3e en 2010, 2e en 2011... La montée directe en Pro B en 2012 ?

Publié le par ASC Denain-Voltaire PH

Final-Four-06.jpg

 

Il est donc venu le temps des bilans. Pour cela, La Voix du Nord de ce jour a fait son premier jet (voir ci-dessous). Maintenant, de nombreuses réflexions devront s'opérer au sein du club, tant sur le plan sportif que financier.

Une chose est (quasiment) sûre : supporters que nous sommes, nous rêvons à "encore mieux" pour la prochaine saison. 3e en 2010, 2e en 2011, pourquoi pas premier en 2012 ??? Pour cela, il suffit (je pense !) d'avoir une équipe aussi "belle" que celle de cette année. Et peut-être aussi ne pas avoir une "armada" comme Bordeaux, qui mérite sa place en Pro B (voire plus même, notamment si Boris Diaw rejoint l'effectif girondin la saison prochaine...).

Personnellement, je reste confiant, cette équipe a un bel avenir devant elle. Avec un coach de renom et aussi compétent que Marc Silvert, un assistant-coach aussi perfectionniste que Rémi Delannoy, un préparateur physique "aux petits soins" comme Laurent Jouglet, et des hommes toujours prêts au combat comme ceux de l'effectif 2010/2011, Denain-Voltaire a de quoi aller encore plus haut !

Ci-dessous donc, la revue de presse de ce jour. A noter : de part mon éloignement et quelques événements (heureux) qui me sont arrivés au cours de cette saison, j'avais parlé un temps, au staff et à certains joueurs notamment, que j'arrêterai d'alimenter le blog de l'ASCDVPH. Que nenni ! Plus allégé, mais toujours aussi actif, il sera bien sur la toile la saison prochaine , en espérant vous proposer le meilleur de notre future équipe, encore une fois... et pourquoi pas vivre avec vous la montée en Pro B ! Ainsi, j'espère aussi avoir un peu plus de temps pour venir voir mon/notre équipe préférée...

Suivons donc de prêt, ensemble, les futurs événements autour de notre équipe...

ALLEZ VOLTAIRE !!!

 

N.b. : rendez-vous demain (mercredi) avec le bilan des jeunes de l'ASCDVPH !!!

 

Revue de presse

 

Denain doit maintenant préparer la N1, avec quelles ambitions ?

Accession manquée en Pro B, les dirigeants de Denain doivent maintenant se pencher sur la prochaine saison. Voir les joueurs, nouer des contacts et surtout faire le tour des partenaires pour connaître la future enveloppe financière qui dictera les moyens et donc les ambitions.

Battu l'an passé en quarts de finale des play-offs, Denain avait clairement manqué d'hommes d'expérience face à une solide équipe d'Angers. Cette saison, le club avait mis les moyens pour jouer un rôle plus actif. Il manquait encore un petit quelque chose pour aller au bout. Le pari de finir premier au terme de la saison régulière s'est heurté à la quasi-invincible armada bordelaise (seulement six défaites dont trois quand tout était joué).

Celui de passer par les play-offs a également été manqué. La faute à une deuxième période en demi-finale contre Brest où on n'a pas reconnu les Denaisiens. « Un non match », selon le président qui se demandait si ses joueurs avaient eu peur. « Certains joueurs doivent être là dans ces moments » remarquait Marc Silvert qui va se servir des enseignements de ces deux bonnes saisons malgré tout que Denain vient de signer depuis sont retour en N1 (5e l'an passé, 2e cette saison). Parce que l'objectif est bien évidemment d'aller voir plus haut.

Pour le technicien denaisien, qui a encore un an de contrat, « il y a un gros chantier à mettre en place. On veut continuer à monter en puissance. » Et tout le monde ne sera peut-être pas aussi armé que Bordeaux cette saison, « qui avait des gars qui ont fait la différence en Pro B et pas juste de simples passages. Ils jouent plus dur, ils ont plus de mental, plus d'expérience. Il faut rebâtir. » Mais l'ambition denaisienne peut vite être limitée par ses finances. « On va voir si on peut le faire, indique Georges Wilczyk. On saura ça cette semaine. Cette année, on a déjà fait des efforts importants. » Sous-entendu, Denain a mis le paquet et il n'est pas garanti de pouvoir le faire dans la durée. Les dirigeants ont tiré sur toutes les ficelles comme en témoignent les soucis qui ont accompagné le club et lui ont valu des remontrances des instances de contrôle. La situation est-elle d'ailleurs totalement apurée ?

Le recrutement devra donc être particulièrement astucieux et le discours évidemment volontaire. Car sans équipe très solide, la N1 et ses nombreuses descentes (quatre) devient vite infernale et terriblement stressante. « Il va falloir faire un recrutement performant, allier les moyens aux performances », reconnaît le coach.

Minet (qui a une clause jusqu'au 15 juin), Brocheray et Bruyère sont encore sous contrat. Pour les autres, il faudra laisser partir ou convaincre... avec des arguments financiers peut-être plus limités. C'est un autre match qui se joue et déjà capital pour la saison prochaine.

Philippe Guilbaud

> Texte et photo : La Voix du Nord.

Commenter cet article