Objectif : gagner face à des Cognaçais qui montent en puissance !

Publié le

Cognac-03

Jour J pour la rencontre opposant notre équipe de Denain-Voltaire et celle de Cognac. Une rencontre ô combien importante pour, à défaut de première place au classement général, au moins se classer le mieux possible pour les futurs playoffs.
Surtout que derrière, ça se ressert de plus en plus. Hier soir, en matchs avancés de la 23e journée de NM1, Get Vosges s'est rassuré en battant le Centre Fédéral (92-77) ; dans le même temps, Boulogne s'est imposé avec brio à Angers BC après pourtant un départ catastrophique (60-70). C'est dire encore une fois que tout est possible dans ce championnat...
Croisons donc les doigts pour le match Denain/Cognac de ce soir, soyons encore plus nombreux que face à Reims pour encourager notre équipe de Denain-Voltaire pendant quarante nouvelles minutes intenses de spectacle !
ALLEZ VOLTAIRE !!!



Revue de presse

Denain sait qu'il n'est plus maître de son destin
Il y a la venue de Cognac ce soir, salle Jean-Degros, mais une question tarabuste les supporteurs depuis la très courte défaite au Puy : Denain peut-il encore espérer la première, voire la deuxième place ? Sondage express auprès du président, du coach et de deux joueurs.
Georges Wilczyk (président) : « Il reste douze matches et franchement, je n'en ai aucune idée. Essayons déjà de terminer dans les cinq premiers pour bénéficier de l'avantage du terrain lors des play-offs. »
Marc Silvert (coach) 
« Avec cette défaite au Puy, nous sommes maintenant tributaires à 100 % des résultats des autres, mais nous n'allons pas tirer des plans sur la comète toutes les semaines. Jouons nos douze derniers matches en tentant d'en gagner le maximum car il n'est pas question de quitter le podium. »
Manu 
Hinfray (capitaine) : « Tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir, même si cela paraît compliqué. Nous n'avons plus les cartes entre nos mains, il nous faut compter sur des faux pas des deux premiers tout en réalisant une fin de parcours sans faute. Il reste encore beaucoup de matchs et il pourrait y avoir des surprises susceptibles de bouleverser le classement d'ici à la fin. Faisons en sorte de jouer les play-offs avec l'avantage du terrain. »
Antoine Belkessa 
(joueur) : « Le Puy avec deux victoires d'avance et le point-average va être difficile à rattraper. La deuxième place, c'est plus envisageable car nous avons battu deux fois Reims. Tentons de gagner le maximum de rencontres restantes pour disputer les play-offs à la maison. »
Recueilli par R. P. (CLP)


Cognac : à prendre très au sérieux

Cognac se dresse donc sur la route des Denaisiens lors de cette 23e journée.
« C'est une équipe à prendre très au sérieux, une équipe qui court beaucoup, analyse Marc Silvert. Ils sont mieux depuis l'arrivée du Slovaque Slobodan Ocokoljic, qui est venu remplacer Rowe. Ils ont également changé d'entraîneur avec le remplacement de Gilles Versier par Philippe Maucourant. Ils sentent le vent de la relégation, c'est à nous de rester vigilants et d'imposer notre jeu, surtout à l'intérieur. » Vigilance de mise : sur les cinq derniers matchs, Cognac en a gagné trois dont deux hors de ses bases : « Il nous faut cette victoire qui nous permettrait peut-être de revenir à une longueur des deux premiers. Je ne vois pas Reims s'imposer à Vendée Challans et encore moins Le Puy à Châlons-en-Champagne », se hasarde le coach denaisien, qui aura tout son monde sous la main.
R. P. (CLP)
DENAIN (3e, 36 points) - COGNAC (16e, 30 points) : ce soir, à 20 h, salle Jean-Degros. Entrée : 5 euros.

w Articles et photo parus dans La Voix du Nord du samedi 20 février 2010.

Le CBB en quête de série
Pour s'en sortir, les Cognaçais se doivent d'enchaîner les succès. Après Blois, la deuxième étape passe ce soir par Denain, sans Bertorelle, suspendu.
Réussir à enchaîner pour allumer la mèche d'une série de victoires: tel est le leitmotiv au sein du CBB qui se déplace ce soir à Denain avec un goût de revanche (lire encadré). La seule alternative en effet pour sortir de cette zone de relégation dans laquelle les Cognaçais, privés ce soir de Cédric Bertorelle, suspendu, sont englués depuis le début de saison.
«C'est un passage obligé, renchérit Eric Courant, le coach-adjoint. C'est le seul moyen de nous relancer. Pour cela, il faudrait parvenir à aligner trois succès de rang, ce qui peut suffire tant la compétition est serrée. C'est un objectif difficile, mais à notre portée, j'en suis persuadé. L'équipe va mieux et progresse, tant sur le plan mental que celui du jeu».
Une meilleure gestion des temps faibles
Intime conviction ou auto-persuasion? Si l'on en juge par la dernière prestation victorieuse du groupe contre Blois (93-79), on ne peut qu'abonder pour la première option.
Sur le plan collectif, dans l'envie, l'impact physique, comme dans l'implication individuelle, les Cognaçais ont livré samedi dernier un match dense et très intéressant comme le valide leur coach Philippe Maucourant: «Il y a eu de très bonnes choses dans tous les secteurs qui prouvent que l'équipe commence à maîtriser un certain nombre de paramètres, se réjouit-il. Sur le plan défensif, qui reste la base, c'était beaucoup mieux également, même si la marge de progression reste encore très importante à mes yeux. Les garçons se sont montrés moins fragiles dans ce secteur, ce qui leur a permis notamment de garder la confiance nécessaire pour réagir dans les moments difficiles.»
Secoués par les Blésois après la pause, ses joueurs ont su se ressaisir en effet en s'appuyant sur un net regain d'intensité défensive. Un effort payant qui leur a permis de gérer au mieux ce temps faible, s'évitant ainsi ce trou d'air récurent et si souvent fatal.
C'est d'ailleurs certainement là le point le plus positif de cette rencontre en convient le capitaine du CBB, Rémy Condéranne. «C'est un progrès indéniable Jusque-là, contenir la bonne passe adverse était un réel problème pour nous. Il y avait une barrière mentale que nous avions du mal à franchir et qui, j'espère, a sauté désormais. L'exemple de Blois prouve en tout cas que l'on est capable d'y parvenir. A nous de le confirmer ce soir dans un match où l'on a tout à gagner.»
Bien que compliqué à décrocher face à l'autre promu surprise de ce championnat avec Le Puy, un succès à Denain serait tout bonus à l'évidence. Mieux même, «un tremplin», conclut Philippe Maucourant tant il serait générateur de confiance et rassurant sur les capacités réelles de cette équipe à aller chercher ce maintien si précieux.
Denain (4e , 36 pts) - CBB (16e , 30 pts), ce soir à 20h, à Denain.
- Denain. Minet, Morand, Belkessa, Torson, Gacko , Bach, Hinfray, Gouacide, Dussart. - CBB. Conderanne, Fournier, Le Flecher, Bigote, Aultman, Ocokoljic, Molongo, Godin, Eléka, Brisson.

w Article paru dans La Charente Libre du samedi 20 février 2010.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article