 2011.


Les Rouchons, 4 victoires, affrontent Denain, deuxième avec 4 victoires

« Il faut se lâcher totalement », a conseillé à ses joueurs, Sylvain Olagnon, entraîneur de l’AL Roche, avant-dernière au classement. Face à Denain, l’un des plus gros budgets de Nationale 1, les Rouchons n’ont rien à perdre à jouer sans pression et produire leur meilleur basket. C’est l’unique voie à emprunter pour sauver leur tête à ce niveau par une série de succès. Car avec quatre maigres victoires au compteur, l’état d’urgence comptable a été décrété. Par deux fois, face à Souffelweyersheim et Epinal, les Verts ont cru tenir la victoire mais ont craqué dans les derniers instants. « Il y a eu de très bons passages mais nous n’avons pas été constants pendant 40 minutes », reconnaît le coach.

L’exercice sera ardu dans le Nord où peu d’équipes ont su s’imposer. D’autant plus que le club de Denain Voltaire Porte du Hainaut a subi deux coups d’arrêt consécutifs dans sa quête de promotion. Du coup, Bordeaux en a profité pour lui prendre le fauteuil de leader. Les Denaisiens, qui n’avaient connu jusque-là que deux petites défaites, sont prêts à redémarrer le bulldozer pour sécuriser leur montée le plus tôt possible. Et Roche se trouvera sur le chemin.

« La pression est sur eux car c’est une grosse écurie », annonce Sylvain Olagnon.

Les Verts ne pourront pas compter sur le retour de Wayne Morris, blessé, mais Stéphane Néri devrait figurer sur la feuille de match après avoir été ménagé cette semaine. Une consigne principale a été donnée au groupe : « essayer de mettre de la vitesse dans le jeu en passes rapide » pour surprendre l’adversaire comme lors des deux dernières rencontres.

Et soigner la finition pour se mettre à l’abri et éviter un retour de l’adversaire.

Damien Licata Caruso

w Article paru dans Le Progrès du samedi 22 janvier 2011.

Commenter cet article