Cognac/Denain : la revue de presse du dimanche

Publié le


Elle arrive un peu tardivement, mais voici la traditionnelle revue de presse du dimanche. Voici deux articles trouvés sur la toile parlant de "la" performance ce week-end de notre équipe de Denain-Voltaire, victorieuse à Cognac grâce notamment à une grosse seconde période (victoire finale : 77-95) et un impérial Antoine Belkessa qui explose les compteurs (25 points). Cognac a ainsi perdu à domicile face à « un très gros morceau », selon les dires même du coach charentais. Voici donc trois articles paru sur la toile...


Denain renoue avec le succès à Cognac

Denain a repris sa marche en avant et effacé sa dernière défaite à domicile contre le Puy, en allant s'imposer hier soir à Cognac sur une marge confortable (77/95).

Grâce à une seconde période beaucoup plus dense défensivement et mieux maîtrisée, les Denaisiens ont su contenir dans un premier temps, puis mettre sous l'éteignoir ensuite une formation locale aux individualités brillantes, mais qui aura souffert d'un manque d'homogénéité et d'un relâchement coupable au retour de la pause un troisième quart-temps où elle a pris l'eau de toutes part, encaissant un 9/27 qui lui a été fatal.

Pourtant, rien ne laissait présager un tel revirement après vingt premières minutes où les Cognaçais ont dominé les débats. Adroits et bien emmenés par leur duo d'intérieurs, ce sont eux qui prennent rapidement les commandes (15/8, 5e). Il faut un énorme Belkessa, auteur des 11 premiers points de son équipe, pour permettre à Denain de garder la tête hors de l'eau (17/15, 10e). Si Bach se décide à sortir un peu de sa boîte, c'est encore trop juste pour inquiéter des locaux alors sûrs de leur fait (37/31, 16e). Malheureusement pour eux, Belkessa toujours s'avère intenable et permet aux siens de sauvegarder l'essentiel à la pause.

Au retour des vestiaires, les Cognaçais se décident à ne plus lui laisser d'espace. Seulement, une longue serie de maladresses incroyables va les condamner.

Pertes de balles, paniers faciles ratés, passes dans le zig et dribbles dans le zag, tout y passe. Les Denaisiens, qui n'en demandaient pas tant, ne laissent pas passer l'occasion. Ils réalisent un premier break (48/54, 26e), puis, bien ancrés sur une défense de fer qui met au supplice les Cognaçais, enfoncent dans l'élan le clou pour leur infliger une véritable fessée.

Avec 14 points d'avance à l'attaque du final (52/66, 30e), la messe est alors dite. D'autant que les locaux n'y sont plus vraiment, et que Minet, peu en verve en première période, retrouve à point nommé la mire à trois points à deux reprises, coup sur coup, pour éteindre leurs dernières velléités.

Denain peut savourer un succès mérité et plus qu'important, après l'annonce de la défaite surprise à domicile du Puy qui lui permet de prendre la tête du championnat.

Gilles Biolley
w Article paru dans La Voix du Nord du dimanche 11 octobre 2009.

Les gros maux de tête de Cognac
Le CBB a été corrigé aux Vauzelles. La leçon est rude, mais l'adversaire a appuyé sur ses lacunes.
Inutile de se ruer sur son assiette quand on attaque « un très gros morceau ». Gilles Versier avait prévenu ses troupes : c'est du lourd qui était servi aux Vauzelles hier soir. Denain, accroché à la deuxième place du classement, avait tout pour mettre en évidence les lacunes charentaises. Et le groupe de Marc Silvert ne s'en est pas privé. Le CBB voit le chemin qu'il lui reste à parcourir. Et il est long.

Mais ce n'est pas ça qui alimentait la colère du coach du CBB. « Ils ont tué le match dans le troisième quart-temps. Pas Denain, les arbitres. Le match était injouable. » Pourtant, les hommes de Versier ont pris leur temps pour déguster ce plat de choix. Appliqués, ils ont posé leur jeu.

Face à une formation compacte, le CBB a su alterner jeu en rotation autour du bloc défensif de Denain et pénétration dans la raquette. Cette dynamique a gêné la machine adverse. Et c'est sous la raquette que le CBB a mis la pression sur Denain : en contre-attaque, Godin sert Aultman sous le panier qui remet à Rowe dans le bon tempo (15-8). Le match est ouvert, Denain est efficace, mais Cognac maîtrise son sujet. Pas le choix de toute façon. L'adresse de Belkessa et la présence de Gouacide n'offrent aucune alternative. Leur système, bien rôdé, ressert le bloc charentais pour le punir sur les tirs extérieurs. Le CBB est en tête à l'issue du premier acte (17-15), mais chaque erreur coûte cher.

Manque de rotation

Alors le CBB récite ses gammes. C'est autour du trio Godin-Aultman-Rowe que les Cognaçais trouvent les rares failles dans la carapace de Denain. Problème, le CBB accumule les fautes. Avec deux avertissements pour Bertorelle et Godin, Gilles Versier doit faire tourner. Le CBB atteint la mi-temps en tête (43-39). Mais la menace est bien présente.

Elle se matérialise dès le début du troisième quart-temps. « On a tenu une mi-temps et six minutes », peste l'entraîneur cognaçais. Pas faux. Denain impose sa densité physique. Et la quatrième faute du meneur Godin laisse présager un dernier acte délicat. L'intérieur Gacko complique la vie du CBB. Denain reprend les commandes de la rencontre (48-54), et le CBB ne trouve plus sa cible. Inquiétant.

En confiance, Denain provoque le bloc charentais et obtient des fautes. Tout en conservant son adresse par Morand (52-61). Un moment de flottement ? Sanction immédiate. Les gestes d'énervement témoignent de l'impuissance du CBB. Avec un retard de 14 points, l'affaire semble compromise au début du dernier acte (52-66). Les Charentais viennent d'essuyer un 9-27. Le manque de rotation se paie cash. Mais elle n'excuse pas tout pour Gilles Versier : « On n'a pas le droit de prendre une fessée pareille à domicile. » Et pourtant...

Le collectif de Versier tente bien une réaction, mais bien trop individuelle. Auteur de cinq fautes, Jonathan Godin observe du banc de touche Belkessa enfoncer Cognac (67-85). Le dunk rageur d'Eleka n'est qu'un aveu de faiblesse (73-91). Le CBB est désarmé. L'affiche était appétissante... Le CBB s'est offert une belle indigestion (77-95).
Denys Kappes-Grangé
w Article paru dans Sud-Ouest du dimanche 11 octobre 2009.

Cognac-Denain

Une première mi-temps sur un bon tempo

La première possession du match est pour les joueurs du Nord. C’est Belkessa qui ouvre le score sur un tir à 3 points. La réponse vient immédiatement avec Rémy Condéranne qui trouve la mire à 3 points. Le décor est planté. Le jeu cognaçais s’appuie sur des « contre attaque » et sur un jeu de transition qui connaît une certaine réussite. En ce début de rencontre, c’est Belkessa qui tient tête à lui seul au CBB (10 des 14 points des visiteurs).
L’impact physique imposé par les Nordistes pèse déjà et on se dit que sur la durée, les Cognaçais pourraient avoir quelques difficultés. L’alternance entre le jeu intérieur et le jeu extérieur permet à Rowe de marquer prêt du cercle.
La fin du premier quart temps se traduit par des  maladresses de part et d’autres. Le CBB est en panne de solution offensive.
Dans le deuxième quart-temps, Jason Bach prend le relai offensivement. La bataille intérieure est terrible à 4’37 33-31. Anthony Rowe trouve le cercle à quatre mètres. A la pause, le CBB mène de 4 points 43-39.

Du déjà vu

Le 3ème quart-temps s’engage sur un coude à coude. Mais les maladresses locales traduisent la difficulté des joueurs de Gilles Versier à trouver des solutions. Nils Gouacide pèse sur la raquette locale : 48-48. Beaucoup de situations favorables ne trouvent pas de solution. Le CBB se cherche et retombe dans ces travers en cherchant des solutions individuelles. Un 18-4 met les locaux sous l’eau, 52-66 à dix minutes de la fin du match.

En panne de réaction

Un panier à trois points de Camille Eleka redonne un soupçon d’espoir à un complexe dubitatif. Après deux possessions mal gérées, Morand prend feu par deux paniers successifs 57-76. Puis il trouve Gouacide près du cercle. 57-78 à 7’15.
Le CBB reprend des couleurs après deux paniers de Bigote 3 points et de Godin, 65-80. La fin de match est un chemin de croix pour le CBB. Il faut reconnaître la maîtrise des Nordistes qui ont mis la main sur le match en seconde mi-temps.
Score final 77-95.
w Article paru sur le site de Cognac Basket le dimanche 11 octobre 2009.

Commenter cet article