A Boulogne, Denain doit continuer sur sa lancée !

Publié le

Gacko-06
Court déplacement pour notre équipe de Denain-Voltaire ce samedi, mais périlleux car en face, l'équipe de Boulogne-sur-Mer proposera une grosse résistance et un gros défi physique aux partenaires d'Amadou Gacko (photo VDN). Malgré les blessures (voir article version locale), notre équipe a cependant des arguments de taille pour l'emporter comme lors du match aller (76-70), à domicile. Plusieurs supporters denaisiens feront bien entendu le déplacement dans le Boulonnais, le 6e homme voltairien sera bien présent, comme à Liévin il y a deux semaines.
Croisons les doigts, notre équipe peut s'imposer dans l'antre du SOM !

ALLEZ VOLTAIRE !!!

A noter : pas de "live" ce soir sur ce site, mais les internautes pourront le suivre sur le site de la FFBB :
cliquez ici ! Je serai de retour demain (dimanche) soir, le site sera donc mis à jour demain soir ou lundi matin (résultats, classement, revue de presse...). A demain ! ;)


Revue de presse

La première place fait toujours de l'oeil aux Denaisiens
Si l'objectif des Denaisiens est d'accrocher le haut des play-offs, les hommes de Marc Silvert gardent toujours un oeil sur la première place, «  si près et si loin », selon le coach.

Le promu s'est aiguisé les dents lors de la phase aller. Et ce ne sont pas les quelques accrocs de fin d'année qui lui ont enlevé son appétit. Au moment de s'attabler pour un repas en trois temps, Denain Voltaire n'a pas abandonné l'idée de chiper la première place au Puy, deux points devant lui à quinze journées de la fin. Mais il va falloir un bel estomac pour digérer l'entrée (Boulogne ce soir), le plat de résistance (Reims vendredi) et le dessert (Le Puy le 13 février). En résumé, un derby, la réception du deuxième et un déplacement chez le premier en quinze jours. Sacré gueuleton et attention à ne pas avaler de travers. « Si on perd un match sur trois, la première place sera difficile, si on en perd deux, c'est adieu. La première place, on n'en parlera peut-être plus dans trois semaines. De toute façon, l'objectif reste une place entre deuxième et cinquième », avance Marc Silvert.
D'ici là, place aux envies. « C'est une période charnière pour tout le monde. On peut perdre gros en haut comme en bas de classement. » Pour le moment, les candidats à la première place s'éliminent mutuellement. Angers BC a sombré, Challans reste sur trois défaites de rang et Saint-Quentin et Châlons ont laissé beaucoup de plumes dernièrement. « Je pense que nous ne sommes plus que deux pour concurrencer Le Puy : Reims et nous. » Un surcroît de pression ? Peut-être pas. La pression, c'est surtout le coach qui la met et uniquement sur le plan du jeu. « Si on fait un bon match, on gagne. Après, il ne s'agit pas de jouer Le Puy avant Reims ou Reims avant Boulogne. On doit prendre match par match, tranquillement. » Ne jamais s'alarmer, corriger les erreurs, comme ces nombreux ballons perdus bêtement ou ce manque récurrent d'agressivité en attaque. Et ranger définitivement l'excès de confiance qui s'était insidieusement installé contre le Centre Fédéral.
Contre Boulogne, la sanction sera plus sévère. « Ils avaient un problème de collectif, mais avec leur nouveau meneur (le Lituanien Patiejunas), qualifié juste avant leur victoire à Blois, ils seront plus dangereux. J'aurais préféré les jouer sans lui », admet le technicien denaisien.

À l'aller, Voltaire n'était pas aussi affûté qu'aujourd'hui et l'avait emporté (76-70) après quelques frayeurs. Maintenant, le collectif tourne plus rond et surtout, court après une sacrée carotte... la première place. Et ça, ça donne parfois des ailes. Ou des dents...
Philippe Guilbaud

BOULOGNE (16e, 26 points, - 1 match) - DENAIN PH (3e, 32 points), ce soir à 20 h. 20e journée. Aller : 76-70.

- Corréa est forfait (deux doigts retournés cette semaine à l'entraînement), Torson (élongation aux ischios) est affaibli, tout comme Gouacide et Bach (malades).


Belle affiche que ce SOMB-Denain qui mériterait un beau public...
Nul doute que les portables vont encore chauffer ce soir à Damrémont juste après le coup de sifflet final. Car plusieurs rencontres intéressent au premier chef les supporters Boulonnais.

Secrètement, beaucoup espèrent un faux pas de l'Étoile d'or d'Angers (15e) qui reçoit Longwy (18e), de Cognac (14e) qui accueille Saint-Quentin (8e), de Saint-Etienne (13e) qui reçoit Angers BC49 (6e), tandis que dans le duel Saint-Chamond (12e ) contre Épinal (11e), l'un des deux protagonistes laissera forcément des plumes.

Tout ceci pour dire que les Somistes peuvent, dans les hypothèses les plus optimistes, quitter leur 16e place pour une onzième bien plus enviable.
Gros calibre
Oui mais voilà : tout cela ne vaut qu'en cas de victoire contre Denain, à Damrémont. Et ça, c'est une autre paire de manches. Personne n'a oublié la défaite subie par les Boulonnais en terre Nordiste (76-70) lors de la 3e journée.

Mais surtout, personne n'a oublié combien cette équipe est intraitable tant en attaque qu'en défense.

On en veut pour preuve le score à la mi-temps, où les hommes de Sigers avaient relégué les maritimes à 18 points (42-24).

Depuis, Denain ne s'est incliné que 6 fois en 19 rencontres, et occupe la 3e place à deux points seulement du leader. Avec 5 joueurs à plus de 10 points de moyenne (Belkessa, Ruikis, Minet, Torson, Bach) les Denaisiens affichent près de 40 % de réussite à distance : tout bonnement la meilleure « stat » au niveau national.
« Jouer notre jeu »
Mais que vont bien pouvoir faire nos Somistes, face à ces artilleurs fous ? « Jouer notre jeu », répond-on sobrement. Avec l'arrivée du meneur Patiejunas et la victoire Blésoise, le moral est revenu, teinté, et c'est nouveau, d'une humilité non feinte. « Les gars doivent maintenant confirmer » confie ainsi Olivier Bourgain. « Encore une fois, nous ne devons pas nous enflammer. La victoire à domicile est indispensable, et Germain a bien fait travailler les gars cette semaine, en vue de cet objectif. Je sais qu'ils répondront présents, et j'espère que le public en fera autant. » Plus que jamais en effet, le sixième homme a un rôle à jouer. Et les dirigeants somistes espèrent que, pour ce derby qui sent la poudre, les rangs de Damrémont seront moins clairsemés que ces derniers temps.

On peut décemment y croire : le renouveau de l'équipe, l'importance de l'enjeu, et la promesse du spectacle proposé inciteront sans nul doute les spectateurs à retrouver le chemin de la salle omnisports.

Bertrand Volant (CLP)

w Articles (éditions locales) et photo parus dans La Voix du Nord du samedi 30 janvier 2010.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article