Bilan 6e journée Pro B : Limoges et Bordeaux "out", Vichy plonge, Denain passe la seconde !

Publié le par ASC Denain-Voltaire PH

06

 

Retour, en ce lundi 7 novembre, sur la 6e journée de Pro B, qui s'est achevée ce samedi. Des surprises, il y en a eu lors de ce nouvel exercice, avec notamment les défaites de Limoges et Bordeaux.

Retour sur les rencontres jouées ce week-end, avec l'article signé BasketActu.com. Et tout en bas, retrouvez également l'article paru ce jour dans La Voix des Sports.

ALLEZ VOLTAIRE !!!

 

Revue de presse

 

Limoges et Bordeaux se plantent, Vichy continue son plongeon 

Tous les résultats Pro B du week-end.

Lille 87-78 Limoges

Un de chute pour les Limougeauds. Invaincus et impressionnants depuis le début de saison, ils ont longtemps fait penser au public lillois que la correction allait être sévère. 34 points marqués dans le premier quart, même quand on en encaisse 28, ça en jette. Mieux encore, donnant un coup de vis, les visiteurs tournent à 55-41 à la pause. La victoire semble acquise mais l’improbable se produit alors. La mi-temps a dû être agitée puisque sous l’impulsion d’un Steve Smith de gala et surtout avec une défense paranormale, la même équipe capable d’encaisser tous les points d’une mi-temps en 10 minutes ne va en prendre que 8 dans le troisième quart. Une boucherie sans nom qui permet non seulement de passer devant mais surtout de changer le momentum et de filer vers la victoire.

Ils ont taffé :
LILLE : Steve Smith (30 pts à 76%, 4 pds, 28 d’eval), Benoit Gillet (17 pts, 5/9 à 3 pts, 4 ints, 20 d’eval) ; CSP : Chris Massie (14 pts, 15 rbds)

Denain 97-95 Fos-sur-Mer

Deuxième défaite de rang pour Fos qui commence à marquer le pas en championnat. Après des débuts prometteurs, Blake Hoffarber, pigiste médical de Mohamed Hachad, n’a pas le rendement escompté (3 pts et 3 rbds ce week-end). Si la marque a été plutôt bien répartie (7 joueurs à plus de 10 pts), les hommes de Rémi Giuitta ont butté sur Renaud Brocheray en feu (19 pts et 9 rbds) et l’US Ryan Rossiter (13 pts et 10 rbds). Un sursaut est attendu la semaine prochaine face à Bourg-en-Bresse. Une mission bien délicate…

Ils ont taffé :
DEN : Renaud Brocheray (19 pts à 8/10, 9 rbds, 3 pds), Juwann James (14 pds, 5 rbds, 6 pds, 7 Fprs), FOS : Mamadou Dia (16 pts, 7 rbds, 2 ctes), Philippe Hacquet (15 pts, 9 rbds)

Quimper 68-78 Le Portel

Les semaines se suivent et se ressemblent pour les Finistériens. Mais quand on conclu un match avec un vilain 38,8% au tir, la sanction n’est jamais très loin. Ajoutez à cela un quart-temps étouffant (18-28) et un axe Davis-Wyatte en pleine forme (32 pts et 16 rbds à deux) et cela vous donne des regrets et de quoi botter les fesses de vos joueurs toute la semaine à l’entrainement. Et quand on connait le tempérament d’Olivier Cousin, on n’aimerait pas être quimpérois…..

Ils ont taffé :
QUI : Pele Paelay (20 pts, 5 rbds) ; LEP : Chris Davis (19 pts, 7 rbds), Nigel Wyatte (13 pts, 9 rbds).

Bourg 86-70 Bordeaux

Autre équipe qui avait l’occasion de revenir sur la tête, Bordeaux. D’autant que, en présence de Diaw, les Girondins n’avaient encore perdu qu’une fois (face à Limoges) alors que Bourg sortait d’une prestation indigne de son statut. Malgré la présence du NBAer sur le terrain pendant une bonne partie de la rencontre, il n’y a pourtant jamais eu match. Les locaux assomment leurs hôtes dès le premier quart (20-10) et ne relâcheront pas la pression. Pas question cette fois-ci de voler une balle dans les derniers instants pour assurer le résultat, le mal était fait bien avant.

Ils ont taffé :
BOURG : Donald Copeland (23 pts, 5 rbds, 7 pds, 8 Fprs, 29 d’eval), Moses Sonko (16 pts, 6 rbds) ; BDX : Boris Diaw (12 pts, 5 rbds, 2 pds), Gauthier Darrigand (15 pts, 5 rbds, 4 pds)

Aix 76-62 CCRB

Il ne faisait pas bon mal débuter son match ce week-end. Autre exemple avec le CCRB, mené 24-12 à la fin du premier quart temps, les Marnais ont pris l’eau en première mi-temps, accusant un déficit de 19 points à la pause (44-25). Si Aix se donne une bouffée d’air frais en s’imposant sur son parquet face à l’une des grosses écuries de la division, le CCRB montre lui une nouvelle fois ses lacunes, en particulier à l’extérieur avec 3 défaites en autant de rencontres. Plus important, le faible temps de jeu de Daniels, handicapé par les fautes montre que sans son intérieur au top niveau, l’équipe n’a pas grand chose à espérer.

Ils ont taffé :
AIX :Dar Tucker (18 pts en 20 min mais 5 Bps), Wilbert Brown (12 pts, 13 rbds) ; CCRB : Carter (13 pts, 8 rbds)

Antibes 82-60 Evreux

Evreux en mode « courant alternatif », ça continue. Entre les gifles infligées et celles reçues, difficile de jauger cette équipe. Vendredi soir, dans un match plus qu’abordable face à une faible équipe d’Antibes, les Normands ont connu deux gros trous d’air dans les 2e et 4e quarts. Résultat, 20 points marqués en 20 minutes et le score qui s’envole.

Ils ont taffé :
ANT : Malick Badiane (11 pts, 11 rbds), Steeve Essart (14 pts, 7 pds) ; EVR : Jeremiah Wood (15 pts, 10 rbds, 4 pds

Boulogne 74-70 Vichy

C’est un match serré de bout en bout qu’ont livré Boulogne et Vichy. Trois premiers quarts temps à une toute petite possession, deux sur le mode de la défense, un de l’orgie offensive, comme ça, pour voir, avant que Vichy n’aborde la dernière ligne droite avec deux petits points d’avance. Pas suffisant pour espérer l’emporter dans une salle Damrémont toujours prête à répondre présent pour soutenir ses préférés. Pas suffisant non plus face à un Tony Stanley des grands soirs, bien épaulé par McCray et Mathis.

Ils ont taffé :
BOU : Tony Stanley (20 pts, 8 rbds, 4 pds, 2 ints), Chris McCray (19 pts, 5 rbds, 5 pds mais 5 bps), James Mathis (12 pts, 10 rbds) ; Jonte Flowers (21 pts, 6 rbds, 3 pds)

Rouen 84-79 Nantes

Un joli derby des villes qui auraient rêvé d’être Bretonnes mais qui sont tombées dans la région d’à côté que ce match entre Rouen et Nantes. Résultat, Rouen a hérité du temps pourri, Nantes de l’alcoolisme. Sur le terrain, le Kinder Rouen, franchement moins sexy que celui de Bologne à la fin des années 90 a dominé une équipe de Nantes qui n’a pas démérité et a lutté jusqu’au bout, ne lâchant jamais prise mais sans être réellement non plus en mesure d’inquiéter une équipe de Rouen qui devait absolument s’imposer pour continuer d’avoir de l’ambition.

Ils ont taffé :
ROU : Jason Siggers (22 pts, 7 rbds), Pierric Poupet (8 pts, 10 pds) ; NAN : Dave Fergerson (21 pts, 5 rbds, 4 pds). 

> Source : BasketActu.com.

 

Denain aime se faire peur

Renaud Brocheray avait-il un supplément de motivation face à son ancien club ? Sans doute. Il en a, en tout cas, été le principal bourreau avec une feuille de statistiques proprement magnifique : 19 points à 8/10 aux tirs, 9 rebonds, 3 passes et surtout des paniers qui sont tombés au bon moment. Denain n'avait pas eu besoin de lui pour creuser un écart conséquent : 21-6 (6e). « On voulait emballer le match et on l'a fait, appréciait Marc Silvert. Après, il faut être capable de gérer. » Et dans ce domaine, ses hommes ont encore beaucoup à apprendre. Sans maîtrise, l'euphorie ne conduit à rien de bon. « Chacun a voulu prendre le match à son compte au lieu d'avoir une structure plus basique. Ce deuxième quart-temps est inquiétant. On n'a pas le droit de laisser l'équipe revenir. » À + 18 (12e), l'écart a fondu d'un coup, Fos prenant même l'avantage (47-50, 22e).

Renaud Brocheray s'est alors chargé de remettre les siens en place, en trouvant l'ouverture à peu près dans toutes les positions où il a pu tirer. « C'est une double satisfaction : le résultat comptable et la victoire contre mon ancien club. On s'est fait un peu peur sur la fin, mais j'ai plutôt le sentiment qu'on a dominé le match en posant mieux notre jeu en deuxième mi-temps. J'espère que cette victoire nous permettra d'aller plus tranquillement à l'extérieur. On a deux déplacements (Saint-Vallier et Aix-Maurienne), ce serait bien de ramener une victoire. » Après avoir laissé des points à domicile contre Nantes, les Denaisiens sont dans l'obligation de gratter rapidement quelque chose à l'extérieur. Histoire de confirmer ce succès et surtout de se donner un peu d'air.

Philippe Guilbaud

> Source : VDS (texte).

Commenter cet article