Denain-Voltaire sur un nuage !

Publié le

Sans trembler, devant un public acquis à sa cause (les meilleurs supporters de l'ASCDVPH étaient présents), les protégés de Marc Silvert ont livré une extraordinaire bataille face aux redoutables boulonnais, pourtant favoris de ce deuxième derby du Nord-Pas-de-Calais. Et pourtant, ce sont bien les Denaisiens qui prennent le meilleur des départs, puisqu’après cinq minutes de jeu, les coéquipiers du capitaine Emmanuel Hinfray ont déjà neuf longueurs d’avance (13-4). Le jeu est fluide, Denain prend le large dans cette première période, sans véritablement trembler : 42-24 à la mi-temps, de bon augure pour la suite des évènements.
Pourtant, côté boulonnais, on n’a vraiment pas vraiment envie de lâcher le match. Bien au contraire… Si bien que dès la reprise, Plateau (meilleur marqueur du SOM) et les Boulonnais remontent petit à petit : 50-39 (25e) puis 58-49 (30e). Ce n’est sans compter sur le 100% de réussite de Bach, notamment sur les tirs primés, et sur un collectif concentré et qui veut la victoire. Denain gagne donc pour la 3e fois en autant de matchs joués cette saison (76-70) et devient, en quinze jours seulement, l’équipe à battre en N1M. Qui l’eût cru ?
Rendez-vous maintenant vendredi 25 septembre à 20 heures, pour un déplacement à haut risque à Reims, un autre prétendant aux play-offs en fin de saison. Il faut y croire, la quatrième victoire est au bout des quarante minutes !!! Allez Voltaire !!!!

.JP

Et ci-dessous, bien entendu, la revue de presse de ce dimanche 20 septembre 2009...


Des frayeurs mais une nouvelle victoire pour les Denaisiens
Trois sur trois pour Denain. Le promu se porte bien et caracole en tête de la N1 après son succès hier soir face à Boulogne (76-70). Mais les Denaisiens se sont fait quelques chaleurs en voyant leur avance (+20, 21e) fondre dangereusement (+3, 38e).

Nouveau derby victorieux pour Denain après Liévin (première journée) et nouvelles sueurs froides. Mais pour des promus, les Denaisiens ont des nerfs d'acier. Ils n'ont jamais permis à Boulogne de prendre la tête. Leur puissance défensive a encore été la clé de ce match et notamment d'une première période menée avec une belle solidité. Avec seulement 9 points concédés dans le premier quart, les hommes de Marc Silvert s'étaient mis dans les conditions idéales pour se détacher. Appuyés sur une défense en zone impeccable, ils attaquèrent le cercle adverse avec une réssite insolente. Torson jouant les bourreaux de service (14 points, 6 rebonds, 2 interceptions en première période). Bien embêté par la défense locale, le SOMB s'en remit néanmoins à l'énorme impact de Zoric sous les panneaux pour limiter l'écart autant que possible (42-24, 20').

On ne sait pas si la mi-temps leur coupa les pattes ou dopa les Boulonnais, mais les Denaisiens qui avaient fait grimper l'écart à +20, se retrouvèrent délestés de 10 points en trois minutes (47-37, 24'), le SOMB échouant à - 9 à la 30e, grâce à une défense et une adresse retrouvées. «  On est limités à 8 joueurs et il nous a manqué de fraîcheur physique, souligne Marc Silvert. C'est pour ça que Perrier-David et Plateau rentrent des trois points en nous laissant à deux mètres de la balle. » Les deux artilleurs boulonnais (14 et 12 points en deuxième période) ont bien failli inverser le cours de la rencontre, d'autant que Torson, sérieusement surveillé, n'avait plus autant de champ d'action. Voltaire avait fait l'écart au début grâce à sa défense, c'est encore elle qui le sauva dans une fin de match haletante. «  Il ne faut pas qu'on change de statut. Celui d'outsider nous va bien. En deuxième période, quand on a vu qu'on avait un coup à jouer, ça a été plus difficile à gérer.  » Voir le promu dans ce costume-là n'est pas déplaisant non plus.

PHILIPPE GUILBAUD

> DENAIN PH - BOULOGNE : 76-70 (19-9, 23-15, 16-25, 18-21).

Arbitres : MM. Blanc et Rosso. 400 spectateurs environ.

- DENAIN : 28 paniers sur 57 tirs (49 %) dont 4/13 à trois points (31 %, Bach 4/4) lancers francs : 16/22, 29 rebonds (Torson 9) dont 11 offensifs 15 passes décisives (Minet 5) 11 interceptions 11 balles perdues 18 fautes provoquées 16 fautes.

Cinq de départ : Minet 4, Hasdenteufel, Torson 14, Dussart, Gouacide 8 puis Belkessa 8, Bach 16, Hinfray 7, Morand 5, Gacko 14. Entr. Marc Silvert.


>>> Article et photo parus dans La Voix du Nord du dimanche 30 septembre 2009.


Battu à Denain 76-70, Boulogne échoue au port
À cause d'une première mi-temps très décevante, Boulogne n'a pas réussi à garder son invincibilité et est venu échouer au port à Denain. Court mais déplacement difficile pour le SOMB à Denain, un promu aux dents longues et qui était, avant cette rencontre, également invaincu après avoir battu Liévin et en voyage au Centre Fédéral.
Dans une salle très peu remplie pour un derby nordiste de haut de classement, la rencontre débutait à l'avantage des locaux, alors que l'on craignait le pire pour Réginald Larry qui dans un rebond offensif retombait lourdement sur le parquet : 7-0 (3e). L'adresse n'était pas pour l'instant au rendez-vous chez les équipiers de Perrier-David et il allait falloir réagir très vite et ne pas mettre les Denaisiens trop en confiance.
Pendant ce temps Larry avait repris ses esprits sur le banc avant de revenir aux affaires. En face l'Américain Torson avait la main chaude et Denain menait toujours le bal malgré Traoré : 13-6 (7e). Les Boulonnais s'empêtraient régulièrement dans les mailles de la défense adverse, n'arrivaient pas à imposer leur jeu et étaient aussi battus au rebond : 19-9 (10e). Bref un quart temps à oublier et il fallait devoir montrer autre chose. Olivier Bourgain cherchait bien les solutions pour mieux faire mais les locaux tenaient bons : 23-9 (12e). La riposte venait de Zoric et Ba et on respirait un peu mieux du côté des supporters maritimes : 28-19 (15e). Denain avait éprouvé le besoin de souffler, mais repartait rapidement de plus belle, alors que l'adresse fuyait toujours Boulogne (surtout à 3 pts : 1/8) : 39-24 (19e). Une troisième « perle » de Bach venait clôturer ces vingt premières minutes presque cauchemardesques : 42-24 (20e).
Dès la reprise la révolte arrivait de Plateau bien aidé par Zoric et Perrier-David mais on était encore loin d'un SOMB brillant : 45-34 (24e), 50-39 (26e). La messe n'était pas dite et l'espoir demeurait, Plateau en redonnant encore un peu plus avec un tir bonifié bienvenu : 50-42 (28 e).
La pression montait encore d'un cran, les maladresses se succédaient de part et d'autre et tout était encore possible à l'aube de la dernière période : 58-49 (30e). Voltaire ne l'entendait pas de cette oreille et Gouacide redonnait une nouvelle bouffée d'oxygène à ses couleurs, imité par Belkessa 64-49 (33e). Les affaires boulonnaises étaient reparties à la baisse et le chrono tournait à l'avantage des hommes de Marc Silvert qui dirigeait la manoeuvre du banc de touche avec toujours autant d'enthousiasme. Au SOMB Bourgain avait beau rameuté ses troupes cette fois les carottes semblaient cuites : 67-57 (35e). Enfin presque : 67-60 (36e). Malgré leur bonne volonté les Boulonnais n'arrivaient pas à retourner la vapeur. Score final : 76-70.
ROBERT PLACE (CLP)

>>> Article paru dans La Voix du Nord (édition Boulogne) du dimanche 30 septembre 2009.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article