Revue de presse d’avant-championnat (2)

Publié le

Ca y est, nous y sommes ! Le championnat de France de basket de Nationale 1 reprend ses droits dès ce soir avec le match avancé Angers BC 49 – Get Vosges et demain samedi les autres rencontres. Finalement, ce sont bien 17 équipes qui sont inscrites au championnat, et ce malgré de nombreux rebondissements cet été. Parmi elles, Denain-Voltaire peut tirer son épingle du jeu. Placé parmi les outsiders du championnat malgré son statut de promu, notre club peut ainsi viser les play-off (promis aux neuf premiers de N1). Pour cela, il faudra porter haut les couleurs du club toute la saison, à commencer dès ce samedi à domicile contre Liévin.

Comme en juillet dernier, je vous propose une petite revue de presse des clubs de N1 qu’affrontera notre équipe durant la saison. A vous d’apprécier…

 

 

Nationale 1 : Pas de tête d'affiche, mais des prétendants

La Nationale 1 redémarre vendredi avec le match avancé opposant Angers BC et le GET Vosges. Difficile de dégager un réel favori, mais six ou sept clubs peuvent prétendre à la montée. Tour d'horizon.
Après les montées en Pro B de Lille, Bordeaux et Fos -- suite aux défections de Saint-Étienne et Besançon --, et la seule arrivée de l'étage supérieur d'une équipe de Saint-Quentin reconstruite entièrement, les favoris ne se bousculent pas au portillon pour cette nouvelle saison. Certaines se détachent toutefois du lot grâce à un recrutement ambitieux.
Angers BC : De l'expérience
Après deux saisons en N1, l'ABC se verrait bien retrouver l'antichambre. Pour cela, le coach Mickaël Hay pourra compter sur trois transfuges de Pro B. Zach Gourde (Le Portel) et DeRon Hayes (Évreux) apporteront toute leur expérience, tandis que Michel Ipouck (Nanterre) apportera une solide rotation à l'intérieur derrière Jean-Victor Traoré, vu à son avantage à Longwy. À l'aile, James Whyte devra combler le vide laisser par Michael Doles, parti à Évreux. Le Canado-Britannique sort d'une belle saison outre-manche où il tournait à 15,1 points, 3,8 rebonds et 3,1 passes pour les Sheffield Sharks.
Challans : Avec les mêmes
Quatrième la saison dernière derrière le trio formé par Lille, Bordeaux et Fos, Challans a joué la carte de la continuité. Guillaume Mérie, qui arrive de Bayonne-Urcuit, est la seule grosse addition de l'intersaison. L'ailier scoreur Fabien Hérard, le meneur Sébastien Chérasse et les solides intérieurs Charles-Henri Grétouce et Benjamin Boutry sont quant à eux toujours là. Challans n'a en revanche pas pu retenir le prometteur Marc Judith, parti pour Nanterre. Sans renfort de poids, les Vendéens devront montrer qu'ils ont la capacité de passer un cap.
Blois : Une préparation difficile
Malgré le départ du spectaculaire Nehemiah Brazil, Blois ne manque pas d'arguments. Johan Blot, Pierre Brochard, Benjamin Recoura et David Condouant sont toujours là. En revanche, la succession de Ian Caskill au poste 5 ne s'est pas faite dans la facilité. Après avoir signé son contrat, l'ancien Stéphanois Nate Carter s'est en effet rétracté pour rejoindre Nanterre, et les Blésois ont dû rappeler Lorenzo Orr et ses 38 ans. Jovo Glavinic aura la lourde tâche de remplacer Brazil, tandis que le renfort de l'ancien Limougeaud Mathieu Tensorer devrait être précieux. Le club a également mis Zaka Alao à l'essai. Malgré leurs atouts, les Blésois ont connu des difficultés lors des matches de préparation.
Châlons : Kennedy, un argument de poids
Après une saison minée par les blessures à Antibes, Gabriel Kennedy aura à cœur de se racheter en Champagne. Il n'arrive pas seul puisque le meneur Maxime Boire débarque du Portel après deux solides saisons en Pro B. Il sera épaulé par David Thévenon, qui le fera profiter de toute son expérience.Après une première saison en N1, l'Espé espère rapidement remonter en Pro B.
Derrière ses quatre formations, Reims et Boulogne auront également un rôle à jouer. Mais la division est dense, et on n'est pas à l'abri d'une surprise.
Laurent SALLARD

  •  Article paru sur BasketNews.net le jeudi 3 septembre 2009.

 

 

CBB, OBJECTIF, LES PLAY OFF DE LA N1

Samedi soir, ils joueront leur premier match à domicile, face à Saint-Léonard d'Angers. Le coup d'envoi de la première saison du CBB en nationale 1, avec une équipe renforcée

Objectif, les Play Off. C'est à dire être dans les 9 premiers du championnat. Les 13 joueurs de l'équipe du Cognac Basket ont donc du pain sur la planche. Mais une motivation à toute épreuve.

Ils s'entrainent depuis début août, avec comme chaque année, beaucoup de matches amicaux, c'est la méthode Gilles Versier. Seule ombre au tableau, les blessés, ils étaient 4 indisponibles début août, ce qui n'a pas permis à tout le monde prendre ses marques. Ce qui fait dire au coach: « on n'est pas tout à fait prêts mais on se sent solide ». Rendez-vous samedi soir !

  • Article paru dans la Charente-Libre du jeudi 3 septembre 2009.

 

 

Angers BC 49 armé pour une nouvelle aventure

N1M. Les hommes de Mickaël Hay ont déjà le mors aux dents et attendent l'ouverture contre Epinal avec une impatience non dissimulée

« Cette saison les choses vont être assez simples car si on joue pour se maintenir on jouera les play-off donc on jouera la montée. À part le premier qui sera tranquille, toutes les autres équipes peuvent être concernées par la montée. » L'entraîneur angevin en a déjà le sourire. C'est vrai que cette nouvelle configuration fédérale laisse augurer tous les scénarios. Le pire étant sans doute de se trouver dans le trio de queue. Ce que l'ABC est quand même en mesure d'éviter au vu de sa préparation d'une part et du niveau de jeu pratiqué d'autre part.

« Plus sérieusement ces play-off sont une véritable opportunité puisque huit clubs pourront y entrer. On peut donc dire sans sourciller que 17 clubs aujourd'hui sont ambitieux. » Justement parmi ces clubs il en existe quand même quelques-uns qui ont plus de chances que d'autres de viser le haut du panier. Challans et Reims qui eux au moins ont déjà annoncé la couleur.

Mais les outsiders talentueux ne manquent pas à l'appel. « Si nous avons fait le ménage en perdant deux gros bras, Fos et Quimper, je pense que le niveau s'est resserré et que les équipes seront très proches les unes des autres. » On peut par exemple intégrer aussi les deux nouveaux que sont Denain (patrie de basket tout de même) et Cognac dont l'effectif et le jeu sont prometteurs. « Il n'y aura pas de partie facile de toute façon. C'est clair au moins. » Châlons, Bayonne, Blois peuvent se rajouter à la liste des dangers potentiels pour une équipe Angevine qui a eu le mérite de mener une préparation ponctuée de parties presque toutes gagnées.

La confrontation entre les hommes du président Gautier et les joueurs de l'Hermine de Nantes (Pro B) prouvant aussi que la marche est accessible. Alors même si on ne prononce pas le nom de montée, il est juste de croire que dans la tête des joueurs recrutés et dans une grande partie du club, la perspective est envisageable cette saison.

Le dire n'est pas faire injure à qui que ce soit ni prétexte à enfler certaines chevilles. Simplement un constat de qualité qui ne demande qu'à être reconnue et validée. Ca passe par un bon début avec la réception d'Epinal.

Le groupe angevin. Poste 1 :Rigaux Aurélien, 1m79 ; 1 ou 2: Sulpice Olivier 1m92 ; 2: Moreau Martin, 1m85 ; 2: Bassine Yacine, 1m98 ; 3 ou 4: Hayes Deron, 1m96 ; 3: Whyte James, 2m01 ; 4 ou 5: Traoré Jean Victor, 2m04 ; 5: Gourde Zach, 2m05 ; 4 ou 5: Ipouck Michel 1m99 ; Baradji Oumarou, 2m02. Entraîneur : Mickaël Hay.

  • Article paru dans Ouest-France du vendredi 4 septembre 2009.

 

 

Angers EOSL : Objectif maintien pour Saint –Léonard

N1M. A deux jours du début du championnat, les joueurs de St-Léonard sont prêts à se battre toute la saison dans l'optique du maintien.

Si aujourd'hui plane une incertitude sur le bon déroulement de la saison de Nationale 1 avec le retrait de Besançon du championnat, il n'en reste pas moins que pour Jacky Périgois et Saint-Léonard, l'objectif sera avant tout de se maintenir. Une tâche qui ne sera certes pas aisée, mais le technicien angevin semble croire en les chances de ses protégés : « On a fait une bonne préparation de saison et maintenant les joueurs n'ont qu'une envie, c'est de commencer cette saison. Notre objectif est bien évidemment le maintien. Nous n'avons pas le plus gros budget du championnat ni la plus grosse équipe et ce sera certainement dur de rivaliser avec les grosses cylindrées mais on va tout faire pour se donner les moyens de réussir notre saison et cela commence dès les premiers matches ».

En effet, avec un calendrier compliqué avec 5 matches à l'extérieur en 6 journées, il sera important pour Rathieuville et les siens d'assurer à domicile et d'essayer de s'imposer en déplacement. « On sait pertinemment qu'une équipe qui débute mal sa saison risque d'avoir beaucoup de mal à remonter la tête, confirmait l'entraîneur léonard. On a les moyens et la motivation pour réussir de bonnes choses, tout en jouant dans notre registre à savoir l'agressivité et la cohésion entre le jeu intérieur et extérieur ».

Le jeu collectif sera bien la plus grande force de Saint-Léonard cette année, un atout que l'on a déjà pu apercevoir pendant la préparation, conclue par une belle victoire à domicile contre Challans le week-end dernier (79-72). « On a fait une préparation sérieuse, les joueurs se sont investis et le bonus vient du fait que nous n'avons eu aucun gros pépin physique, preuve que les joueurs se sont bien entretenus pendant les vacances. On est donc dans de bonnes conditions pour aborder le début du championnat. On est une équipe jeune, pleine d'envie et cela peut jouer en notre faveur ».

Ne reste plus qu'à l'Etoile d'Or de confirmer ses bonnes dispositions dès samedi soir à Cognac, pour une rencontre en deux promus. « C'est un match qu'on attend avec impatience et gagner là-bas nous permettrait de capitaliser en confiance. À la vue des récents événements, on ne sait pas de quoi la saison sera faite, s'il y aura 2 ou 4 descentes et on ne peut pas vraiment compter ça pour minimiser nos objectifs. Certes si on ne se retrouve qu'à 16 équipes dans le championnat cela va changer certaines choses, la poule sera un peu moins stable, mais cela ne doit pas nous empêcher de voir le plus haut possible dès le départ, et ensuite aborder chaque match avec la même envie. »

  • Article paru dans Ouest-France du vendredi 4 septembre 2009.

 

 

Denek Bat : « Un groupe très versatile »

Chris Singleton attaque sa troisième saison pleine à la tête de Denek Bat. Après l'avoir fait (re) monter en Nationale 1 l'an passé, avec en poche un titre de champion de France de N2, il a, pour cette saison, opté pour un groupe largement renouvelé et plus athlétique.

« Sud Ouest ». Comment s'est déroulée la préparation de la saison ?

Chris Singleton. Elle s'est très bien passée. En fait il s'agit d'une assez courte période où il faut faire beaucoup de choses en peu de temps. Du point de vue basket il a fallu faire beaucoup de choix. Le 1er août, mes joueurs sont arrivés avec une condition physique correcte, donc la mise en route a été plus rapide. À travers nos différents matchs amicaux, nous avons eu la confirmation du potentiel de ce groupe très versatile qui dégage une certaine cohérence.

Pourquoi autant de changements dans votre effectif ?

Suite au titre de champions de France Nationale 2 et la remontée l'an passé en Nationale 1, c'était tout à fait logique de faire confiance à ces joueurs-là car ils le méritaient. Le maintien a été assuré mais nous nous sommes rendu compte de notre faiblesse et de la force de la N1. Il nous fallait une autre qualité physique et technique pour pouvoir finir à une meilleure place.

Quelle est la différence entre cette saison et celle de l'an passé ?

La différence essentielle est la mise en place des play off pour les équipes classées entre la 2e et 9e place, le premier accédant directement à la Pro B. Nous avons des ambitions, les play off minimum pour commencer puis construire une équipe pour atteindre notre objectif de monter sur deux voire trois ans.

Ce changement de salle représente-t-il un avantage ou un inconvénient ?

Pour moi cela va être forcément un avantage puisque 70 % de mon effectif a été renouvelé, donc pour la grande majorité des joueurs, ils ne connaissent pas l'ancienne salle. Nous allons pouvoir créer une ambiance plus basket puisque cette configuration de salle est plus adaptée.

Avez-vous hâte d'en découdre ?

Bien sûr qu'il me tarde. Mais je ne pense pas que toutes les équipes soient prêtes à 100 %. Le début de championnat est un point de départ, il faut encore deux ou trois mois de travail collectif avant de juger. La première partie du championnat est une manière de grandir.

Et votre adversaire dans tout cela ?

Nous avons vu des images de leurs matchs amicaux. C'est une formation comme la mienne largement modifiée. Elle est à la fois physique et tonique. Pour moi c'est une équipe de qualité qui devrait jouer la première partie du classement.

Le match. Denek Bat - Boulogne, samedi 20 h (salle El Hogar Anglet). Arbitres : MM. Belkacem Belarbi et Florent Acheen.

Propos receuillis par Odile Darrigol

  • Article paru dans Sud-Ouest du vendredi 04 septembre 2009.

 

 

SQBB, un passé à cicatriser

Cet été, loin des parquets, Saint-Quentin aurait pu être broyé en toute légalité par la Ligue. Au regard de la gestion du dernier exercice, celle-ci ne manquait pas d'arguments : une ardoise de 230.000 euros, des contrats (Tucker, Horace, Morlende) où 50.000 euros de primes et avantages furent mal escamotés, une prolongation bidon d'arrêt de travail (N'Diaye) et une poignée d'impayés.
Refonte estivale
Total : 1.000 euros d'amende et une seconde rétrogradation, administrative. Car auparavant, les Axonais avaient terminé à la 17e place (9 v.-25 d.). Ces retrouvailles avec la N1, huit ans après s'en être extrait, le SQBB l'a doublement mérité.
Sous l'impulsion de la mairie, le coup de balai estival fut proportionnel à la faillite qui l'avait précédée. Des ruines laissées, il ne reste que des miettes : un entraîneur adjoint (Sébastien Lambert), deux jeunes remplaçants (Babacar Diouf et Kamel Ammour) et, en signe d'apaisement, Antoine Saelens, ancien président toujours membre d'un conseil d'administration élargi. Désormais, les jeunes Alexandre Dudouet et Thierry Pons, respectivement président et manager général, ont les clés.
Au-delà de ces nouveaux visages, la profonde refonte estivale se veut également palpable dans la rhétorique utilisée. Humble, celle-ci propose, pour faire bref, un retour aux vraies valeurs - identité locale affirmée, efforts de formation, fin des joueurs

mercenaires… Tout l'été, le duo Dudouet-Pons a tempéré les humeurs utopistes. En substance : patience et tolérance seront nécessaires avant que le SQBB ne soit en mesure de retrouver son lustre d'antan. Retrouver la Pro B après seulement une année de purgatoire paraît peu raisonnable. Aucun express n'a le pouvoir de ramener le SQBB à une immédiate félicité.
Objectif play-offs
Les finances, d'abord : la dette doit être résorbée sur deux saisons, à raison de 115.000 euros par an. Dans ce sens, la masse salariale passe de 519.000 à 274.000 euros. Et le budget de 1,5 à 1,1 million.
Cette cure d'amaigrissement se ressentira jusque sur le parquet. L'équipe montée en quelques semaines, si elle est épargnée par les blessures, a, de l'avis des principaux intéressés, le potentiel pour disputer les play-offs (Top 9). Derrière un cinq majeur essentiellement basé sur des valeurs sûres du troisième niveau national, le banc sonne vite creux. Les six défaites encaissées en préparation ont surtout permis de mesurer combien ce SQBB manquait encore de vécu et d'automatismes. Un début de championnat relativement favorable devrait lui permettre de vite gommer ces manques. Cette année est, pour le SQBB, une véritable naissance. Excitation, espoirs et angoisses accompagneront cette saison de transition qui doit avant tout permettre de pérenniser le renouveau amorcé.
Mathieu LIVOREIL

  • Article paru dans L’Union du jeudi 3 septembre 2009.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article