Comme en 2009, une victoire sur Liévin pour bien lancer le championnat

Publié le

Antoine Belkessa

 

Pour la deuxième année consécutive, Denain s'impose pour son premier match de championnat en NM1. Pour la deuxième année consécutive, c'est le voisin Liévin qui en fait les frais. Malgré quelques déchets, Denain n'a jamais douté et est resté devant pendant les 32 dernières minutes de la rencontre : victoire 75-65.

 

Voici le résumé proposé ce jour dans la presse locale...

 

BRAVO A TOUTE L'EQUIPE POUR CETTE PREMIERE VICTOIRE !

 

ALLEZ VOLTAIRE !!!

 

 

Revue de presse

 

Le championnat s'ouvre contre Liévin, et à la fin, c'est toujours Denain qui gagne

Les joueurs changent mais les habitudes restent, à Denain. Opposée comme l'an dernier à Liévin pour l'ouverture du championnat, l'équipe de la Porte du Hainaut n'a jamais desserré l'étreinte, hier, dès lors qu'elle a su saisir sa proie (75-65). Allez, c'est reparti pour un tour !

Si suspense il y eut hier soir, salle Jean-Degros, il dura à peu près sept minutes, le temps que la machine denaisienne se mette en route. Sans avoir les coudées franches, puisque leur avance ne dépassa jamais les quatre points (8-12, 5e 12-16, 7e), les Liévinois étaient assurément mieux entrés dans le match, profitant d'un relâchement après lequel les hommes de Marc Silvert couraient encore. Ce qui avait sans doute quelque chose à voir avec ce changement de statut (comment passer de promu à prétendant à la montée en à peine un an) dont tout le monde ici semble avoir pris conscience. Mihalic avait quand même montré de belles dispositions, et il était somme toute logique que Denain s'y mette enfin après l'un de ses tirs, primé pour le coup. Antoine Belkessa trouva, de loin, la même inspiration, et l'équipe vira pour la première fois en tête (18-16, puis 20-16, 8e).

Sans le savoir, avec ce 8-0 encaissé en un peu moins de deux minutes, Liévin venait de lâcher prise. « On a fait preuve de calme, de sérénité », constatait après coup Marc Silvert. De stabilité en défense aussi. Malgré « deux ou trois décrochages de deux ou trois minutes en attaque », sa formation prit le match à bras le corps. Il y eut ce lancer franc raté converti en panier par Gacko, puis ce missile longue distance de Sauret (38-26, 19e). Liévin avait commencé à perdre des balles, trop au goût de son entraîneur, Laurent Mopsus (21 au bout du compte). Porté par Dessart et Pierre-Joseph, il amorça un retour (49-42, 26e), aussi sec tué dans l'oeuf par un 9-0 denaisien (58-42, 29e ). C'en était dès lors fini de ses espoirs. Minet en remit une louche à l'amorce du dernier quart (68-49, 34e), et Denain put finir l'esprit tranquille (75-65). Du travail fait, et bien fait !

Sébastien Chédozeau

DENAIN - LIEVIN : 75-65 (23-20, 17-8, 20-17, 15-20). Salle Jean-Degros. 1 000 spectateurs. Arbitres : Bertrand Peyridieu et Stéphanie Asselin.

- DENAIN : 26 tirs réussis sur 50 tentés, dont 6/13 à trois points 17/26 aux lancers francs 29 rebonds 17 passes 13 interceptions 22 balles perdues 15 fautes.

tCinq de départ : Minet 6, Sauret 6, Mihalic 15, Lalugba 13, Brocheray 13, puis Belkessa 10, Gacko 7, Quincy-Jones, Bruyère 5. Entraîneur Marc Silvert.

- LIÉVIN : 27 tirs réussis sur 59 tentés, dont 6/19 à trois points 5/10 aux lancers francs 26 rebonds 10 passes 8 interceptions 21 balles perdues 21 fautes.

tCinq de départ : Dessart 7, Cretaux 12, Pierre-Joseph 13, Hoard 19, Russell 4, puis Lehut, Clerc 4, Jannel 6, Picque. Entraîneur : Laurent Mopsus.

w Article et photo parus dans La Voix du Nord du samedi 4 septembre 2010

Commenter cet article