Denain attend Boulogne de pied ferme

Publié le



Nouvelle victoire de nos Denaisiens donc ce samedi, au Centre Fédéral (57-97). Beaucoup de satisfaction pour l'équipe et le coach, Marc Silvert. Même si l'équipe n'est pas encore totalement rodée, c'est de bon augure pour la suite des évènements. Justement, qu'a fait notre futur adversaire (samedi 19 septembre à 20 heures à la salle Jean-Degros), Boulogne ? Pareil, une victoire de prestige à domicile face à une équipe de Blois dont on attend pourtant beaucoup cette saison.
Lors de la 3ème journée de championnat, le match entre les deux formations du Nord-Pas-de-Calais sera relevé, n'en doutons pas. Pour Denain, c'est le véritable test match. Mais au vu de la prestation des partenaires d'Antoine Belkessa samedi dernier au centre de formation parisien, on peut s'attendre au meilleur. Ce deuxième derby de la saison est donc attendu par tous les supporters des deux clubs, mais avant tout ceux de notre club, Denain-Voltaire !
PS : merci pour vos "p'tits" messages notamment sur ma boîte mail, j'ai personnellement prévu de faire un deuxième déplacement fin octobre ou début novembre...


Les « stats » probantes des Denaisiens

Quatre points en deux matchs avant de recevoir Boulogne pour la passe de trois, c'est un bon matelas pour le promu denaisien en ce début de championnat.

Si Marc Silvert avait pu déplorer l'absence d'un vrai pivot lors du premier match dans les rangs adverses, il a été servi, cette fois, au-delà de toutes espérances avec l'immense Pourchot (2,18 m) au Centre fédéral.

« On prend 39 ballons au rebond contre 26 à nos adversaires. C'est une vraie référence ! On leur a interdit l'accès dans notre raquette. On a fait un match sérieux, pas plus d'une dizaine de ballons perdus. Il nous reste du travail mais cette sortie à l'INSEP est dans la continuité de notre préparation », indiquait Marc Silvert, à la vue des statistiques affichées par son équipe.

D'emblée, Denain prenait les devants (7-0, 3e). La deuxième période mettait le Centre fédéral à genoux et reléguait celui-ci à 52-23 à la pause.

« Notre défense les a gênés. Ils ont eu beaucoup de déchets mais n'ont rien lâché ! Ils nous ont perturbés dans le troisième quart-temps en faisant jeu égal (26-26) au tableau d'affichage », analysait encore Marc Silvert.

Un feu de paille pour les pensionnaires de l'INSEP, qui allaient de nouveau boire le calice jusqu'à la lie, dans les dix dernières minutes d'une rencontre qui tourna à la cavalcade pour Emmanuel Hinfray et ses équipiers.

Usées par le rythme tambour battant de la partie, les jeunes pousses tricolores manquaient leurs tirs et leurs lancers francs. Denain s'impose en frôlant les cent points. • JACQUES COUDURIER

> Centre Fédéral - DENAIN : 57-97 (17-23, 6-29, 26-26, 8-19)
- CENTRE FÉDÉRAL • Adjagba 6, Howard 10, Keita 3, Jean-Charles 13, Westermann 12, Invernizzi 6, Pourchot 7.
- DENAIN • Minet 10, Morand 7, Torson 21, Dussart 7, Belkessa 24, Gacko 4, Bach 9, Hinfray 10, Gouacide 5.

  • Article et photo parus dans La Voix du Nord du lundi 14 septembre 2009.


Boulogne : goûtez et appréciez, c'est le SOMB qui régale !
Quel match ! Irréprochables dans tous les compartiments du jeu, les Somistes ont littéralement réduit au silence une équipe de Blois qui ne s'attendait pas à une telle réception. Décidément, ces Boulonnais-là semblent irrésistibles en ce début de saison.
Traoré qui bâche Blot, juste avant de contrer Orr. Le ton est donné : la défense boulonnaise répondra présent. N'Diaye inscrit les deux premiers points. Et comme Traoré excelle aussi en attaque (2 paniers en force dans la raquette), Faure demande déjà son premier temps mort (8-2, 3e).

Peine perdue, car si Blot passe un missile, les maritimes se battent comme des lions à l'instar de Larry qui récupère sous le panneau Blésois pour planter (14-5 6e). Dans l'euphorie, les locaux se permettent de faire le show. Ça, ça ne pardonne pas face à une équipe comme Blois : Brochard et Alao réduisent. Les tirs primés de « Mouss » N'Diaye et de Perrier-David viennent à point nommé pour recadrer le petit monde Somiste (22-13, 10e). Le début de deuxième période n'est pas du tout du même tonneau. L'ami Blot a réglé la mire, et en moins de temps qu'il ne faut pour l'écrire, l'écart se réduit comme peau de chagrin (26-24, 13e). Un dunk de Larrie secoue le cocotier somiste, et Plateau en profite pour passer un missile de toute beauté (37-29, 17e). Tensorer réussit pourtant à relancer les siens juste avant la pause (45-41).

Si Récoura trouve le cercle dès son retour sur le parquet, la paire N'Diaye/Traoré fonctionne à merveille. À nouveau, le compteur local s'affole (52-43, 23 e). Complètement étouffés, les visiteurs voient leur panneau bloqué pendant plus de trois minutes, alors que Boulogne fait un cavalier seul 61-44. Avec un Perrier-David des grands soirs, les Somistes deviennent euphoriques (68-53, 30e). Une telle réussite, ça ne peut bien pas durer. C'est encore Blot, relayé par Condouant, qui remue les siens 74-61, 33e). Le chant du cygne blésois, car les maritimes appuient une nouvelle fois sur l'accélérateur. Faure et les siens ne se relèveront plus, et mettent définitivement genou à terre à Damrémont pour la première fois depuis deux ans. • BERTRAND VOLANT

> SOMB - BLOIS : 81-67 (22-13, 45-41, 68-53).
- SOMB : Zoric 4, Perrier-David 24, N'Diaye 14, Plateau 9, Larry 8, Badji 6, Traoré 16 Romain Ba, Thomas Ba, Butel.
- Blois : Delourme 2, Alao 3, Blot 14, Tensorer 10, Brochard 4, Recoura 11, Orr 10, Condouant 13.

  • Article paru dans La Voix du Nord du dimanche 13 septembre 2009.

Commenter cet article