Notre prochain adversaire, Boulogne, a les crocs !

Publié le


Samedi, à domicile, notre équipe de Denain-Voltaire a rendez-vous avec une autre équipe de la région, le SOM Basket Boulogne. Une équipe qu'il ne faudra vraiment pas prendre à la légère, car elle a déjà l'expérience de la Nationale 1, et surtout une équipe taillée pour viser aisément les play-offs en fin de saison. En démontre sa victoire la semaine dernière face à un prétendant à la montée, Blois 81 à 67 (voir article ci-dessous). C'est dire que pour les partenaires de Torson et autre Dussart, il faudra rester concentrés pendant 40 minutes pour apporter un nouveau succès devant leurs supporters qui, espérons-le, seront plus nombreux que lors du premier derby, contre Liévin. Un troisième succès d'affilée serait le bienvenu. Allez Voltaire !


SOMB : le public vivra certainement d'autres belles soirées à Damrémont
Dans les colonnes de l'un de nos confrères, Nicolas Faure annonçait, avant le rendez-vous Somiste, que ses troupes n'étaient pas prêtes à affronter un adversaire tel que Boulogne. Au petit jeu de l'intox, il ne pensait probablement pas avoir autant raison. Car le SOMB était de toute évidence un bon ton au-dessus de cet adversaire qui, sur le papier, est particulièrement solide.


Il est vrai que les aléas n'ont pas épargné les Blésois lors de la préparation. Entre blessures et essais non concluants de joueurs, jamais le coach Blésois n'a été en mesure d'aligner un effectif au complet pour préparer son début de saison. Cela ne vous rappelle rien ? Olivier Bourgain a été exactement dans le même cas. Et pour être tout à fait précis, il l'est toujours, puisque Kévin Mondésir était encore absent samedi soir, et que Danijel Zoric n'avait dans les jambes que deux séances d'entraînement avant son premier match sous les couleurs Boulonnaises. Voilà qui donne encore plus d'éclat au succès des hommes du président Desgardin.
Danger multiple
Cette équipe-là a fière allure, et possède des ressources jusque-là inconnues : alors que le « Ricain » Larry était surveillé comme le lait sur le feu, c'est le duo Traoré/N'Diaye qui a mis le feu à la raquette Blésoise en première mi-temps. Et au moment où Faure semblait avoir trouvé la parade, Perrier-David commençait son festival, tandis que Badji trouvait des espaces sur les ailes. Dans cette formation, le danger semble pouvoir venir de partout : on n'a pas oublié le coup de patte magique du sieur Plateau à Bayonne mais surtout, ces gars ne baissent jamais les bras. Ceux de l'an dernier, au moment où Blois est revenu à un point, auraient probablement lâché le morceau. Là, au contraire, les Boulonnais ont trouvé les ressources pour donner un coup de rein salvateur. Bien vu aussi ce rôle de « gestionnaire de la défense » confié à Traoré. Le gaillard assume sa mission avec sérieux, pour le plus grand bien de toute l'équipe. Si les choses continuent ainsi, il y aura d'autres belles soirées à Damrémont. • BERTRAND VOLANT (CLP)

  • Article et photo parus dans La Voix du Nord (édition Boulogne) du mardi 15 septembre 2009.

Commenter cet article