Le nouveau coach vise (bien !) la Pro B

Publié le

Premier article (dans ce blog) paru jeudi dernier dans la presse (L'Observateur du Valenciennois).

Bon au moins, on sait que c'est du sérieux avec Marc Silvert. Et ça confirme que l'objectif n°1 du club, c'est bien la PRO B (un peu ambitieux, mais bon...). Je pense qu'on devrait quand même vivre une grande saison en NM1. En espérant donc rejoindre les Lillois qui, eux, sont déjà en PRO B.

A vous la parole !


Marc Silvert, ex-coach de l'USVO et de l'équipe nationale roumaine féminine, veut mener l'AS Denain Voltaire vers la Pro B. Paroles...

Sur son portable, un message d'Hervé Dubuisson : «Vive l'AS Denain Voltaire !» L'info est passée : c'est bien Marc Silvert, «le grand» pour certains, qui viendra traîner sa grande carcasse sur le banc de touche denaisien. Il remplace Laurent Trachman. L'homme a signé pour une saison. Au moins. Et il arrive plein d'ambitions.
Derrière ses fines lunettes se cache un entraîneur rigoureux et pédagogue. Le basket, c'est sa passion. Pas besoin de beaucoup l'aider pour qu'il en parle des heures. Diététique, entraînement, tactique, motivation, orgueil... tout y passe. Dans son cartable, des piles de statistiques. L'homme, travailleur, essaye de ne rien laisser au hasard. 
C'est pourtant ce même hasard qui l'a amené au basket-ball. Ici même, à Denain. Aux côtés de Georges Wilczyk ou Jean Degros, entre autres.  «Un jour, j'allais acheter des pointes (ndlr, il faisait de l'athlétisme). Et Jacques Fiévet m'a demandé si je voulais faire un essai à Denain.» Plus de trente ans après, c'est Georges Wilclzyk qui lui fait une nouvelle proposition. Marc Silvert accepte.

De retour à Denain, trente ans après
Entre ces deux passages à Denain, l'homme, originaire du Douaisis (Loffre) a bien bourlingué. D'abord, pas bien loin. A Orchies. Il sera entraîneur et joueur jusqu'en 2ème division, l'ancienne Pro B. Puis, il migre à Grand Fort Philippe. Là aussi pour cinq ans... 
Il passe ensuite chez les femmes, à Orchies, où son passage a laissé des traces. Dans les esprits et sur le palmarès. Il prend le club en 10ème division et remonte en première division en dix ans. «Dix montées consécutives, je crois que c'est un record national...» L'idée d'une fusion fait son chemin et en 1991, Orchies fusionne avec Valenciennes. En 1994, Marc Silvert devient champion de France avec l'US Valenciennes Olympic, club avec lequel il disputera deux finales de Final Four. Le grand USVO est né.
En 1999, l'aventure s'arrête là. Marc Silvert part au Dexia Namur, puis à Villeneuve d'Ascq, toujours chez les femmes. Il revient ensuite dans le basket masculin en Pro B, à Beauvais. «On a vécu une aventure exceptionnelle.» Sportivement, Beauvais a terminé dernier dans des conditions... compliquées : non payés dès l'automne, les joueurs ont tout de même terminé la saison. 

L'objectif est clair : la Pro B
Ensuite, Marc Silvert retourne à Namur. Le succès revient avec des doublés coupe-championnat et une belle participation en Euroligue. Il prend ensuite les rênes de l'équipe nationale de Roumanie pour le championnat d'Europe en Italie en 2007. Il refusera ensuite de partir en Hongrie.
Récemment contacté pour le challenge de l'Union Hainaut Basket, il a refusé. La proposition de Georges Wilczyk, elle, a trouvé un autre écho chez Marc Silvert.
L'ambition du président résonne déjà dans le discours de son nouvel entraîneur. L'objectif est clair : ce sera la Pro B, dès la première saison. Pour lui, Denain a le passé qu'il faut, la salle adéquate et un effectif, concocté par l'ancien entraîneur Laurent Trachman et le président Georges Wilczyk, satisfaisant. Il ne manque plus qu'un intérieur américain et l'effectif denaisien sera prêt à faire de grandes choses. «Quand on se met à travailler, parfois, on est surpris des résultats que cela peut donner», assure le coach. 

Du travail en perspective 
Son investissement ne semble pas faire de doute. «Quand on est coach, c'est 24 heures sur 24. Pas pendant les quatre heures d'entraînement...» Plongé dans les vidéos pour terminer le recrutement et apprendre à connaître ses joueurs, le coach prépare déjà la préparation physique qui reprendra le 3 août. «La préparation physique, c'est mon dada...» Seule certitude : les joueurs vont beaucoup travailler. «Dans le sport collectif, il faut être plus exigeant pour soi que pour les autres», prévient Marc Silvert. «Dans une équipe, c'est une question de confiance. Il faut qu'ils comprennent pourquoi ils travaillent.» A Denain, c'est pour atteindre la Pro B.

Article paru dans L'Observateur du Valenciennois du vendredi 17 juillet 2009.
Crédit photo : Dexia Namur.

Commenter cet article