Bordeaux - Denain : la revue de presse

Publié le par ASC Denain-Voltaire PH

Boris Diaw vs Denain
 
Au lendemain de la 1ère journée de Pro B, et le match qui nous intéresse tous ici entre Bordeaux et notre équipe de Denain-Voltaire, voici aujourd'hui une revue de presse sur la rencontre, remportée d'un petit point par les Girondins.
ALLEZ VOLTAIRE !!!
 
Denain s'incline sans rougir devant Boris Diaw et les Bordelais
L'apport du joueur de Charlotte (NBA) a permis aux Bordelais de s'en sortir devant des Nordistes qui ont longtemps fait jeu égal avec leurs hôtes.
Devant près de 2 000 spectateurs qui ne demandaient qu'à vibrer à ses exploits, Boris Diaw, le capitaine de l'équipe de France (163 sélections), n'a pas manqué son rendez-vous sous le maillot d'un club dont il est le président. Mais en s'appuyant sur une remarquable défense de zone, Denain n'a pas à rougir de sa défaite. Après l'ouverture du score par Brocheray qui se rappelait au bon souvenir de son ancienne équipe, les joueurs de Marc Silvert menaient 7-11 (4e). Au-delà de la ligne des 6,75 m, Doubal donnait le signal du réveil bordelais. Il était imité dans le même exercice par Darrigand et les locaux renversaient la vapeur (17-11 à la 6e), sans pour autant lâcher les Denaisiens qui recollaient aussitôt (19-17 à la 9 e). Boris Diaw faisait alors son apparition sur le parquet. James permettait à son équipe de repasser en tête (19-22) et Gaillou enfonçait le clou (19-24 à la 11e). Avec l'apport du joueur de Charlotte qui offrait des passes décisives à ses partenaires, Bordeaux reprenait l'avantage (28-26 à la 13e). Appliqués et solides en défense, les visiteurs tenaient la comparaison alors que Boris Diaw inscrivait son premier panier (37-36 à la 17 e). Grâce à Rohnert et Gaillou, Denain menait 39-42, mais Darrigand ramenait Bordeaux à 42-42 à la pause.
À la reprise, Denain ne lâchait rien sous le cercle à l'image de Rossiter (49-49 à la 23e). Diaw se montrait efficace, mais ses coéquipiers avaient du mal à suivre. Rohnert à trois points donnait l'avantage à son équipe qui continuait à perturber les Bordelais (53-55 à la 26e). Mais au moment d'entamer le dernier quart-temps, les locaux s'étaient donné un peu d'air par Dardaine et Cunningham (65-60) alors que les Nordistes avaient perdu de précieux ballons. Darrigand creusait l'écart (68-60 à la 31e). Mais une fois de plus, Denain restait au contact (69-64). James était touché au genou après un contre tandis que Darrigand sortait après une blessure à l'arcade sourcilière. Distancés 74-68 (36e), les Denaisiens menaient 77-78 à 47 secondes de la fin par Rohnert. Ford redonnait l'avantage à Bordeaux (79-78) qui ne devait son salut qu'à un contre monumental de Boris Diaw pour conserver son maigre avantage.
Félix Chiocca
BORDEAUX-DENAIN : 79-78 (mi-temps 42-42). (19-22) (23-20) (23-18) (14-18).
2 000 spectateurs environ.
Arbitres : MM. Maestre et Creton.
 - BORDEAUX : 31/69 paniers dont 9/29 à 3 pt (Darrigand et Dardaine 3), 8/12 lancers francs, 13 fautes personnelles, 37 rebonds (B. Diaw 7). - Cunningham 12, Doubal 7, Darrigand 10, Bassett 9, Dardaine 11, B. Diaw 9, Ford 10, Driss 9.
 - DENAIN : 30/70 paniers dont 3/10 à 3 pt, 15/17 lancers francs, 13 fautes personnelles, 43 rebonds (Roositer 13). - Minet, Toto, Brocheray, Gaillou, Mubarak, Rohnert, Naji, James, Rossiter, Bruyere.
> Source : VDN.
 
La main de Diaw
Les Bordelais ont décroché leur première victoire dans la douleur face à l'autre promu. Boris Diaw s'est montré décisif sur un contre à quinze secondes de la fin.
Sur un seul geste, il a fait vibrer la salle Jean-Dauguet. Alors que les JSA Bordeaux menaient d'un petit point à 15 secondes de la fin, Boris Diaw s'est envolé pour sortir un contre venu de la rive gauche. « Je me suis un peu oublié sur les aides défensives pendant toute la rencontre, Claude (NDLR : Bergeaud, le coach) m'a rappelé à l'ordre plusieurs fois. Donc sur la dernière, je me suis dit : "Je ne vais pas l'oublier" », résumait l'international français. Et badaboum ! Le ballon rebondissait sur le plexis, Nathan Rohnert, la victime, n'avait pas eu le temps de comprendre. Les JSA décrochaient ainsi leur première victoire en Pro B. Mais non sans mal.
« C'est comme la rentrée des classes, expliquait Boris Diaw. Le premier jour, on est crispé et tout le monde se regarde. L'entrée en matière a été difficile ». Dans les deux camps, les ballons partaient en effet en touche. Les Bordelais parvenaient tout de même à décaler Doubal et Darrigand à trois points pour infliger un 10-0 à Denain dans le premier quart mais les Nordistes avaient du répondant dans la raquette avec James et Rossiter. Pendant toute la soirée, ces deux-là n'allaient pas se laisser impressionner par le club de la star estampillée NBA. Et les deux équipes n'allaient pas se lâcher d'un pouce au tableau d'affichage.
Peu spectaculaire
Boris Diaw terminait la rencontre avec 9 points, 7 rebonds et 3 passes en 26 minutes de jeu. « La Pro B, je peux vous dire que ça court, souriait-il à la fin du match. C'est un rythme complètement différent. Il y a quand même de la fatigue physique et mentale après l'Euro ». Et comme tous ses coéquipiers, le capitaine de l'équipe de France a été perturbé par les défenses combinées de Denain.
« On avait la crainte de se laisser endormir et c'est ce qui est arrivé, jugeait le coach des JSA, Claude Bergeaud. Face à une telle défense, le spectacle n'a pas été au rendez-vous mais on a beaucoup appris. On s'en sort bien. Commencer par une victoire est très intéressant ». « On a un sentiment de frustration de ne pas avoir pu développer notre basket mais l'essentiel est là », confirmait le capitaine Sami Driss. Pour venir à bout des Nordistes, les Bordelais ont donc pu compter sur la roublardise des Doubal, Dardaine et Darrigand. Le dernier laissait même une arcade dans l'affaire, terminant le match enturbanné.
De la confiance
Denain a failli gâcher la fête mais les JSA Bordeaux ont su tenir pour décrocher un premier succès qui donne « confiance ». Si le public espérait voir Boris Diaw survoler la rencontre, « ce n'était pas prévu que je marque 50 points », précisait l'intéressé, qui se prêtait au jeu des autographes avant d'enchaîner par un direct à la télévision et une conférence de presse. « La victoire a été difficile et même si je suis là, on voit que ça ne change pas grand-chose », précisait le n° 10, histoire que le public n'attende pas trop de lui. Mais les JSA l'ont emporté, et les spectateurs garderont l'image du contre de « Babac ». Finalement, c'était bien l'essentiel.
> Source : Sud Ouest (texte et photo).
 
Bordeaux : Les premiers pas (réussis) de B.Diaw
Pour son premier match sous ses nouvelles couleurs, Boris Diaw a réalisé des débuts encourageants. Ses 9 points, ses 7 rebonds et ses passes ont contribué au succès de Bordeaux face à Denain (79-78, 1ere journée de Pro B).
L’effet Boris Diaw n’a pas tardé à se faire sentir. Un effet tout aussi médiatique que sportif. C’est en effet dans une salle Jean Dauguet pleine à craquer que l’international français, médaillé d’argent lors de l’Euro 2011, a fait ses premiers pas avec la JSA Bordeaux, vendredi à l'occasion de la 1ere journée de Pro B. Si le joueur des Charlotte Bobcats, en exil en France le temps du lock-out NBA, n’était pas dans le cinq majeur pour la réception de Denain, l’ailier fort a tout de même permis à son équipe de commencer sa saison par une victoire (79-78). En 27 minutes passées sur le parquet, Diaw a rendu une copie propre, à défaut d’être exceptionnelle (9 points, 7 rebonds, 3 passes décisives). Pas si mal pour un joueur qui a rejoint ses nouveaux coéquipiers il y a à peine une semaine.
> Source : Sport365.fr.
 
Diaw, première timide
Pour son premier match sous les couleurs bordelaises (Pro B), Boris Diaw, capitaine de l'équipe de France, a rendu une feuille de match plutôt pâle (9 points, 7 rebonds, 3 passes décisives). Bordeaux s'est imposé d'une courte tête face à Denain (79-78).
> Source : Eurosport.fr.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article